Vous reprendrez bien un petit peu de charge mentale ? (mais ça risque de piquer un peu)

IMG_0789

ça c’est un jour où on avait envoyé balader la charge mentale

Après environ 4 tentatives de billet sur la charge mentale, je le retente.

 

Il y a déjà eu pas mal d’écrits sur le sujet, j’espère que vous n’êtes pas saturées (pour celle qui lisent beaucoup de blogs y’a des chances …)

Le but du mien c’est de rajouter quelque chose de nouveau, sinon ça ne vaut pas trop le coup. C’est sans doute pour ça que j’ai eu un mal de chien à le pondre. Quoi dire de plus ?

Je vais donc vous parler de ce que j’en pense, des idées qui me sont venues au fur et à mesure, en lisant les commentaires, les billets suite à cette fameuse BD qui n’en finit plus d’être partagée et commentée. Clairement ça a fait tilt dans beaucoup de cerveaux, et dans le mien également bien sûr.

Cela dit, cela m’a fait prendre conscience que la charge mentale était largement partagée dans mon couple. J’ai l’impression qu’en ce qui nous concerne, on a chacune la nôtre avec papa délire. On gère chacun nos dossiers de A à Z en fait.

Je gère les repas, les courses, le linge…

Il gère le jardin, les impôts, les comptes, il emmène la pucinette chez l’orthodontiste, au viet vo dao, …

Bon je vais arrêter là car je pense qu’au final sa liste est plus longue que la mienne………. Oups.

Il m’a d’ailleurs déjà dit que j’avais de la chance.

Et là, je l’ai pas très bien pris, en fait.

Parce que non, je ne considère pas que j’ai de la chance. Parce que c’est normal.

C’est plutôt les autres femmes qui n’ont pas de chance, de ne pas pouvoir partager ces fameuses taches. (quoi que je pourrais écrire un billet rien qu’en partant de cette phrase ….)

Si j’ai une chance, c’est plutôt celle de vivre à notre époque, dans notre pays, où cette idéologie du partage commence à se mettre en place.

Finalement lorsque j’ai lu la BD, je croyais surtout voir une scène vécue mille fois chez mes parents.

Ma mère qui gérait l’intendance de la maison, mon père qui exécutait en parfait petit soldat, mais fallait pas lui demander de prendre des initiatives.

Sauf qu’un jour, ma mère nous a quitté.

Le jour de son enterrement, nous avons fait un buffet chez eux, pour se retrouver avec la famille et les amis. Et là, j’avoue ne pas mettre sentie à l’aise. Evidemment j’étais au plus mal, mais en plus, beaucoup venaient me voir : tu sais où sont rangé les plats ? Qu’est ce qu’on fait, on met les carottes râpées en même temps que la salade de riz ? On installe combien de chaises ?

Heyyyyyyy wwwwwooooo les gens !!! Je ne vis plus ici depuis plusieurs années, pourquoi s’adresse-t-on à moi comme si je reprenais une sorte de flambeau ?? Comme si j’étais la nouvelle maitresse de maison ??

Mon père était au plus mal aussi, mais il était bien là, debout, prêt à faire les choses. Mais les personnes de ma famille venaient naturellement s’adresser à moi.

Alors oui, je confirme, il y a des habitudes à changer et des mentalités à faire évoluer.

Et pour mon père, que s’est-il passé ? j’habite à 600 km. Je ne pouvais pas lui tenir la main.. Je lui ai expliqué vite fait comment marchait une machine à laver. J’ai trié les placards de la cuisine et emmené les ingrédients donc il ne se serait pas servi.

Bah vous savez quoi ? Il est pas mort de faim, et il a même des habits propres sur lui. Même qu’il ne mange pas que des pates. Il se fait des légumes, il a investi dans un cuit vapeur. Fou non ?

Bon ok, le linge est essoré à 1200, c’est un peu violent mais bon. Le lit n’est pas toujours fait au carré, c’est vrai.

