Le bel été 82..

cereals-1465304_1280

Oui mes blogocopines, je suis aussi vieille que ça.

En 82, j’avais 8 ans. Ça te laisse une petite idée de mon âge ! (enfin quant ’à l’âge mental, ceci est un autre débat : parfois j’ai 80 ans, je veux me coucher à 21h02, parfois j’ai 5 ans, à Disneyland par exemple)

Bref.

Dans les années 80, les vacances d’été, c’était juste le pied.

Allez viens, aujourd’hui je te fais rentrer dans mon univers de petite fille..

C’est le début de l’été. Papa fait un barbecue dans le jardin avec tous ses copains-collègues de l’école primaire. Etre instit, ça a des avantages : je ne sais même pas ce que centre de loisirs veut dire …

Je fais presque la grass’mat’ tous les jours, presque parce que papa ne sait pas faire chauffer le lait dans la casserole, du moins l’arrêter à temps, et comme je ne supporte pas la peau du lait qui se forme quand il est chaud, je me lève tôt pour que maman me le chauffe avant de partir prendre son train pour aller travailler.

Les journées sont doucement rythmées : le matin plutôt télé (rappelle toi je suis télévore) , et l’après-midi mon frère et moi courrons en face chez les voisins ( ils sont 4 enfants -3 filles et 1 gars- tout de suite ça fait une bonne bande pour jouer !) on grimpe aux arbres, on fait des spectacles …

Mon père monte la vieille tente dans le jardin : ça nous fait une giga (y’a des fans d’Agrippine dans la salle ?) -cabane, par contre lorsque je commence à y voir trop de pince oreilles, je la délaisse étrangement…

Le soir après manger, on attrape des sauterelles dans le jardin, c’est quasiment mon activité préférée de la journée !!! (les pauvres..)

Puis viens le jour où on regarde le champ à côté du jardin se faire moissonner. Après on court à fond la caisse dans les blés coupés, ça nous fait des petits coupures au-dessus des chevilles qui piquent quand on va sous la douche  !

Durant tout le mois de juillet, nous allons quelques jours par semaine chez mes grands-parents maternels, qui habitent à 5 minutes de chez nous. ( bizarrement ma mère à l’air d’y tenir à ces moments ou on est pas à la maison !! )

Ils sont agriculteurs. L’été c’est l’époque de la cueillette des cerises, framboises, et abricots.

Chez eux, c’est les vacances mais :

Le matin on épluche les patates ( si on veut manger des frites le midi, faut s’y coller !)

Le midi, on aide mamie à essuyer la vaisselle…

L’après-midi, entre 2 séances de ping-pong ou de télé, on va aider mamie à trier les cerises.

Des tonnes de cageots de cerises, auxquels il faut enlever les feuilles, et les fruits pourris. Et en même temps, on se gave, mamie, mon frère, et moi… (et on se tape un bon mal de bide !!)

Puis on les emmène à la coopérative agricole. Et là mamie, elle se prend pas le choux : elle rabat les sièges arrières de son AX, elle met les cagots, en nous laissant chacun un petit espace pour qu’on s’y mette, et en avant Gimgang !! je pense qu’il ne faudrait pas qu’on croise un gendarme, ou qu’on ait un accident… bref. En tout cas, nous, on trouve ça génial !!

Mon papi et ma mamie nous ont en garde, mais ne se cassent pas la tête pour nous trouver des activités à faire. De toute façon ils sont trop occupés…nous on a qu’à suivre !

On a plutôt intérêt à ramener nos jouets car eux n’ont rien de particulier, à part la table de ping pong qui a été achetée pour nous un noël.

Et vous savez quoi ? bah on est pas malheureux !! au contraire.

Quand même parfois, c’est pas des plus fun : mamie nous emmène avec elle chez le coiffeur. Quand elle refait la couleur et la mise en pli, ça peut durer 2 heures, mais je ne bronche pas dans le salon de coiffure ( pourtant je m’y ennuie à mourir !!!).

Par contre, le top, c’est quand elle nous fait une omelette pommes de terres ( nous enquiquine pas avec les légumes mamie !!!) et qu’on mange devant la télé pour regarder intervilles !

Puis au mois d’aout, on part dans la ferme de mon papi en Touraine.

C’est le même papi que la région parisienne, il a racheté une vieille ferme avec des terres, ou il cultive du blé, du maïs, du tournesol…Il y part régulièrement pour cultiver ses champs et prendre une bouffée d’oxygène car mamie est constamment sur son dos.

