Maman, j’ai mal au ventre….

img_0635.jpg

Coucou les amies !

Je réapparais à la surface de la terre, et aujourd’hui j’ai choisi de vous parler de p’tit poulet. On s’occupera du cas de sa sœur et de sa mère un peu plus tard (et y’a aussi des choses à dire bien entendu !!)

Donc, cette phrase …

Maman, j’ai mal au ventre !

Ça fait des années que je l’entends. Souvent le soir, au moment de manger, et encore plus, au moment d’aller dormir. Il y a eu des périodes ou ça durait des mois, puis parfois quelques semaines sans rien…

Alors quoi ? Gastro ? Mauvaise digestion ? Angoisse ? petits bonzommes verts ?

Je peux vous dire que depuis le temps, on a quasiment tout exploré.

Le basique : aller voir le médecin. Faire des prises de sang. Faire des échographies. Enlever le lait de vache. Faire attention au gluten.

Après ces différentes investigations, il est ressorti que monsieur aurait des ganglions dans les intestins, qui parfois sont très gros car ils se battent avec les microbes (dans le genre je vulgarise le truc je me pose là non ??) et qui génèrent des maux de ventre.

Du coup quoi faire ?

on lui a prescrit une semaine d’advil. Ouais, je sais, bof.

Mais on l’a fait, quand même ( on est discipliné avec papa délire)

Le résultat ? bof (sans blague).

Sans compter que donner de l’advil ou du spafon comme on distribue des smarties, ça me plaisait pas vraiment, en fait.

On a aussi cherché sur le plan psycho, monsieur poulet étant une âme sensible, se préoccupant de choses qui ne sont pas forcement de son âge :

Maman, t’as pensé à fermer la porte ? T’as pensé à sortir la poubelle ? Tu m’as bien inscrit au CP ??

Wwwooooo p’tit gars, doucement sur la charge mentale, profites de ta jeunesse pendant qu’il est temps !!

Bref, je me suis dit que ça vaudrait peut être le coup de l’emmener voir ma synergeticienne, qui peut faire évacuer des angoisses. Je ne vous ai pas parlé de ma synergeticienne ? ahhhhh il va falloir que je fasse un article rien que pour elle. Cette femme est extra.

Elle se sert de l’énergétique chinoise, un peu comme de l’acupuncture, mais avec les mains. Au départ je suis un être rationnel, je ne crois pas trop à trop ce genre de trucs. Jusqu’au jour ou je suis allée la voir… mais bon ca n’est pas le sujet du jour.

Donc elle a commencé par lui parler un peu, puis elle fait une séance avec lui. Sur le coup ça lui a fait du bien, mais quelques temps après, le mal de ventre est revenu. Pas mal donc, mais peut mieux faire.

Maman, j’ai mal au ventre, maman, j’ me sens pas bien…. 

(Souchon sort de ce corps !!)

On a aussi cherché du côté de l’école, et des copains pas toujours cool.. mais de ce coté là, pas de soucis à priori. (et on demande régulièrement, car en maternelle il s’était fait embêter plusieurs mois sans rien nous dire….)

Puis, en juin dernier, nous avons essayé un ostéopathe, du genre expérimenté et un peu touche à tout. C’est papa délire qui s’y est collé.

En revenant, il me dit :

il veut le revoir, il veut voir le carnet de santé, les vaccins, et il m’a posé des questions sur l’accouchement mais j’ai pas trop su répondre….

lolilol. T’inquiètes moi je m’en souviens un peu de l’accouchement, je pourrais lui en parler !! Dis donc il remonte loin le monsieur quand même !!!!

L’été s’est passé sans qu’on en entende trop parler. Puis, une semaine avant la rentrée…

Maman, j’me sens pas bien…j’ai mal au ventre.

Au point de pleurer toutes les larmes de son corps. Là, j’ai commencé à faire ma psy de comptoir, à l’interroger sur ce qui pouvait lui déclencher ce mal (-être ?), car j’avais comme même un gros doute sur l’aspect psycho du schmilblick.

Je lui ai demandé si il voulait revoir notre copine psy qu’il avait vu il y a un an. Mais non, il était ok pour me parler à moi..