Mais il a appris à se débrouiller. Ohhh c’est vrai, à chaque fois que je vais le voir, y’a des trucs qui m’énervent. J’entends ma mère dans ma tête (oui j’entends ma mère dans ma tête, c’est comme ça) qui râle. Olala il ouvre pas les volets de la chambre !! Olala les miettes sur la table de la cuisine depuis 3 jours !

Il fait à sa façon, qui n’est pas celle de ma mère.

En tout cas il s’y est mis, il n’avait pas le choix.

Pour en revenir à aujourd’hui, j’ai envie de parler aux hommes.

Mais aussi aux femmes … (attention les filles c’est là que ça risque de piquer un peu)

Donc les gars, vous qui dites « fallait demander » j’ai envie de vous dire :

Allo ?? C’est fini les années 50 ! faut se réveiller maintenant ! Allez les mecs ! un homme, un vrai, il prend ses responsabilités !

Ca veut dire avoir l’idée de passer la serpillière, ou de prendre rendez-vous chez le médecin. Je suis sure que vous avez la ressource pour le faire, tout n’est qu’une question de volonté, vous allez voir !

Quoi ? ça vous saoule ? ah bah oui je vous confirme, c’est chiant, c’est moins bien qu’une partie de gueguerre sur la playstation. Il m’empêche que ces choses doivent être faites, messieurs, et que sur le front des femmes, il n’y a pas marqué « la poste » et encore moins « cuisinière en chef » « baby sitter » « femme de ménage » « home planner » et tutti quanti.

Prouvez-nous que vous êtes des vrais mecs, des mecs modernes.

Ça, c’est fait. (m’énervent ces mecs là vous pouvez pas vous imaginer )

Bon. Mais j’ai envie de parler aux femmes aussi…. (aïe aïe aïe je vais perdre des abonnées)

Mesdames, si on commençait par en faire un peu moins ?

Si on regardait ce qui se passe, quand on laisse un peu couler certaines choses ?

Si on leur laissait de la place, à nos mecs, tout simplement ?

Si on leur laissait une chance d’essayer ?

Je m’inclue dans le truc notez. Parce qu’à la cuisine, comme je vous l’avais déjà écrit, je suis pas forcement à l’aise quand il vient mettre son grain de sel.

C’est vrai quoi, pourquoi le feraient-ils si on le fait ?

« Je le fais parce que sinon il ne le fera pas, ou alors ça sera mal fait. « 

Nous y voilà.

Nous sommes ou des victimes (j’en ai marre, il fait rien, je suis bien obligée de le faire !!) ou des sauveuses (si je ne lui fais pas à manger, il va se nourrir que de chips ou de bière !!)

Alors décontractez-vous (oui je vous sens tendues là, prêtes à me sauter à la gorge !!! ) tout ceci est du domaine de l’in-con-scient.

On ne choisit pas d’agir comme ça. Ce sont des schémas qu’on a vu, chez nos parents, dans la famille, dans un film… on agit comme ça sans y penser.

Ce rôle ça fait tellement longtemps qu’il est en nous, il est difficile d’en sortir ! Des générations que ça dure…

Et puis, et puis……si on nous enlève ce rôle, qu’est ce qu’on va bien devenir ?

Et si nous n’étions pas indispensable à ces messieurs ??

Que va-t-on bien pouvoir faire de nos journées ?

(Oulala je vois la fumée sortir de vos oreilles !)

oui je sais, vous allez me dire que si on vous enlevait toute cette charge, vous vous empresseriez d’aller boire des moritos avec les copines, et vous n’auriez pas tort !

Mais euhhhhh qu’est ce qu’on va bien pouvoir se raconter, si on peut pas critiquer nos mecs ??

(bon j’arrête l’humour, je vais vraiment finir par vos agacer) 🙂

Et puis soyons indulgentes, et indulgents.

Ça va prendre du temps, de nous repositionner. Que ce soit les hommes, ou les femmes, on va devoir se réinventer des rôles. Cette BD a le mérite de mettre au clair ces rôles.

