Alors, coach ou pas coach ???

 

barack-obama-1159790_1920.jpg

Qui coache qui à votre avis ??

 

ahhhhhh quel suspens !!!

Pire que lorsque Ross rentre dans la chambre et qu’on ne sait pas si il va rejoindre Rachel ou l’autre .. (on a les références qu’on peut, je peux pas le faire avec games of thrones, je regarde pas !!!) . Donc si tu connais pas Friends, tu n’as rien compris à cette phrase. T’inquiètes, c’est juste pour dire que le suspens est à son paroxysme.

Bon déjà, je me dois de faire une petit explication pour les nouvelles abonnées, car oui, de temps en temps, il y a de nouvelles abonnées !! Donc je disais : si tu viens de t’abonner à ce blog (cœur sur toi ), tu ne sais peut-être pas de quoi je parle.

Alors pour te rattraper, tu peux aller lire ma folle décision qui date de janvier 2017 ici.

Et puis j’en ai parlé un peu ensuite, ici ou

bref.

Donc revenons à nos lamas argentés.

Vendredi dernier je passais la certification.

Mais c’est quoi au juste, une certification ?

Déjà, on est même pas obligé de la passer. Et ouais. même que si je veux mettre ma plaque de coach demain, je peux. Même en ne faisant aucune formation d’ailleurs, je peux. Jusqu’à présent, pas d’obligation sur le plan légal.

Alors pourquoi la passer ? Pour la légitimité, pour le sérieux, pour rassurer les futurs clients… Pour se confronter à l’avis de ses pairs aussi… enfin bref, ça me parait assez logique !

Après des mois d’apprentissages théoriques et de pratique, voilà le point final.

Cette certification se décomposait en 2 temps :

Un entretien de 20 minutes avec une personne, un cobaye volontaire, qui veut bien se faire coacher. Avec une vraie problématique bien sur. Il n’est pas possible de faire semblant. Tout simplement parce que vous ne savez pas quelles questions on va vous poser ! Et les réponses viennent du cœur, du ventre, et du cerveau…

Cet entretien est fait devant un jury de 2 personnes.

Dans un deuxième temps, on soutient son mémoire, devant un jury de 2 autres personnes, qui l’on lu évidemment. Ce mémoire porte sur les 3 coaching qu’on a fait pendant notre formation. Mais quelque soit l’issue de ces 3 cas, le plus important est de parler de soi, de montrer son évolution, ce qu’on a fait, pas fait, ou on s’est planté, ce qu’on aurait fait avec le recul….En soutenance, il s’agit de répondre aux questions qu’on nous pose.

Voilà.

Vendredi après midi, j’ai donc retrouvé mes copines stagiaires, on passait toutes le même jour, plusieurs jurys faisaient passer les différentes épreuves.

J’ai commencé par l’entretien avec une personne, ce qui me faisait le plus flipper.

Je m’étais entrainée la semaine précédente pour me mettre dans les conditions de l’examen, sur 2 amies, à qui j’avais demandé de jouer les cobayes. Je les remercie du fond du cœur d’ailleurs, les 20 premières minutes n’ont pas été les meilleures, mais j’ai pu constater une fois de plus la puissance d’un coaching..

Donc me voilà dans cette pièce, avec mon jury. Très souriants et accueillants. L’un des 2 est la formatrice de l’école, elle ne voulait pas être dans le jury mais elle n’a pas eu le choix ( je vous passe les détails) . En général les cobayes sont brieffé avant pour amener des sujets plutôt soft ( j’arrive pas à ranger ma maison, je voudrais me remettre au sport…) qui sont souvent l’arbre qui cache la foret, mais en tout cas on évite les sujets trop lourds.

Ma cobaye à moi m’a sorti : le mammouth. THE sujet. ( a priori y’a pas eu de briefing ce coup là…). Je ne rentre pas dans le détail ici, la confidentialité étant de mise. Même si je suis anonyme ici, on ne sait jamais. 

