Aventures campingnolesques et belles rencontres !!

camp 1

L’autre jour, après mon billet sur « avoir le staïle en camping », miss Aileza a mis un com ou elle me disait qu’elle avait arrêtée d’aller en camping, étant donné qu’elle avait moyennement envie de regarder sa voisine s’épiler le d’sous de bras pendant qu’elle se lavait les dents (lol). Du coup ça m’a refait penser à tout ce que j’avais déjà vécu avec papa délire, depuis qu’il m’avait fait découvrir les joies du plantage de tente et autre vaisselle à l’air libre.

Et comme c’est l’été, qu’il fait presque beau, je me dis que c’est le moment ou jamais de te raconter quelques moments sympas ou drôles que j’ai vécu avec lui, puis avec les moufflets délires, pendant nos folles vacances !

Après tout, je n’ai pas de mauvais souvenirs du camping, à part les moments de tempête j’entends.. (lol)

Bon attention les blogocopines, il y a camping et camping. On ne part pas au camping des flots bleus (trop près de chez nous !!) ni sur la côte d’azur !

On est plutôt adepte d’un camping, limite sauvage, le plus proche possible de la nature, en tout cas le plus loin possible de l’entassage de tentes les unes sur les autres..

Pour bien comprendre le schmilblick, il faut remonter à la genèse de notre couple ( j’espère que t’as 2 heures devant toi ) perso, avant de rencontrer papa délire, je n’étais jamais partie en camping. Mes vacances d’enfance, c’est dans la ferme de papi, ou dans une location avec papa maman, en Vendée. Niveau aventure, ça reste raisonnable.

Mon père n’était serein que lorsqu’il avait fait le chèque d’acompte de la loc d’aout en janvier, et que le resto du dimanche était réservé le vendredi midi. Tu veux le rendre maboul, c’est très simple : tu improvises.

Coté papa délire, c’est à peu près le contraire. Ses parents l’ont emmené à peu près partout en Europe durant sa folle jeunesse. Etant dans l’éducation nationale tous les 2, ils avaient 2 mois de vacances ( faut bien ça pour se remettre d’une année à gérer des collégiens). Ils ont emmené leurs rejetons en Ecosse, au Portugal, en Grèce, en Yougoslavie (avant la chute du mur ) en Autriche… tout ça quasiment sans préparation ! ( à part les 3 jours de remplissage du coffre de la coccinelle façon tétris)

Bref, nous voilà ensemble, papa délire et moi, ce 1er été ou nous pouvions partir en vacances en amoureux, et c’est là que le couperet tombe :

 Je ne me sens pas en vacances si j’ai un toit au-dessus de la tête !

qu’il me dit. Le bougre !! Et moi comme une folle amoureuse que j’étais, je me dis : après tout, je ne peux pas lui dire que j’aime pas, j’ai jamais essayé !

Il faut vous dire aussi que papa délire est un redoutable négociateur : il a la réponse à toutes vos objections.

Démonstration :

J’aime pas trop la foule en camping, et puis quand y’a du monde, les sanitaires, humhum..

T’inquiètes, on part en Ecosse, tu verras niveau monde c’est calme, et c’est toujours impec !

Mais je vais avoir froid !

On te prendra un sac de couchage qui va jusqu’à -5° !

Et puis là, il avait cet argument fatal : le porte-monnaie. Pour partir 2 ou 3 semaines dans un pays, sans y laisser jusqu’à son slip, le camping c’est largement ce qu’il y a de moins cher !

Si par hasard j’essayai encore d’articuler un phrase après ça :

de toute façon vu qu’on réserve rien, si il pleut, on s’tire ailleurs !!!

Bon.

S’en sont suivies de folles aventures et rencontres depuis le temps (18 ans déjà !) ..

Il y a eu cette charmante dame, en Angleterre, près de la bordure écossaise, qui m’a rassuré sans le savoir en me disant que le temps était vraiment horrible. Grâce à elle j’ai compris que ça n’était pas un temps de saison, même pour l’Angleterre ! D’ailleurs après une mini tempête, il a fait un temps magnifique pendant 2 semaines. N’écoutez pas ce qu’on vous dit, il peut aussi faire beau là-bas, je l’ai testé, et approuvé ! (promis ce billet n’est pas sponsorisé par l’office du tourisme écossais)

C’était mon 1er voyage en camping, un sacré dépaysement pour moi !