On se dit que tout est de la faute des mecs, et c’est vrai qu’ils ont une facilité déconcertante à se laisser pousser le caleçon dans le canapé, surtout quand ils ont vu papa faire la même chose…

Alors prenons les par la main, ces pauvres petits chéris, et expliquons leur calmement, que ce temps-là est révolu.

Puis, prenons le temps d’imaginer ensemble, des solutions pour que la charge de la vie de famille soit vraiment partagée.

A chaque couple de trouver sa façon de fonctionner, et les solutions qui vont avec. Du moment que ça n’est pas… déséquilibré. Du moment que personne ne se noie pendant que l’autre se la coule douce..

Pour celles qui sont mariées, vous souvenez-vous de ce que le maire nous dit ce jour-là ?

« Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance. Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille » et bim !

Ce texte n’est pas juste là pour faire joli. Lorsque le maire nous l’a lu, je peux vous dire que ça m’a marquée.

Faisons en sorte que ces phrases ne soit pas que des paroles en l’air.. La loi serait elle pour une fois en avance sur les mœurs ?

Et si vous n’êtes pas marié ? bah c’est la même chose. (Cela dit, voilà pourquoi j’ai toujours considéré qu’un mariage n’était pas qu’un simple bout de papier… ) C’est en engagement de la part de chacun des mariés, ou des conjoints.

Voilà ce que ça m’inspire….

(Rhooo dis donc je marcherai presque sur les plates bandes de papabackstage avec cet article…)

Alors, vous êtes toujours mes copines ou pas ? n’hésitez pas partager votre vision..

 

Publicités

53 réflexions sur “Vous reprendrez bien un petit peu de charge mentale ? (mais ça risque de piquer un peu)

  1. c est clair que pour certains y a du boulot
    la façon dont le mari a été éduqué joue bcp
    sil a vécu seul ou pas avant d emménager avec sa moitié ou si sa moman lui faisait tout
    en 2017 il est temps que ça change

    Aimé par 1 personne

  2. Je me sens vraiment en accord avec toi sur toute la ligne ! Comme je le disais à Moi pas poule finalement de mon côté la prise de conscience a plutôt été que mon mari et moi étions relativement à égalité – en tout cas les sujets dont nous sommes en charge, nous le sommes « vraiment ». Par ailleurs je crois aussi que, pour que les hommes prennent leur place il faut aussi leur laisser. Je sais que j’ai eu du mal personnellement dans le domaine de la maternité. Et puis finalement les choses se sont équilibrées. Et puis en ce moment un bon petit alitement de deux mois et hop on inverse les rôles ça n’a pas que des désavantages !

    J'aime

    • c’est clair que par moment on se plaint, mais est ce qu’on aurait vraiment envie qu’ils donnent le bain ou les habillent ? cela dit, comme tu le dis, il suffit qu’on soit obligé de s’arrêter pour qu’ils prennent la main ! j’avoue que pour mes dernières semaines de grossesse c’était très frustrant de le voir courir partout alors que moi je ne pouvais pas faire grand chose (puisque bien sur on a déménagé lorsque j’étais enceinte de 7 mois de ma pucinette !! )

      J'aime

  3. J’avoue effectivement commencer à sentir venir l’overdose sur le sujet…mais ton point de vue, tu as raison, est bien original. Comme toutes, j’ai commencé par râler intérieurement « mais oui, elle a raison cette fille! Toutes ces tâches invisibles dont je me charge sans même qu’il le réalise! », seulement voilà. Quand il a fallu commenter ces articles, je ne me suis pas sentie de trop me lâcher. Car en réalité, mon chéri fait bien sa part ; je pense effectivement prendre en charge plus de trucs ‘invisibles’ que lui, mais…parce que comme tu dis, je ne le laisses pas toujours le faire…nous avons aussi notre part de responsabilité dans cette fameuse charge mentale. Nous l’acceptons aussi, parce qu’elle nous permet de garder un certain contrôle…

    J'aime

    • oui c’est un peu dur à accepter, de se dire que finalement on se plaint mais qu’on a pas forcement prête a les laisser faire les choses ou en tout cas pas de la même façon que nous, et pas forcement au même moment… du moment que tu ne te sens pas noyée alors que le papa se la coule douce…

      J'aime

  4. Oui je suis plutôt d’accord avec ta vision des choses 🙂 les mentalités évoluent mais il faut changer à deux (hommes et femmes) nos habitudes, réinventer nos rôles, se refaire une place…et là j’inclus aussi notre rôle social/ professionnel.