Au bout de 15 minutes de tirage des vers du nez :

maman, quand on meurt, est ce que ça fait mal ??? 

euuhhhhh ça dépend. des fois on a pas le temps de se rendre compte, des fois oui… ça dépend ça dépasse

(vas y rame…..)

Le soir suivant, en larmes à table :

maman je vais être très triste quand tu vas mourir parce que t’es gentille » 

gloupppsss.

euuh oui, mais, je suis encore là, pas vrai ? alors profitons de ces moments sans penser à ce qui arrivera un jour ok ? 

mais quand mamie est morte t’étais triste ? 

(re-gloupppsss)

euh bah oui bien sur, mais maintenant ça va mieux, même si je suis triste, j’arrive à repenser aux bons moments ….

(beaucoup de rameur cette semaine, je vais avoir des bras en béton)

Et le dernier en date :

mais quand on meurt, est ce qu’on renait après dans un autre corps ?? 

aaaaaaahhhhhh personne ne sait !

(j’ai capitulé ! en même temps personne ne sait vraiment n’est ce pas ? )

Angoissé mon fils ? Je ne vois pas de quoi vous parlez.

Et la pucinette, pourquoi elle a pas mal au ventre, elle? Elle ne pense pas à tout ça ?

bah écoute si elle y pense, elle ne nous en parle pas… (ta sœur est dans une autre stratosphère … ) 

Dans ce contexte plus que réjouissant, j’ai donc amené monsieur poulet à son deuxième rdv chez le fameux ostéopathe cette semaine.

Un sacré bonhomme. sophrologue, méditation, hypnose, ostéopathie.. 40 ans d’expérience. Bon effectivement, il est pas fan des vaccins, ni même de la péridurale. Mais ce qui l’a plus interpelé, c’est que p’tit poulet a eu beaucoup de soucis de reflux les premiers mois de sa vie. C’est vrai qu’il hurlait p’tit choux, après les tétées.. ça s’est calmé après 3 mois, grâce à un produit naturel, le green magma (juste du jus d’herbe d’orge… qui contribue à faire maturer le système digestif). Là non plus la solution n’était pas venue de la médecine occidentale, mais de la médecine douce prescrite par une sage femme diplômée en médecine nutritionnelle.

C’est une séance d’ostéopathie plutôt surprenante à laquelle j’ai assisté : il l’a tranquillement emmené grâce à de l’hypnose douce, à réguler sa respiration pour faire circuler l’air dans le ventre et la colonne vertébrale, tout en gardant ses mains sur lui au niveau de la tête ou du ventre. Il a été surpris de voir que p’tit poulet a été non seulement réceptif mais surtout participatif. Il lui a dit « je peux te parler comme à un grand, tu sais bien t’y prendre !  » (il reçoit beaucoup d’enfants dans son cabinet..) J’etais quand même un peu fière : moi qui n’arrive pas à me mettre à la méditation, j’ai été bluffée par p’tit poulet…

Et donc, comment il s’est senti partant de là ?

bien mon général. Il est allé se coucher sans problème, en me disant qu’il avait beaucoup moins mal…

Hier soir, au dodo sans même me parler de son ventre ( je peux vous dire qu’on coche ces jours là sur le calendrier !)

Alors je ne me fais pas trop d’illusions, ça va certainement revenir… J’aimerais quand même bien venir à bout de ce truc qui revient constamment comme un serpent de mer, pour lui, et pour nous aussi…

Et vous, il y a des choses comme ça, qui reviennent régulièrement chez vos p’tits bouts ?

Allez la prochaine fois, je vous parle de miss pucinette et de son entrée en sixième…

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

32 réflexions sur “Maman, j’ai mal au ventre….

    • bonjour Marcheur solitaire, merci pour le compliment.. nous avons effectivement exploré cette piste, en enlevant le lait de vache a un moment donné ( il ne bucait plus que du lait de riz, plus de fromage etc.. ) nous avions aussi fait une prise de sang pour ça mais ca n’a rien donné.