L’année d’après, nous avons poussé ma 106 dans ses derniers retranchements, en l’emmenant jusqu’en Norvège (ou elle a décidé de décéder). Car le moins cher, c’est évidemment de prendre le moins de ferry possible.

Nous avons donc commencé par traverser l’Allemagne, puis un p’tit coup de ferry, puis le Danemark, puis un petit coup de ferry, puis la Suède. (tout ça en 2 jours : 2 fois 12 heures de bagnole arrrrggggg). Du coup le lendemain de la 1ere nuit en Norvège, ma p’tite voiture voulait plus démarrer.. ça va être chaud pour monter au-dessus du cercle polaire arctique !! Mais c’était sans compter sur un fabuleux garagiste norvégien ! Je ne me souviens que de sa moustache, on aurait dit un personnage tout droit sorti d’Astérix chez les goths !! En tout cas il a été rapide et efficace, il suffisait de remettre de l’eau dans la batterie .. ( vous le saviez-vous, qu’il y avait de l’eau dans une batterie ??) Nous sommes donc repartis tout guillerets, et à peine allégés de quelques billets !

Je me souviens de ces petites filles toutes blondinettes, qui se baignaient dans l’atlantique, alors que moi je n’arrivai même pas à me tremper le petit orteil..

Je me souviens de ce couple de Danois avec qui nous avons papoté un soir, dans un camping, quelque part entre les iles lofoten et le cercle polaire.. Nous avons eu quelques échanges épistolaires l’année suivante, ils nous ont même envoyé une carte de bonne année !

Après quelques années, est arrivée notre petite pucinette.. et là j’avoue que je me suis demandée si on continuerait à partir en camping. Enfin pour être tout à fait honnête, je ne me suis pas posée la question bien longtemps. Le papa délire est un spécimen particulièrement tenace et coriace. Sous prétexte que Môsieur est parti à 6 mois avec ses parents en Autriche, en coccinelle ( mes beaup’ sont des warriors du camping, je vous confirme), on pouvait bien faire pareil !

Bref j‘ai quand même négocié un bungalow en Bretagne, l’année ou ma pucinette avait 2 ans et mon p’tit poulet 2 mois, c’était un chouilla plus pratique vu qu’il ne faisait pas ses nuits le p’tit coquin.

Mais après ça, c’était reparti mon kiki !

Avec les enfants, bien sûr c’était un peu différent, mais pas tant que ça finalement..

Depuis qu’ils ont 2 et 4 ans, nous retournons régulièrement dans un camping à la ferme, entre limousin et Quercy, le masvidal. Là bas nous retrouvons notre désormais amie Marielle, qui a elle seule vaut le déplacement. Voilà une femme qui en a, si vous me pardonnez l’expression. Elle gère l’exploitation agricole seule, aidée par ses parents qui ont tout de même dans les 80 ans. Entre les chambres d’hôtes, le jardin transformé en terrain de camping en été, la récolte des fruits, légumes, des noix, la table d’hôte le soir, ou elle mitonne des plats simples mais à tomber, les visites de la ferme l’après-midi.. cette femme n’arrête jamais, et pourtant elle prend le temps de tailler le bout d’gras avec vous, de vous conter la vie de la ferme.. Encore une belle rencontre ! Les enfants eux sont au paradis sur terre : leurs parents les lâchent ( un peu) et ils sont entourés de poules, de lapins, de chats, de chiens, de moutons et d’ânes..

masvidal.jpg

des fois, on arrive à les apercevoir, au moment où on sert l’apéro (oui je sais on les élève très mal !!!)

Nous avons aussi notre spot préféré en Lozère :

lozere

(quand je vous dis qu’on aime le camping limite sauvage !!).

