Et si je vous parlais de moi ?

IMG_1432

Je dois m’accepter comme je suis.

Je regarde ces sites des autres coachs, que je trouve beaux. je voudrais être eux. Je voudrais être déjà à leur place. Leur affaire est installée, ils écrivent des articles inspirants, ils ont de beaux sites, tout à l’air si parfait…

J’ai peur de louper le coche. J’ai peur de prendre mon temps, et que la place soit prise. J’ai peur d’arriver trop tard.

Je ne suis pas patiente, pas trop avec les autres, encore moins avec moi même.

J’ai peur alors je procrastine. Je surfe, je fais autre chose, qui peut être utile, mais du coup je n’avance pas forcement dans ce qui est nécessaire.

Je me fais flipper toute seule, tout ça n’est pas pour moi. L’entreprenariat n’est pas pour moi. Je n’ai jamais fait. Normal donc que j’ai peur. J’ai peur de l’inconnu. J’ai peur du RSI. J’ai peur de ne pas avoir de clients. J’ai peur d’être bien mais de ne pas rencontrer ma cible. Mais j’ai peur de ne pas savoir les aider. Pourtant je sais que ça ne dépend pas de moi. Seuls eux pourront se mettre en action. Je serai juste là pour qu’ils prennent conscience des choses qui vont, et qui ne vont pas.

De la même façon que je me mets ou pas en action, eux se mettront ou pas en action. 

Mais je continue à me mettre la pression, et elle me paralyse. Malgré tout je place de petites petites actions, quand même.( à moins que j’écrive cette phrase juste pour me rassurer)

Je cherche dans le giga internet et j’ai peur de ce que je trouve. Lorsque je vais à des réunions d’infos sur lancer son business, je suis terrorisée. Je rentre en pleurant. Mais de quoi ai je peur ? Pendant des mois je me suis répétée  » si ils y arrivent, pourquoi pas moi ? » mais cette phrase ne marche plus.

A la place, j’entends  » tu ne sais pas faire, ça n’est peut être pas pour toi.  »

Je voudrais commencer à écrire des articles inspirants, des articles avec des bouts de moi dedans. Que les gens viennent me voir pour moi. Pour le moment, ça ne vient pas. j’en lis tellement des beaux, des biens tournés, des qui inspire, je me dis comment je pourrais faire mieux que ça ?

Et puis se vendre c’est quoi ? C’est juste parler de son métier avec passion, au final.

Et puis, aussi, je ne suis pas à l’aise, lorsque je vais à l’école à 16h30. je ne suis pas à l’aise, quand je fais mes courses à 9h le vendredi matin.

Lorsque je me réveille le matin, l’angoisse m’étreint. Je stresse, je panique. Je ne suis nulle part. Plus à mon ancien job, mais pas encore au nouveau. Je ne sais même pas quand , ça va démarrer.

Comment ont fait les autres ? Certainement pas comme ça, car personne n’a le même parcours.

Je ne suis pas les autres, je suis moi. Je dois m’accepter et m’aimer.

Même les coachs ont des défauts, même les coachs ont des soucis. Ils ne sont pas plus parfaits que tout à chacun.

Voyez comme je me juge trop. Je ne suis pas bienveillante envers moi même. J’aimerai avancer sereinement. Je peux le faire. Je ne suis pas à la rue. Mais je n’arrive pas a me faire confiance. 

Alors oui j’en suis là, pleine de doutes et de peurs. Je savais que ça remuerait quelque chose, cette (r)évolution,  mais pas à ce point. 

Tout cela est décousu, mais je l’ai écrit d’une traite, j’en avais besoin. J’aurais aimé vous faire un bel article, pour vous dire combien c’était beau, passionnant tellement revalorisant de repartir de zéro. Comment je m’éclate, à chercher et à tout mettre en place. Pour le moment je me demande juste ce qui va se passer, Est ce que je vais y arriver ?

Le plus terrible c’est que je suis la seule à avoir les clefs. Je ne peux pas les passer et dire « tiens vas y, conduis toi  » ! Alors, y’a un pilote dans l’avion ou pas ?