      J'aime

  1. Ah les maux de ventre, je connais depuis que je suis petite. En fait, après avoir étudiée toutes possibilités chez moi comme tu as fait avec ton fils, je peux te dire que les « maux » de ventre sont comme « des mots » qui ne sortent pas. En général, ils suivent une émotion, une inquiétude, une frustration qui ne passe pas, que je rumine et qui bloque. En lisant les inquiétudes de ton fils, je me revoyais toute petite, j’avais le même obsession de la mort et de l’abandon. En neurosciences, on relie le ventre (l’intestin et l’eau) à la mère. Je pourrais t’en jaser longuement, mais je te dirais de voir si ton fils a vécu un moment où il aurait pu avoir peur d’être abandonné, donc peur de la mort car enfant sans nos parents, on meurt.
    Au plaisir xxx

    Aimé par 1 personne

    • oui je pense qu’il réfléchit beaucoup (trop ?).. quelque chose qui lui aurait donné peur d’être abandonné ? je dirais que c’est presque l’excès inverse : je suis restée à la maison jusqu’à ces 3 ans. il allait quand même en halte garderie vers la fin, et l’entrée a l’école c’est très bien passée. Il a perdu sa grand mère a 4 ans, et on a pas pu le préparer a ça.. cela dit sa grande sœur aussi , mais elle n’a pas réagit comme ça non plus.. mais c’est vrai qu’on doit souvent le rassurer…

      J'aime

  2. Un beau texte très émouvant… Tu as du bien ramé cette semaine-là, effectivement. Ton cœur de maman a du en prendre un petit coup aussi… On s’attend tellement pas à ce genre de questions à leurs âges!
    J’espère que tu trouveras la solution à ces maux et que ce petit garçon finira par s’apaiser.
    Tess étant encore bien trop petite pour nous faire part de ce genre de choses, je n’ai malheureusement pas de conseils à te donner.
    A très vite!

    Aimé par 1 personne

    • et bien disons qu’avec lui je suis malheureusement habituée depuis un certain temps a parler de ce type de sujet, et un peu tout ce qui peut etre source d’angoisse.. mais tout les enfants ne sont pas comme ça, la preuve, sa sœur est bien loin de toutes ses considérations. .ta tess ne passera donc pas forcement par là !

      J'aime

  3. Allez je reprends!
    Je disais: ton ostéo a l’air chouette, il faudrait que j’y songe pour mes poulettes.
    Ton fils me fait penser à ma cadette qui elle aussi se préoccupe pour des trucs d’adultes genre est-ce qu’on a bien réservé le resto, est-ce que nous avons une alarme incendie, etc…
    J’espère que les tourments de ton fils vont s’apaiser pour longtemps!
    Bisous!

    Aimé par 1 personne

  4. Wahou faut vraiment qu’on parle 😉 mon aîné commence à dire de plus en plus souvent qu’il a mal au ventre, et je dois dire que je commence aussi à me poser des questions… je met bcp ça sur le dos de l’angoisse (comment ça on calque nos peurs et Notre vécu sur nos enfants ?!) mais à 3 ans ça me fait un peu mal au cœur de me dire que ça pourrait déjà être lié au stress … j’ai une pédiatre (qui est en fait Notre médecin a tous) hyper mega top, homéopathe acupuncture et très psychologue. Il a vu l’ostheo la semaine dernière et elle aussi elle est top moumoute… on va voir. Tu me diras pour ton petit poulet ! J’espère que ça va marcher ! Et moi aussi je suis vraiment SUPER rationnelle mais en terme de médecine j’ai vu des trucs tellement dingue… et notamment les effets du psy sur le corps que bon …! Je suis beaucoup plus tenté par ces médecines douces voire alternatives que par la médecine traditionnelle qui soigne « bout par bout » sans prendre en compte l’individu dans sa globalité…!