Dans un autre style, les enfants vont dans la foret derrière, qui est aussi un champ avec de gros rochers, et des moutons par ci par là. Là-bas ils y construisent des cabanes pendant des heures, pendant que leur mère peut enfin faire la vaisselle se poser avec un livre ( leur père est lui aussi en train de construire la cabane…) Le seul petit inconvénient, c’est quand il fait 2° au petit matin, j’avoue que c’est un peu frais, surtout pour un mois d’aout !

Par contre je n’y ai jamais vu un seul escarpin enduit de marmelade, doit y avoir une erreur.. mais du coup je sais maintenant qu’il y a aussi des gens sympas par là-bas..

Par ailleurs, on y a dégoté un sacré resto, une carte à tomber ( de l’aligot en veux-tu en voilà), tout ça a un prix lozérien, tenu par un couple plus que charmant, on ferait limite le chemin rien que pour eux, et leur fromage blanc ( oui même le fromage blanc, j’en ai jamais mangé du comme ça !)

Je t’ai gardé le meilleur pour la fin, toi, la blogocopine (-copain) qui arrive à lire mes billets jusqu’à bout, je te dois bien ça.

Il y a 3 ans nous sommes allés en Allemagne, avec les petits choux. Et là je dois dire qu’on a fait de sacrées rencontres.

Déjà le camping était trop top d’la balle. Une douche spécialement conçue pour les enfants, j’avais jamais vu ça ailleurs, mes rejetons ont adorés ! Et pour nous, pas besoin de se contorsionner en 12 pour leur laver les cheveux, alléluia ! Côté femmes, on avait des petites alcôves pour se coiffer, avec les lumières tout autour, comme les stars de ciné ! et je te parle même pas de la douche extérieure, pour les chiens ! (bon on a pas de chien, mais on a trouvé ça sympa ! on y aurait limite douché les enfants !!!)

Mais ça, c’était la cerise sur le gâteau, parce que le gâteau, c’était les gens, sur place.

Toujours souriants, toujours bonjour, bien sûr.

Il y a eu cette mamie, ou plutôt arrière-grand-mamie je dirai, qui m’a aidé un jour où j’étais dubitative devant les explications en allemand (tout le monde n’a pas l’agreg d’allemand je vous rappelle) du fonctionnement de la machine à laver. Elle a souri et a démarré direct une traduction simultanée dans un anglais parfait (WTF ??) !! Elle a même pas voulu que papa délire l’aide à rembarquer ses 40 kilos de gaines toutes propres qu’elle venait de sortir de la machine !

Et le feu d’artifices final des rencontres a eu lieu le samedi soir suivant, dans ce même camping.

Nous avions vu les affiches parlant de la fête du camping prévue ce soir-là.. mais on a compris dans l’après-midi, que la fête se déroulerait à environ 10 mètres de notre tente, étant donné qu’ils avaient monté le barnum, installés le fut de bière et mis en place les tables, bancs, et appareil à rôtisserie..

Bon, on va quand même pas les regarder se marrer, tout en mangeant notre conserve de petits pois carottes !!!

Nous voilà donc nous avançant, tout timides, pour aller se mélanger à l’autochtone allemand… c’était de grandes tablées, on s’est donc assis parmi nos futurs amis teutons…

2h plus tard, nous étions en train de nous balancer de droite à gauche, au son de « Es gibt kein bier » (comprenne qui peut)

2h plus tard, j’étais debout sur la table, en train de hurler avec ma nouvelle copine allemande « I’m on the highway to hell »…

Bon il faut dire que leur verre de blanc de 25 cl avait fait son effet. (NDLR : j’ai bien fait exprès de laisser au singulier)

Entre ses intermèdes musicaux, nous avons passé la soirée à discuter avec ce couple allemand (en anglais dieu merci) et nous avons refait le monde !

Nos enfants ? ils étaient par-là, en train de jouer au foot, avec des p’tits allemands ( enfin je crois !)

On est rentré à minuit dans notre tente, et là, on était contents de n’être qu’à 10 mètres !!