    J'aime

    • oui c’est clair que le débat peut être élargi en dehors de la sphère parentale, mais c’est déjà le cas avec la bataille de la parité dans les entreprises etc… les mentalités ne changeront pas du jour au lendemain, et si on regarde 50 ans en arrière elles ont déjà bien évolué !

      Aimé par 1 personne

  5. J’avoue, je commence à en souper un peu de la charge mentale … non pas parce que ce n’est pas vrai -et d’ailleurs, étant mère au foyer, j’en patis pas mal, puisque « j’ai le temps/que ça à faire » … non, là où je trouve ça un poil too much, c’est que beaucoup semble présenter la BD comme LA révélation de l’année alors que je suis sûre d’avoir déjà lu des articles sur le sujet bien avant ce buzz …
    D’ailleurs, mon mari s’en sort beaucoup mieux le matin sans moi … lui, il ne propose/négocie pas avec les garçons 😂

    J'aime

    • c’est clair que chez moi aussi, ça moufte beaucoup moins quand c’est papa délire qui dit non… pour revenir sur la BD, je ne pense pas que le fond soit révolutionnaire en effet, simplement la forme est facile à lire, agréable et rapide..c’est pour ça qu’elle a été largement lue et partagée. elle est accessible facilement au plus grand nombre, d’où le buzz…

      Aimé par 1 personne

  6. On peut aussi voir a l’inverse. Je ne travaille plus. Et, bien contre mon gre. Personne ne sait pour combien de temps. Du quand mon mari quand il rentre a 21h, je lui laisse le soin de prendre rendez vous avec le medecin parce qu’il faut la partager, cette charge mentale? Et de preparer les deguisements de cow boys pour les garcons demain a l’ecole?
    Les articles sur la charge mentale me donnent systematiquement l’envie de me pendre parce que oui, c’est enervant de prendre tout en charge, et oui, c’est pas mon ideal de vie. Mais c’est aussi une question de possibilites, d’equilibre dans la famille. Et non, je ne l’accepte pas parce que la domination de l’homme est mon combat du quotidien.
    (PS: Maman Delire, il n’y a aucune agressivite personnelle vis a vis de toi. Et je vais continuer a te lire 😉 )

    Aimé par 1 personne

    • ahhhha mais on est bien d’accord que tout ça se fait en fonction des possibilités de chacun !! j’ai eu 3 ans de congés parental, et même si mon mari rentrait plus tôt que le tien, je gérais toute la logistique de la maison, mais ça ne me choquait pas ! je n’allais quand même pas attendre qu’il soit là pour déclencher une lessive, au contraire, je faisais tout pour qu’on profite à fond de nos week end en famille. donc en t’inquiètes pas ma chère amie, ça n’est pas à toi que je pensais !
      ce qui m’insupporte, ce sont les mecs qui sous prétexte que leur femme ne travaille pas, ou plutôt reste à la maison à s’occuper des enfants, en profite pour abuser de la situation, et ne la reconnaisse pas dans le travail qu’elle fournit. Et en ne levant pas le petit doigt quand ils sont à la maison. Je pense entrevoir que papa tout terrain n’est pas de ce genre là ! mais je suis un peu d’accord, en lisant la BD et d’autres articles, ça m’a foutu un coup au moral, parce que oui ok on a mis un mot la dessus, mais qu’est ce qu’on fait maintenant ??