    Aimé par 1 personne

  5. Tu fais bien de fouiller, mais souvent, pour les petits angoissés, les maux de ventre viennent des émotions. Comme tu le dis si bien, il y a surement un peu de psychosomatique la-dessous… J’espère que vous arriverez à apaiser tout cela mais les séances de relaxation – méditation – hypnose (quelque soit le nom) ne peuvent que lui faire du bien…

    Virginie

    Aimé par 1 personne

  6. Ton billet a fait écho en moi. Enfant, j’ai souffert pendant longtemps de ces crises abdominales. Je me vois petite entrain de hurler de douleurs.Au début mes parents avaient pris un abonnement avec les anti douleurs. A la fin, j’en étais rendu à la bonne vieille bouilloire pour calmer la douleur. C’est aussi vrai que j’ai toujours été une enfant angoissée: j’avais peur que ma mère ne meurt? Je me demandais ce que je deviendrai sans ma mère? On va où après la mort ? L’angoisse d’être emprisonnée dans une boule sans pouvoir en sortir que par une seule porte : la mort… Bref images toutes ces pensées dans la tête d’une enfant de 6 ans et bonjour la crise. Le pire c’est quand la crise arrivait à l’école, souffrir en serrant les dents pour ne pas attirer l’attention des autres… Ma mère m’a très vite initié à la méditation, la respiration pour se détendre dès que je sentais monter la chose.
    Courage à toi et à ce petit ange.
    Bisous ☺

    Aimé par 1 personne

    • et bah ma pauvre… parfois il me dit qu’il a eu mal au ventre a l’école, et parfois il va le dire a la maitresse… pas facile en effet. j’ai aussi du mal a comprendre ça car moi même enfant je n’ai pas eu du tout ce type d’angoisses… tu as dû effectivement avoir eu des moments difficiles !

      J'aime

    • alors bon courage a toi… c’est vrai qu’on se sent impuissante… je préfère soigner un rhume, c’est facile a identifier et a soigner ! là, on marche a tâtons, et je n’arrive pas a savoir a quel point il a mal au ventre… ( car bien sur il arrive quand même a jouer au foot ou manger une glace… enfin heureusement tu me diras, sinon je serais encore plus inquiète !)

      J'aime

  7. Justement, cela fait quelques semaines que mon petit colis se plaint de son ventre assez régulièrement…
    Je commence à essayer de voir s’il y a un lien de cause à effet avec son alimentation ou autre.
    Je n’aurais jamais pensé à l’osthéo qui l’a beaucoup vu petit et bien aidé !
    C’est vraiment chouette ce que vous avez mis en place et surtout, qu’il aille mieux !

    Aimé par 1 personne

  8. Bouh… Il m’a toute remuée ton texte. Comme je te disais, Chucky me pose les mêmes questions en ce moment, toujours à moi, jamais à son père. Je lui réponds qu’il a bien le temps de se préoccuper de cela, qu’il sera très vieux quand nous disparaîtrons, qu’il n’auras plus besoin de nous à ce moment là… J’en ai mal au ventre à chaque fois, car j’ai une peur panique face à ma propre disparition. Je n’en ai jamais parlé sur le blog, c’est trop sensible comme sujet. Je suis tétanisée face à l’idée du rien, du néant. J’aimerais tellement rassurer mon fils, qu’il ne ressente pas cette terreur que j’ai au fond de moi. Tu t’y es pris comment toi?

    Aimé par 1 personne

    • Je réponds à vous deux, Frau Pruno et maman délire, j’espère que ce commentaire ira où il doit 🙂 .
      Maman délire ton texte m’a fait tellement repenser à moi enfant. Quand j’ai compris ce qu’était vraiment la mort et que nous allions tous mourir j’ai souffert d’insomnies pendant des mois mes parents devenaient fous et ne savaient plus quoi faire. Depuis j’ai appris à vivre avec cette idée mais je dois dire qu’elle reste terrifiante pour moi. Ma plus grande peur est de souffrir d’une maladie incurable et je fais souvent des crises d’hypocondrie… Moi non plus je n’en ai pas encore parlé sur le blog mais j’aimerais le faire un jour. Et moi aussi, Frau Pruno, j’ai très peur de « contaminer » mes enfants avec ces angoisses. Du coup te lire sur le sujet me fait du bien je me sens moins bizarre ou nulle…

      J'aime

      • Je suis surprise de voir que plusieurs d’entre vous on souffert de ces pensées étant petites, car moi je n’ai pas eu ce passage. effectivement tes parents devaient être un peu perdus face a ça. et c’est d’autant plus difficile d’y répondre quand on est sensible sur le sujet. ( en même temps face a la mort on est tous sensible !) pourquoi ne pas tenter d’exorciser cette peur avant que tu n’y sois confrontée avec tes enfants ? tu vivrais sans doute mieux et tu aborderais le sujet avec eux plus sereinement… ( double bénéfice 🙂 ) rien ne dis que tu auras une maladie incurable, alors pourquoi te projeter la dedans ? en attendant tu es jeune et en bonne santé ! ( c’est toujours plus facile de donner des conseils n’est ce pas … )