On le rejoint donc avec notre mamie, qui vient faire un peu de ménage d’intendance à la ferme. Il faut bien ça car mon papi tout seul c’est : une boite de sardines mangée le midi sur du papier journal « pas de vaisselle ! » ( une fois qu’il a fini les plats préparés par ma mamie avant de partir..), et le tas de poussière dans un coin de la salle à manger-cuisine, car passer un petit coup le balai c’est son grand max. La vague féministe, s’est arrêtée à la porte de chez mes grands-parents, faut pas déconner ! bref.

Pour mon frère et moi cette ferme, c’est le paradis.

A part 4 pièces aménagées ( une salle à manger-cuisine, une salle de bains, deux chambres à l’étage), tout le reste est plus ou moins abandonné. Il y a de vieux hangars, une ancienne porcherie, un vieille pompe à eau..

On passe nos journées à explorer, (enfin pas trop quand même, il y a des araignées de campagne, bien grosses et noires, beurrrkk !!) il y a aussi des vieux outils rouillés, de la mort aux rats.. nos parents nous disent avant de partir de faire attention, mais pas plus que ça…

Au milieu de la ferme qui est en forme de U, il y a une étendue herbeuse avec un immense tilleul au milieu, le tout entouré d’un chemin de terre. On passe des heures à tourner autour en vélo. Il faut dire que c’est le seul endroit où on peut en faire, car chez nous en région parisienne, le terrain ne s’y prête pas du tout.

Parfois papi nous emmène vérifier les champs de tournesols avec sa deudeuche orange complètement déglinguée, il ne reste que le siège du conducteur, on voit presque la route sous nos pieds…. (on est debout à l’arrière, la tête dans le vent !!!)

Le soir vers 21h, le diner est prêt. Mamie nous envoie à la recherche de papi, qui doit être quelque part par-là, sur son tracteur ..

Souvent après le diner, je fais subir des séances de coiffage à mon grand-père : je me mets derrière lui avec un peigne, et je coiffe en brosse le peu de cheveux blancs qui lui reste sur le caillou. Il se laisse faire sans broncher, il rigole !

Puis c’est l’heure d’aller se coucher. On emprunte l’immense escalier ( je crois que la salle en bas fait 3,30m de plafond..) qui nous emmène jusqu’à l’étage. Nous dormons sur des lits de camps dans des sacs de couchages, dans la chambre de papi et mamie ! Le premier à venir nous rejoindre, c’est papi. Bataille d’oreillers garantie.. puis mamie nous rejoint ( fallait finir de ranger en bas !!).

Le côté pratique de dormir tous dans la même chambre : en cas d’orage, je n’ai qu’à tendre la main pour prendre celle de ma mamie qui me rassure ( enfin elle a les chocottes elle aussi !!). Le gros désavantage : si tu ne t’endors pas avant tes grands parents, les ronflements façon double loco se mettent en route, tu peux toujours tenter de dormir après !!! ( tant que mamie ne dort pas, elle file des coups de coude à papi pour qu’il arrête de ronfler, amour, quand tu nous tiens !)

Vers le 15 aout, maman est enfin en vacances elle aussi, papa et elle nous rejoignent à la ferme. On passe quelques jours tous les 6, dans la bonne humeur générale.

Les femmes vont en courses puis font la cuisine, mon papi traficote dans les champs, mon père essaie de redonner forme humaine à la ferme en tondant et en taillant les haies, et accessoirement répare les pneus crevés de nos vélos..

Le dimanche midi on va au restaurant, puis on part au château de Villandry faire une balade digestive dans les jardins extraordinaires.

Mais le plus grand kiff de tous les temps, c’est lorsqu’on va voir le grand copain de mon papi, qui a une exploitation laitière, pour voir la traite des vaches !!!

Alors là, on est aux anges avec mon frère. Entre les vaches, les veaux, les chèvres, les poules, le chat, le chien…On caresse à tout va, on donne le biberon aux petits veaux, on monte sur les ballots de paille…

C’est le paradis sur terre.

Ce couple de fermiers est la gentillesse incarnée. Leur porte est littéralement toujours ouverte. D’ailleurs il y a toujours quelqu’un chez eux.

Ils ont 2 filles qui sont adolescentes à cette période, mais qui aident leurs parents tous les jours avec le sourire.