      J'aime

      • Ça va, de ce coté là, je ne suis pas à plaindre, si le Breton n’en fait pas beaucoup (hors jardin, mais c’était aussi le deal, moi la maison, lui le jardin), il est le premier à dire que j’en fait beaucoup pour que notre/SON quotidien hors boulot soit agréable 😉

        Aimé par 2 people

      • Merci pour tes mots gentils 🙂 Je suis un peu sensible sur le sujet en ce moment mais (1) j’essaie de me soigner et (2) j’essaie de faire bon usage de mon temps libre et de profiter de mes enfants au maximum. Des bises!

        Aimé par 1 personne

  7. Coucou. Je suis expatriée et je travaille de chez moi avec des horaires plus ou moins flexibles..le chef de meute travaille et voyage beaucoup. Je fais ce que je dois faire pour mes enfants et les 3/4 du temps ce n’est pas une charge parce qu’on est une famille parce qu’ on s aime et se respecte. Bien sûr que je râle souvent de tout ce qui n est pas rangé, bien sûr que quand le chef de meute rentre je lui jette les enfants dans les pâtes. Bien sur que je rappelle souvent les taches des uns et des autres a faire. Je répète souvant aussi que je ne suis pas leur bobonne-coconne. Mot de mon invention qui je trouve dit bien ce qu il a a dire. Je me leve la première pour préparer la journée. Pour moi la vie de famille et tout ce qui va avec n est pas une charge c est ma vie pour le momeny et quand je vois tous ces articles je me dis que j ai de la chance. Bonne journée à toi bisous

    J'aime

    • voilà le mot important : ça n’est pas une charge pour toi. comme je disais a maman tout terrain, je n’ai pas dit qu’on devait partager tout à 50%. tout dépend de l’organisation que vous avez et des disponibilités que vous avez. si c’est toi qui voyageait beaucoup et que lui avait un boulot à la maison, ça serait différent ! le tout c’est que les femmes ne se laisse pas marcher sur les pieds par des machos qui estiment que c’est leur rôle de s’occuper de l’intendance de la maison pendant qu’ils regardent un match de foot avec leurs potes. je suis sure que ton mari reconnait le boulot que tu fais a la maison, et c’est le principal. mais malheureusement ça n’est pas le cas dans tous les couples..

      Aimé par 1 personne

  8. J’aime bien ton point de vue qui diffère quelque peu de ce que l’on a pu lire à droite et à gauche… mais, ici, si Monsieur fait beaucoup à la maison, ce que je lui reproche, c’est justement cette fameuse phrase « mais fallait demander, je ne peux pas deviner » ! Le langue d’initiative quoi ! Mais heureusement tous ne sont pas pareils !
    Merci pour ce billet qui mène à réfléchir…

    Bonne journée

    Virginie

    J'aime

    • et oui c’est bien là le problème  » je pouvais pas deviner » .. deviner quoi, que le frigo allait pas se remplir tout seul ? que le petit de 18 mois va aller prendre son bain tout seul tranquillou bilou ? Ils sont parfois chef de projet, ingénieur, architecte mais ne savent bizarrement plus se servir de leur cerveau quand il passe la porte de chez eux…. tant mieux si il fait beaucoup, il faut aussi apprendre à se débrouiller tout seul, l’apprentissage de l’autonomie ça n’est pas que pour les enfants !! lol

      Aimé par 1 personne

  9. J’ai eu exactement les mêmes réflexion face à cette BD ! (oui, je fais une pause au travail, et profite de la connexion pour venir te voir !)

    Ca m’évoquait clairement mes parents. Chez eux, ma mère est détenteure de la charge mentale au quotidien. Mon père l’a au niveau des finances, et des « grands évènements ».

    Moi, j’ai de la « chance », même si je déteste le penser. Mon amoureux me l’a déjà dit, et je le reprends à chaque fois.

    Ses parents à lui fonctionnent différemment. Sa mère est handicapée physique, donc c’est clairement son père qui supporte la charge mentale, et quasiment toutes les tâches de la maison (ménagères, dehors, bricolage, emmener les enfants … Et j’en passe). Ma belle-mère fait ce qu’elle peut, et elle fait beaucoup, mais ça reste « limité ».