J’ai respiré, et j’ai déroulé mon questionnaire. Mais au delà du questionnaire, il faut rebondir et voir vers quoi on va en fonction de ce que la coachée nous apporte. Aucun coaching ne ressemble à un autre coaching.

Donc au bout de 10minutes, bah…. j’étais sèche. La bouche pâteuse, le cerveau au pole nord. L’avion a commencé à piquer du nez, le crash n’était pas loin…..

Je savais ou je ne voulais pas aller avec elle, mais je ne savais pas trop ou aller… Et puis, sur la fin, un truc positif. un sourire, un regard plus pétillant. J’ai ranimé la flamme, au dernier moment. J’ai remonté le manche de l’avion. Il aurait fallu aller par là, plus ! mais le temps était écoulé.

Une fois mon cobaye sortie de la pièce, nous avons débriefé.

Je leur ai dit que le sujet était lourd. Je leur ai dit que j’avais ramé.

oui, à un moment on s’est fait chier ! ( ma formatrice n’a pas toujours la langue dans sa poche !)

Je savais que lors de ce débriefing il fallait dire ce qu’on avait vu et ressenti de sa pratique. Elle m’a tendu une perche à la fin :

A la fin de l’entretien, lorsque tu as vu le positif reprendre le dessus, qu’aurais tu pu lui lire ?

C’est super !!

ok ca c’est la réponse de la bonne copine. Et la coach elle dit quoi ?

J’ai réussi à sortir une question pertinente.(ouf)

Puis je suis ressortie. Premier entretien passé, il me restait la soutenance de mémoire.

J’étais mi-figue mi-raisin après cet entretien.  Je n’ai clairement pas survolé le truc, je ne me suis pas plantée complétement non plus. Bref, ça dépend, ça dépasse ( un apéro à celle qui connaît cette référence, elle est facile !!) (pour les plus de 40 ans)

Mais quelque part, je dois dire que ça représentait assez bien ma pratique : parfois je m’envole avec le coaché, et parfois je rame et je ne sais plus..

Puis on m’a appelé pour la soutenance du mémoire.

Alors déjà nous voudrions te dire que nous avons adoré lire ton mémoire. Tu nous as raconté une histoire ! C’était pleins d’émotions, et on a adoré ton style !  

J’ai engrangé tout ça dans ma besace d’estime de moi.

J’ai même pensé à vous les meufs, qui me faites souvent des compliments via les commentaires sur ce que je fais passer dans mes écrits. Il semblerait que même en restant la plus neutre et la plus factuelle possible, mon style ait transpiré à travers mes phrases !

J’ai eu des questions sur moi, comment je me voyais en tant que coach, etc… Bref, je me suis fait coacher quoi !!

J’ai senti à un moment que j’ai dû faire passer un peu d’hésitation, car un jury m’a dit : mais tu en es déjà capable ! 

bref… tout ca pour dire :

 

 

je ne sais pas ! 

J’aurai la réponse en milieu de semaine prochaine ….

Attends tu croyais quand même pas que t’allais avoir le résultat de suite non ?????

Et moi dans tout ça ??

Si je l’ai,  champagne (et le plus dur reste a faire), si je l’ai pas… on verra je me roulerai en boule sous ma couette jusqu’à la fin de l’hiver.

J’aurai de toute façon une explication du pourquoi du comment.

Vous attendez avec moi ?

 

 

 

 

Publicités

28 réflexions sur “Alors, coach ou pas coach ???

  1. Bravo pour tout ton parcours, je n’ai pas de doute concernant tes capacités de coach. Je ne suis pas étonnée de lire que les 2 personnes qui ont lu ton mémoire, l’ont beaucoup aimé, te lire est toujours plaisant.
    Tiens nous au courant de tes résultats 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai moins de 40 ans (bon ok j’en suis pas loin) et « ça dépend ça dépasse » est une expression qu’il m’arrive d’utiliser ;-). Friends a bercé mes années lycée et j’aime retomber sur des épisodes ! Je lis régulièrement le blog sans commenter mais là j’attends le verdict et je croises les doigts pour vous en attendant !

    Aimé par 1 personne

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s