Pour le moment, l’urgence c’est de finir ce p*** de mémoire, en essayant de ne pas y coller trop mes doutes. M’imprégner de mes cours, les relire. Mais l’expérience est quasiment la seule façon d’avancer dans ce métier, je le sens.

Je me raccroche -comme un naufragé à son radeau- à ma famille : mon mari, mes enfants. Ils sont ma balise, mon repère. Je suis encore là, j’existe toujours, je suis toujours la même, grâce à eux. Mon mari regarde mes doutes avec bienveillance et amour, il croit en moi mille fois plus que moi.

Et puis ces 3 personnes, que j’ai suivies, qui me disent que je les ai aidé, qui me remercient.

Merci à elles.

Merci à moi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

36 réflexions sur “Et si je vous parlais de moi ?

  1. Il faut que tu te fasses confiance, tu sais dans le domaine des coachs de vie, il y a de la place pour tout le monde. Chacun a SA formule qui fonctionne, il y a différentes personnalités et tu trouveras des clients qui aimeront travailler avec toi. Et puis, si tu as des doutes, vient t’épancher ici, nous serons là pour te rassurer. Vis un jour à la fois, un petit pas, toujours droit devant.

    Aimé par 1 personne

  2. Comme cet article et beau. Et même s’il n’est pas pleins de choses positives, il résonne en moi.
    Je crois que quelqu’un qui aide les autres doit avoir ses failles pour pouvoir les comprendre.
    Toutes ces peurs sont normales, essentielle même pour pouvoir avancer et savoir ce que l’on veut.
    Je t’envoie beaucoup de courage. Tu vas y arriver, c’est sur !

    Aimé par 1 personne

  3. Rho la la je suis dans le même état de doute et tes mots me parlent tellement même si moi j’ai gardé la sécurité d’un emploi salarié. 6 mois plus tard, je tâtonne toujours, il n’y a pas de pilote déclaré sur le projet et ce matin on m’a balancé qu’on ne savait pas à quoi je servais (je fulmine ce soir!). Bref, niveau doutes je suis à fond même si pour rien au monde, je ne voudrais revenir sur mon ancien poste. Garde confiance et dis toi que tout se met en place progressivement même (et surtout) pendant les périodes de doutes. Je suis sûre que tu es une coach formidable! Bisous

    J'aime

  4. Les doutes c’est normal ma belle! Tout est nouveau pour toi. C’est un grand plongeon vers l’inconnu. Doucement tu vas trouver tes marques, sois indulgente. Je t’envoie plein de tendres pensées. Je suis de tout coeur avec toi. Ai confiance.Ca va aller. Tu vas y arriver. Plein de bises

    Aimé par 1 personne

  5. C’est un sacré passage que tu vis là ! La petite zone de turbulences avant l’atterrissage …
    Tu as peur, tu stresses, tu doutes, et tu sais que c’est humain, normal, mais ça ne t’empêches pas d’arrêter !

    Tu es entrain de faire quelque chose d’exceptionnel : te créer un métier sur mesure pour, en plus, venir en aide à des gens. Ca va être génial ! Et intense. Et ça va te demander de beaucoup réfléchir, de mettre en place toi-même. Des choses qui ne sont pas évidentes parce qu’en général, on n’apprend qu’à suivre une directive, aussi ardue soit-elle. On est rarement le capitaine de son bateau.

    Je trouve que tu fais quelque chose d’essentiel et je suis très admirative ! J’espère sincèrement un jour pouvoir mener la même expérience que toi, l’entreprenariat. Inspire-toi des autres. Mais ne les laisse pas t’effrayer. Avant d’en arriver-là, ils ont créé leur propre concept (je pense à Mély dont je t’avais transmis une vidéo !), ils ont passé des années à peaufiner … Il y a forcément de la place pour ton unicité.