    Tout ça pour dire que pour mon amoureux, c’est normal d’être à 100% dans le foyer. Il a une charge mentale de malade. Et en fait, moi aussi. On a la même charge mentale, à quelque chose près. On planifie tous les deux, et parfois c’est compliqué, parce qu’aucun n’est exécutant et qu’on voudrait tous les deux faire à notre manière ! ^^

    Une chose se vérifie cependant clairement : Je fais souvent les choses avant lui (lancer une machine, ranger la vaisselle sale dans le lave-vaisselle, laver …) parce que je n’aime pas sa façon de faire (je n’ai pas besoin que ce soit propre, je veux du nickel !! ^^) ou que je ne supporte pas d’attendre quelques jours de plus (quand c’est « sale » et en désordre, je ne peux pas mentalement être au repos, c’est impossible. Je suis obligée de faire si je veux être vraiment tranquille). Je travaille là-dessus, pour lâcher du leste, mais c’est dur !

    Je me rends compte que je l’exclue parfois. En changeant pour du 0 déchet, on a modifié pas mal d’habitudes. Par exemple, la dernière fois, il m’a demandé comment on faisait une machine. Il savait faire avant, avec la lessive et tout. Sur le coup, ça m’a gonflée mais je me suis reprise, c’était de ma faute. Il était d’accord pour qu’on change, mais je l’ai fait seule, sans rien lui montrer. Donc j’ai pris le temps de lui montrer ou se trouvent les noix de lavage, quand on les change, quelles huiles essentielles on met, où était le nouveau savon détachant …
    Et depuis, je suis vigilante, et je lui montre à chaque fois qu’on instaure un truc nouveau (c’est souvent moi qui déniche les recettes sur internet !).

    J'aime

    • ah moi aussi je ne suis pas tranquille si ma maison est en bazar, mais je me force à lâcher prise la dessus (c’est pas facile), sinon je ne pourrai jamais être en paix et profiter de la vie.. merci de ton passage chère rozie !

      J'aime

  10. Je partage totalement ton avis.
    Dans notre couple, chacun assure la charge mentale de différentes choses. J’avoue, je ne suis pas très corvées du coup, c’est mon mari qui s’en occupe. Moi je gère beaucoup l’administratif !
    J’ai également constaté que chaque couple est très différents sur ces sujets. Et que souvent quand la femme se plaint beaucoup, c’est aussi souvent parce qu’en ne laisse aucune place à l’improvisation pour son conjoint. Et personnellement si je me mets à la place du conjoint, quand tout ce que tu fais est refais ou critiqué, ben moi aussi je laisserai tomber.
    Et en vieillissant, je trouve qu’il est important que chaque personne du couple voir de la famille soit autonome afin de palier à la défaillance de l’autre.
    Je suis hallucinée que ma BM n’aille jamais aux réunions de Syndic pour son appart. Ou ne sache pas où sont rangés certains documents.

    J'aime

  11. Entièrement d’accord!!

    Et j’ajouterais également qu’on peut décider de voir le verre à moitié plein: si beaucoup trouvent que la BD dénonce des inégalités, j’y vois aussi un progrès. Il y a quelques décennies encore (ou quelques générations, ça dépend des familles), l’homme n’aurait jamais dit « fallait me demander, je t’aurais aidée », mais « c’est ton boulot de gérer ça ». Donc le fait qu’il envisage qu’on lui demande de l’aide est déjà un progrès!! Évidemment, ce n’est pas assez, mais les évolutions de ce genre prennent du temps.