Le lendemain avant de partir ( à 14h du coup..), nous sommes allés dire au revoir à nos nouveaux amis, qui ont offert des bonbons et des petits cadeaux à nos p’tits monstres (ou comment se sentir mal quand on arrive les mains dans les poches !!)

Voila les blogocopines, j’espère que pendant vos vacances vous faites de chouettes rencontres aussi ! Je repars bientôt, et je pense que j’aurai pleins de belles choses à vous raconter en revenant !!!

Sur ce, j’hésite entre 2 cadeaux : tu es plutôt ci ou plutôt ça ?

Bisous ensoleillés !

 

 

Publicités

15 réflexions sur “Aventures campingnolesques et belles rencontres !!

  1. J’ai effectivement appris il y a peu qu’il fallait mettre de l’eau dans les (vieilles) batteries. Ca faisait plusieurs semaines que ma nounou me courait apres avec une bouteille d’eau pour que je rehydrate ma voiture… Bref, apres examen approfondi, il n’est plus besoin de donner a boire aux nouvelles batteries (dont la mienne). Fascinant, non?
    Chouettes sinon vos vacances en camping! Vous y avez fait des rencontres tres tres sympas!… Mais aucune experience en la matiere, pour ma part… les Asiatiques ne sont pas de grands campeurs, et rien n’est donc organise pour ici 😉

    Aimé par 1 personne

      • Oh oui! Nous faisons de fabuleuses rencontres partout ou nous passons: sur les marches, dans les petits restaurants, sur les lieux de visites ou d’attraction 🙂 C’est tout le plaisir de partir a l’aventure, comme vous! 😉

        J'aime

  2. Le camping ca n’a jamais été mon truc jusqu’au que le voie le film avec Franck Dubosc, du coup je me laisserai bien tenté mais pas dans une tente !!! car y’en a une qui va nous faire passer des nuits blanches sinon 😉

    Aimé par 2 people

  3. Merci de nous faire partager ces joyeux moments! Bon, je t’avoue que je ne suis pas du tout camping, au grand désespoir de mon mari qui rêve de boire du pastis sur sa petite chaise pliante en tapant la discut aux voisins de tente. ❤

    Aimé par 2 people

  4. J’aimerais te dire que tu m’as réconciliée avec le camping mais ce serait mentir. On ne peut rien contre des traumatismes de cette ampleur 😉
    Sinon, je comprends que tu aies été séduite par le campeur et son addiction aux grands espaces. ça vous fait plein de beaux souvenirs à tous les 4 🙂

    Aimé par 2 people

  5. Tu me fais rire.

    Je suis à peu près comme ton homme et tes beaux parents : la préparation, c’est mettre les affaires dans la voiture et s’il pleut, on se tire ailleurs ! Je ne conçois pas le camping 3 semaines au même emplacement, à boire des pastis sur une chaise pliante … Je préfère la liberté, changer régulièrement d’endroit, en découvrir de nouveaux. J’aime beaucoup les petites structures assez intimes finalement 🙂

    Aimé par 2 people

    • ah oui je vais t’envoyer mon mec en vacances tiens ! pendant que moi j’irai me louer une villa pendant 3 semaines avec une piscine au bord de laquelle je boirai des ti punch’ !!!!! non je rigole, même si il a des moments ou j’y pense, les découvertes et les aventures valent vraiment le coup !

      J'aime

  6. J’ai ADORé ton article !
    Tu as gardé le nom du camping allemand ? Parce que s’il y a une chose que j’ai TROP envie de faire, c’est d’aller camper en Allemagne, alors vu comme tu racontes tout ça, c’est génial !

    Aimé par 2 people

    • bien sur ! il est a Dinkelsbul en Allemagne. http://www.campingplatz-dinkelsbuehl.de/342.0.html? si tu aimes le camping ou il y a juste ce qu’il faut mais avec des aménagements impec, alors fonce en Allemagne… nous y sommes retournés cet été, dans la foret noire cette fois.. même si il y a de gros camping cars, il y a toujours un coin sympa ou planter sa tente ! bon du coup apres avoir lu ton article j’ai surfé sur ton blog, et J’ADORE !!!! hiiiiiiiiiiii

      J'aime

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s