    En tout cas, je te soutiens à fond ! Je t’envoie mes plus belles pensées, positives, énergiques, pleines de promesses ! De tout coeur avec toi ! ❤

    Aimé par 1 personne

    • merci Rozie. oui quand on voit tout ces sites, on voit le résultats, et pas les années de travail qu’il a fallu derrière… j’ai tendance à bien l’oublier ! et je n’ai pas eu l’habitude de gerer les choses sans qu’on me dise quoi faire…

      J'aime

  6. Oh la la mais c’est quoi ce petit coup de mou ? Tu as écrit cela avec tant de sincérité que j’ai envie de débarquer chez toi avec un bon gâteau pour le café et de te prendre dans mes bras, tiens ! La confiance en soi, ça ne se transmet pas en un commentaire mais j’ai vraiment envie de te dire d’arrêter de te comparer aux autres et à leurs sites a priori si supers. Quand on cherche un coach on cherche un humain, une rencontre pour avancer, pas un webmaster ni un écrivain et pas non plus un super chef d’entreprise. Tu as sans doute besoin de ces compétences à côté mais elles ne sont pas l’essentiel. Et l’essentiel tu l’as j’en suis sûre ! Et puis au pire oui ça va rater mais « même si » tu pourras être tellement fière de toi d’avoir tenter ! Moi en tout cas je t’admire déjà !

    Aimé par 2 people

  7. Oh ! mais comme je te comprends, le doute et moi nous faisons route commune depuis des mois voire plus. Je suis experte en la matière, il se pourrait même qu’un jour j’écrive une thèse sur la question^^.
    Dis-toi que ce que tu vis te rapproche encore plus de tes futurs « coachés ». Et demande-toi ce que tu leur dirais s’ils étaient confrontés à ça ? Bref ceci fait partie de ton expérience de vie et te construit tout autant, même plus que les bons moments 😉
    Long is the road comme disait Jean-Jacques^^.
    Bises

    Aimé par 1 personne

  8. Tu es vraiment trop sévère avec toi même! Moi qui t’ai rencontrée (Oh.. pas longtemps je te l’accorde), j’ai trouvé que tu rayonnais, que ton discours était bienveillant et motivant et je suis sûre que tu seras une coach du tonnerre pour peu que tu te fasses confiance (eh hop! la coach est coaché^^). Des tas de bécots à toi. Mathilde. PS: si tu veux faire un tour dans un endroit ressourçant pour prendre un bon bol d’air pur des montagnes vient chez moi!!

    Aimé par 1 personne

    • <3<3<3<3<3<3 rhhoooo j'aimerais trop venir me ressourcer auprès de toi, tu rayonnes aussi ! Et pas besoin de te voir longtemps pour s'en rendre compte. merci pour ce beau compliment, que je prends. (savoir accepter un compliment, ça fait remonter l'estime de soi !) des bécots ! si seulement on habitait pas si loin l'une de l'autre !

      J'aime

  9. Je crois que tu fais un pas de géant en acceptant tes failles, justement…Tu prends un tel risque à te lancer, forcément que tu doutes, que tu hésites à te jeter pleinement en avant, et que tu t’imposes une pression de dingue…Parce que tu sais que c’est une décision que tu as voulue, qui ne dépend que de toi, et que tu t’attends toi même au tournant…laisses toi le temps, ne te fixes pas des objectifs trop hauts, va à ton rythme. Laisses le temps au temps, et ne doutes pas trop – tes interrogations sont légitimes, sont saines même je crois – mais fais toi confiance, et les autres le feront aussi.

    J'aime

  10. Oh, je suis triste de lire ces doutes et ces interrogations… Tu savais, on savait que ca serait un peu inevitable… J’esperais que tu passerais au travers. Tu as une energie folle. Cette energie positive qui fait du bien aux gens. Devenir coach, c’est fait pour toi, meme s’il faut du temps, meme s’il y aura des moments de decouragement sur la route…
    J’espere que ce n’etait qu’un coup de moins bien et que tres vite tu te referas confiance… T’as interet, d’ailleurs, parce que moi je crois en toi. Dur comme fer.
    Hauts les coeurs! Et des calins. Des tas.

    J'aime

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s