    Je pense aussi à mon papa, qui a eu une éducation « traditionnelle »: la mère, puis l’épouse, s’occupent de l’homme, il n’a donc rien à faire. Mais depuis quelques années, il apprend, de sa propre initiative, et aussi parce qu’il se rend compte que « maman a beaucoup de travail quand même, c’est vrai »… Et pourtant, ce n’est pas un grand fan du changement, donc si lui y arrive, c’est à la portée de tous. Mais je suis d’accord avec Ptitefleur, il faut mettre les critiques en sourdine au début, sinon c’est décourageant…

    Aimé par 1 personne

  12. l’abolition de l’esclavage date de 1848 ! Du 27 avril plus précisément, date à laquelle j’ai rencontré mon compagnon. C’est peutêtre un signe! lol
    Ici aussi on partage les tâches ! même si je suis en congés maternité ou en congé parental. Je ne suis l’esclave de personne dans notre maison. Je ne travaille pas certes, mais j’élève nos enfants. Je fais le ménage, il s’occupe du jardin. Je nourris les animaux, il nettoie les cages/le poulailler… C’est donnant donnant.
    Merci pour cette article !

    Aimé par 1 personne

  13. Je ne sais pas si c’est parce que je suis une femme que j’aime tout régir chez moi (bien que je sois trèèès loin d’une fée du logis : ici c’est miettes sur la table et linge non trié tout à 40° et à 1200 tours/min). D’ailleurs ce n’est pas du tout mon schéma familiale où mon père gérait énormément de choses (peut être même plus que ma mère…). Non je crois que c’est parce que je suis profondément hyper active et légèrement contrôle-freak (c’est grave coach?)

    Aimé par 1 personne

  14. Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu écris (et je trouve que tu le fais super bien – comme quoi cet article t’a bien pris la tête mais au final le message est clair). Je déteste le mot « chance » dans ce cadre là – ce n’est pas de la chance, c’est normal en effet. Même si dans de nombreux pays ça ne l’est pas encore. Le tout est qua chacun trouve son équilibre.
    J’ai grandit dans une famille où la « charge » était partagée. Mon père et ma mère géraient chacun la vie de la maison, sans que l’un ou l’autre en face davantage. C’est sûr que quand je me suis mariée et que mon ex ne faisait rien de rien, ça a été dur à gérer (en plus du reste). Lui il avait été élevé dans l’idée qu’une femme devait TOUT gérer. Au maximum il faisait les courses et la cuisine quand l’envie était là.
    J’ai du mal quand je vois des hommes, pères ne rien faire chez eux et en plus se permettre de critiquer ce que font ou pas leurs épouses ou compagnes . Mais tu as raisons nous, les femmes, aimons tout contrôler et nous avons du mal à déléguer. A chacun de faire un effort – œuvrer ensemble pour une vie équilibrée et harmonieuse.

    Aimé par 1 personne

  15. Mon compagnon participe beaucoup à la maison. Il cuisine, fait la plupart des courses, gère le côté administratif… Pour moi la charge mental ce n’est pas tant les tâches ménagères ou les activités liés aux enfants, c’est plutôt le fait de devoir penser à tout, tout le temps : Réserver l’hôtel pour les 40 ans de machin, prendre rdv chez le médecin ou le coiffeur pour le petit, acheter des piles pour la télécommande, penser à rendre réponse pour la kermesse avant telle date… Ce sont tous ses petits machins qui plombent mon quotidien, me parasitent et m’épuisent mais je devrais peut être apprendre à lâcher-prise de temps en temps…

    Aimé par 1 personne

    • oui je suis d’accord avec toi ça pourrit le mental. ou alors il faudrait tout noter, barrer au fur et a mesure.. trouver quelque chose pour évacuer ça dès que ça arrive.. mais ca revient tout le temps !!! bon courage en tout cas !

      J'aime

  16. Je suis d’accord avec toi sur le principe, malheureusement je t’assure que si je ne le fais pas, mon copain ne le fera pas non plus. Un soir j’ai pas débarrassé la table car trop crevée, et non seulement il a pas eu l’idée de le faire, mais en plus le lendemain matin, il avait juste tout pousser pour se faire un coin pour déjeuner… La dernière fois aussi, on a invitée une amie à manger, et quand on lui a demandé ce qu’elle aimait ou pas, elle m’a dit « ne TE prend pas la tête ! » car elle est partie du principe que c’était forcément MOI qui allait cuisiner… J’ai énormément de chose à dire à ce sujet, mais y’a déjà tellement d’articles, que du coup j’en ai pas parler.