        J'aime

    • ou lala ma bichette ! j’avoue que de mon coté, je ne suis pas trop angoissée par cette idée, en tout cas je n’y pense pas trop souvent. C’est difficile de les rassurer, surtout si on veut leur dire la vérité… peut être pourrais tu lui trouver un petit livre adapté a son âge pour lui parler de ça ? quand ma mère a disparu mon fils avait 4 ans, ca n’a pas été facile de lui expliquer. tu peux lui dire aussi qu’on ne sait pas forcement ce qu’il advient après la mort, mais que quoi qu’il arrive les personnes restent dans le cœur de ceux qui les aime.. moi je n’ai pas voulu lui parler de paradis ou ciel ou autre chose, je n’ai pas envie d’influencer ces pensées (même si on ne peut pas l’empêcher..). personnellement je pense que l’âme ne disparaît pas. elle va juste ailleurs. mais je ne lui ai pas parlé de ça non plus. le mien est plus grand, et il commence a être régulièrement au courant des « catastrophes » les attentats bien sur, mais aussi plus récemment les ouragans ou les tremblements de terre… ça ravive ses angoisses je pense.. et puis pour toi , qui te dit qu’il n’y a rien après ? de quoi as tu réellement peur ?

      J'aime

  9. Coucou oui j’ai connu ça le maman j’ai mal au ventre témoignant d’angoisses profondes. Nous parlons et nous avons appris à vivre avec la mort. Nous avons perdu ensemble des êtres qui nous étaient chers. Julie sait très bien comment ça se passe. Elle a retrouvé une certaine sérénité avec la religion. Ça la rassure. Je suppose que c’est aussi un moyen pour elle de ne pas craindre la mort.
    Charlène est encore trop petite. Mais ça viendra aussi.
    Bon courage je sais combien c’est dur de voir son enfant souffrir et de répondre de manière rassurante à ces questions.

    Aimé par 1 personne

  10. Ton article me parle énormément car j’ai aussi un petit loup anxieux qui somatise beaucoup.
    J’aurais bien aimé trouver un osthéo ou synergéticienne expérimenté mais je n’en ai pas trouvé 😦
    J’essaie donc de faire au mieux, qu’on se parle et on se relaxe ensemble mais bon…parfois, un peu d’aide, ça fait du bien.

    Aimé par 1 personne

  11. La méditation est une discipline formidable et tellement simple à pratiquer. Je souffre de maux de dos chroniques depuis plus de deux ans, et depuis que je médite, je suis transformée, plus de problème de posture, moins de contractures musculaires. Mon ostéo n’en est pas revenu tant le changement physique était flagrant ! Je suis contente que ça ait l’air d’avoir eu un impact positif sur les maux de ventre de ton fils (ton ostéo a l’air d’avoir fait un travail sur sa respiration ?). J’en parle en connaissance de cause, je suis une grande angoissée depuis mon plus jeune âge (terreurs nocturnes, insomnies, cauchemars, crises de panique, de tétanie, douleurs abdominales, etc. etc.) et la méditation est ce qu’il m’est arrivé de mieux en 25 ans. Connais-tu l’application Petit Bambou ? C’est celle que j’utilise au quotidien et ils ont un super programme pour les enfants. L’abonnement est payant, mais en cohérence avec le nombre de programmes proposés. 10 minutes par jour suffisent à changer la vie ! Belle journée à toi !

    Aimé par 1 personne

    • oui j’aimerai beaucoup m’y mettre et je pense que ça serait top pour mon fils aussi, mais pour le moment, je n’y arrive pas vraiment, j’ai lu quelques livres mais je n’arrive pas à me lancer. je regarderai cette appli ! merci à toi ! et ouff !! sacré parcours, contente que ça t’aies aidé !

      J'aime

  12. Pingback: 2018, année délirante ??? |

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s