On y passe un nombre de soirées incalculables à prendre l’apéro (enfin surtout mes parents et mes grands-parents ! ) à discuter et surtout à rire ! Le fermier nous raconte toujours cette fois ou mon papi est venu le chercher pour qu’il l’aide à retrouver son tracteur..( savait plus où il l’avait laissé… ???)

Ce sont toujours des amis très chers à mes yeux aujourd’hui. Les 2 filles ont construits leur maison chacune à côté de chez leurs parents. Il y a toujours cette grande table lorsqu’on vient, et ça parle fort, et ça rigole.. La joie de vivre chez eux, c’est inné. Ils ont « adopté » papa délire dès notre première visite, et lui aussi les a adopté, on ne peut que les aimer ces gens-là.. nous passons dès que nous pouvons pour leur faire un coucou, et vous pouvez être sûr qu’on repart de là-bas gonflés à bloc.

La ferme de mon papi a été vendue, ma famille ne pouvait pas la garder, mais je passe devant à chaque fois que je suis dans la région.

Cet endroit représente toutes mes vacances de paques et d’été, de mes 2 ans à mes 18 ans, voilà pourquoi mes blogocopines, je suis tourangelle de cœur.

Ma vie d’enfant y était simple et tranquille, on jouait dehors (sans que qui que ce soit nous surveille…) on mangeait les patates sautées de mamie, les gâteaux de la pâtisserie du coin, on faisait du vélo (sans avoir jamais mal aux jambes ?) et on passait des heures et des heures devant le champ de vaches à attendre patiemment qu’elles viennent jusqu’au grillage pour qu’on puisse enfin les caresser..

La vie, la vraie quoi.

 

 

Publicités

27 réflexions sur “Le bel été 82..

  1. Ça me rappelle mon enfance… Et voilà, je suis nostalgique maintenant!
    (Sauf qu’en 82, j’étais pas encore née :p)
    Ce sont de beaux souvenirs que tu partages avec nous! Chaque été, je vais passer une semaine chez mon papy, comme quand j’étais petite, et même si c’est de plus en plus compliqué avec son âge et mes 2 louveteaux surexcités, c’est assez magique, car rien n’a changé et ils peuvent faire les mêmes choses que nous à leur âge… J’adore ce sentiment de retourner en enfance en les observant… C’est magique!

    Aimé par 1 personne

  2. C’est vrai qu’avant c’était la belle époque. C’est merveilleux que de pouvoir grandir au milieu des champs!! Moi j’ai grandi dans les années 90 mais y’avait pas encore toute les nouvelles technologies, ce règne de l’enfant roi, et toute cette haine… le bonheur à l’époque !

    Aimé par 1 personne

  3. Plop coupine !

    Très joli article, on sent chaque émotion que tu as eu en te remémorant ces souvenirs ! J’ai l’impression de lire Pagnol tellement tu m’as fait voyager. Effectivement, j’espère que mes enfants auront des souvenirs aussi beaux. C’est vrai qu’on fait tout pour qu’ils soient heureux, les meilleurs jouets, les meilleures sorties etc. Et finalement les plus beaux souvenirs, comme tu le dis, partent de rien, un champ de blé, des cerises, une omelette…

    Merci pour ce beau voyage en tout cas.

    Psst : Merci pour le Blogroll Miss ! Ça me touche ! Enfin… me touche… qu’on s’entende bien…enfin bref…

    Aimé par 1 personne

    • oh merci du compliment ! je ne pense pas vraiment arriver au petit doigt de pied de pagnol, mais je me rend compte que effectivement les meilleurs souvenirs ne sont pas associé à quoi que ce soit de « financier » .. PS : de rien, ça me fait plaiz’ !

      J'aime

  4. En 82 j’avais 8 ans et les vacances c’étaient des heures et des heures à jouer avec les voisins où la joie de vivre en lotissement. Personne ne partait en vacances mais on s’amusait à se cacher, aux cartes, au monopoly, au ping-pong…
    Pour mes enfants, je voulais la même ambiance et une vie en lotissement. Alors certes, tout le monde l’été part en vacances mais ils vivent les mêmes fous-rires, les heures de jeux, les courses ds les jardins. Bon, ils sont grands maintenant mais je ne suis pas sûre que tout soit tellement différent

    Aimé par 1 personne

  5. Pingback: Je suis une handicapée du shopping. |

  6. Pingback: mon rêve d’été… |

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s