    J'aime

    • mmm… il n’est jamais trop tard pour éduquer un homme… ça n’est pas parce que tu es plus souvent a la maison que lui qu’il ne doit jamais rien faire ! tu te vois supporter ça toute ta vie ? je ne te dis pas d’aller au clash, mais il faut y aller tranquillement pour lui faire comprendre certaines choses..

      J'aime

  17. C’est en partie vrai de dire qu’on ne leur laisse pas la place, mais il ne la prenne pas non plus, c’est un jeu qui se joue à deux.
    Je crois que j’en ai pas encore assez souper de cette charge mentale, c’est quelque chose qui me met en colère. Notamment parce que j’ai l’impression de porter beaucoup alors que mon homme s’offusquera de faire beaucoup à la maison, ce qui n’ai pas faux, mais là on ne parle pas de faire mais de manager, c’est là toute la nuance.
    C’est rigolo cette BD, je l’ai d’abord découverte sur facebook, puis sur les blogs et ma mère me l’a même envoyé par mail!
    Par contre j’aurai appris que 1200 tr c’est beaucoup, moi qui essore tout à 1400 peut-être qu’il faut que j’arrête de croire que mes enfants grandissent trop vite et de faire croire au chéri qu’il grossit (non mais on est censé essorer à combien?)

    J'aime

  18. Tu es le premier billet de blog que je lis sur le sujet (ouiiii je reviens de loin haha) mais je commence quand même à saturer par la faute… de mes connaissances Facebook ! Qui depuis qu’elles ont appris l’existence de la charge mentale passent leurs journées à se faire plaindre à coups de : « Moi je fais ci, ça, ces, encore ceci, puis cela, et enfin paf, tout ça ! Et lui… il a passé sa journée à jouer dans le canapé ! ».

    Alors je les comprends hein, c’est rude et pas normal. Mais pourquoi avoir attendu d’entendre parler de la charge mentale pour s’en plaindre ainsi ?

    Bref donc… Pour en revenir à ton billet, j’ai d’abord eu peur et puis ben.. En fait c’est cool ! Je suis d’accord avec toi ! Voilà ! 😀

    Aimé par 1 personne

    • Ah c’est sûr que ça a déclenché une vague de plaintes !!! Faudra regarder si la courbe des divorces n’a pas fait un bond d’ailleurs !!!! Il a du y avoir de sacrées engueulades en tout cas …. brrr merci et welcome back !

      J'aime

  19. Je suis entièrement d’accord avec toi. Le problème est beaucoup plus complexe que « de toute façon, tout est de la faute des hommes ». Chaque couple a sa solution. Certes, certains mecs sont de vrais connards machistes et on ne pourra pas y changer grand chose, mais d’autres ont simplement besoin qu’on leur dise merde. Parce que si on ne leur dit pas…ben, ils peuvent pas le deviner ! Une fois que c’est dit, d’ajustements en ajustements, on y arrive ! Je partage également ta vision du truc quand tu parles de remise en question des femmes. Ahhhh…les cabinets de psy ne sont pas prêt de désemplir ! Je me suis moi-même récemment rendue compte que cette fameuse charge mentale était tellement ancrée en moi, que je me crispais pour des conneries incroyables. Mon combat du moment, c’est la présence de mon flacon de dissolvant dans la cuisine. Mon homme l’a utilisé pour décoller une étiquette et il est là, pas rangé, depuis au moins une semaine. Il me regarde tous les jours. Je sens littéralement sa présence xD Je lui ai déjà dit de le remettre à sa place (« Oui, oui, je vais le faire » MAIS OUI BIEN SUR 🙂 ) mais il ne le fait pas. Il y a quelques temps je l’aurai fait moi même, mais là non, j’ai décidé de laisser couler. Parce que c’est pas si grave et que mon mec finira par le ranger. Et c’est quand j’analyse la difficulté d’une si petite chose, que je me rends compte qu’il y a encore du taf !

    J'aime

  20. Pingback: Comme en vacances | Câlin & Risette

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s