Quand la fille qui ose pas ose…

cristian-escobar-297114.jpg

Vous vous en souvenez de celui là ? Pour celles et ceux qui ne l’ont pas lu, j’avoue qu’il m’avait tenu à cœur cet article, et j’avais eu pas mal de retours de personnes qui se reconnaissaient.

Alors oui, je suis toujours cette même personne. Si je dois demander un truc et que papa délire est dans les parages, j’avoue que la tentation est grande de me planquer derrière ses épaules larges et protectrices…

tu peux y aller toi ?

Oui mais voilà. Je ne vais pas lui demander de faire mon boulot à ma place !

C’est à moi de me présenter, de parler de mon nouveau métier.

La meuf se met elle même en difficulté ! Faut être maso, j’vous jure.

Donc il fallait bien que je sorte du bois.

Et puis quand on est coach, il faut aussi être un minimum « source d’inspiration » comme ils disent. ça va pas le faire si je n’ose pas sortir de ma tanière !

Alors oui, j’ai osé (coucou Emeline) .

Je vous avais dit qu’en décembre je prenais un mois pour moi, vous vous souvenez. (non je ne change pas de sujet, vous allez voir !)

Bah en fait j’ai pas complètement réussi. J’ai quand même fait un peu avancer les choses.

Ma psy m’avait donné les coordonnées d’un sophrologue , pour que je le contacte et que j’aille me présenter. Ouais, c’est un peu genre entretien d’embauche sauf qu’on t’embauche pas, mais on peut éventuellement te recommander.

Apres avoir regardé du coin de l’œil le bout de papier avec son téléphone pendant 3 ou 4 jours, je me suis dit :

Allez, j’appelle. De toute façon, 9 chances sur 10 que tu tombes sur le répondeur….

Et c’est ce qui c’est passé. j’avais un peu préparé mon discours, alors je n’ai eu qu’à dérouler. même que j’ai pas bafouillé, youpi !

Bon.

Le lendemain, et le jour d’après, je me suis dit : en même temps, pourquoi est ce qu’il me rappellerait ??? Il n’a rien à gagner ! Je ne suis pas une cliente qui veut un rendez vous, je veux un rendez vous pour me présenter, donc je lui prends un créneau et en plus je ne le paye pas à la fin !

Bon. Il faut que je rappelle, et que je tente de tomber sur lui cette fois.

Allez (encore !). On y va. Je tente un matin, à 8h50, me disant qu’à cette heure il ne doit pas encore être en consultation.

bingo !

Et là…. surprise.

– Mais oui, je voulais vous rappeler justement ! On se voit la semaine prochaine ? Je me déplace ou c’est vous qui venez ??

Allooooo ? Non seulement il veut bien me recevoir, mais il est même prêt à se déplacer ?

Bah ça alors.

Alors, j’y suis allée. J’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre.

Il est arrivé, m’a fait asseoir en face de lui, et m’a posé plein de questions sur mon métier. Il était intéressé, il a vraiment voulu comprendre.

Il a pris une heure pour m’écouter. Il m’a aussi raconté son parcours. Fou non ?

En tout cas, je l’ai fait ! La bonne nouvelle, c’est qu’il va falloir que je recommence ça, plein de fois, et sans doute que je ne serais pas accueillie aussi bien que ça .. mais je peux le faire.

Et c’est tout ?

Bah non, même pas. ça c’était l’apéro !

Parce que début janvier, ma psy (encore elle) m’avait conviée à l’inauguration de son nouveau cabinet. Avec tout un tas de praticiens de tout ordre.

gloupppss.

Elle me dit :

– Vous faites des flyers , ok ? Pour expliquer ce que vous faites !

heuuuuuu ok ( j’ai 3 jours pour faire des flyers donc) (oui j’aurais pu les faire en décembre, mais je préfère travailler sous la pression !!!)

Et me voila, le vendredi soir, mes petits flyers en poche.

Allez, on y va. (encore, oui ! )

Vous dire que j’étais à l’aise….. non. J’ai accroché mon sourire, c’est le seul truc que je sais faire quand faut y aller et que j’ai pas le choix. ça doit être ça mon mode survie. Je me dis qu’on ne peut pas me claquer la porte au nez si je souris…

Ils étaient au moins 30 là d’dans, j’en connaissais pas un seul… Mais au bout là bas qui vois-je ? Un copain ! ha oui c’est vrai, il est prothésiste dentaire. Aller lui dire bonjour, et papoter = solution de sauvetage et de facilité.

J’ai tourné les talons. Allez ma cocotte (encore, oui !! ). T’es pas là pour papoter avec un pote, tu est là pour te faire connaître.

J’ai soigneusement évité le bar : j’avais un doute sur le fait que l’alcool m’aide sur ce coup là !!

Certaines personnes lisaient mon étiquette avec mon nom et ma profession, le point d’interrogation au dessus de la tête :

– Mais c’est quoi coach de vie ? 

Allez c’est parti !

Bon la première, j’ai pas osé donner mon flyer.. On se transforme pas complètement quand même …

Mais au final, j’ai réussi à en donner quelques uns, j’ai recroisé le sophrologue du mois de décembre, et j’ai, a priori, rencontré ma première cliente. (le premier rendez vous est fixé !)

Au bout de 2 bonnes heures, j’ai estimé que j’avais le droit de rentrer. Je n’ai pas trop discuté avec les psys ou les médecins, j’aurais pu faire mieux, mais c’est un début.

N’empêche , si on m’avait dit que je ferais tout ça… je ne l’aurais pas cru.

Bon j’en suis pas encore à faire Koh_Lanta ni même fort boyard, mais au final, je préfère me présenter à une soirée mondaine plutôt  que de me retrouver dans une cabine téléphonique avec des blattes qui me tombent sur la tête hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!

Je suis sure que vous aussi, vous avez des ressources insoupçonnées ! Allez, racontez moi, un truc que vous avez fait, une fois, et dont vous êtes fière ! ( bien sur qu’il y en a, on me la fait pas à moi ! )

 

 

 

 

Publicités

38 réflexions sur “Quand la fille qui ose pas ose…

  1. super contente pr toi que tu ai osé
    tu as bien avancé c est en forgeant qu on devient forgerons non c est ce qu on dit
    moi le truc de fou que j ai fait c était en juin dernier j ai escaladé le mont Batur à Bali je n en reviens trjs pas
    heureusement un guide bien intentionné ne m a pas lâché j étais celle qui était la dernière du groupe
    j ai failli laisser tomber tellement c t dur pr moi
    ai cru que j n arriverais jamais avant le lever du soleil mais I did it
    très beau souvenir de 2017

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo !!! Félicitations, t’es trop forte !

    Franchement, ça paie toujours.

    Je suis comme toi sur ce coup-là. Et puis quand j’ai fait ma formation, j’ai du me trouver une entreprise d’alternance (c’était l’année dernière). Le centre de formation avait donc organisé une soirée entre stagiaires et directeurs d’entreprise en nous demandant de parler au plus de monde possible et de réussir à se vendre car : pas d’entreprise, pas de formation !

    Je ne t’explique pas la pression. Pendant deux heures, je n’ai pas réussi. Je n’ai parlé à personne à part aux autres stagiaires que je ne connaissais pas, je n’y arrivais pas. Je voyais le temps filer avec ma chance, c’était foutu.

    Et puis, j’ai vu un mec seul, presque prêt à partir lui aussi. J’ai hésité encore dix bonnes longues minutes, à le regarder de loin. Je me disais « Putain mais vas-y !!!!! »
    Je suis allée vers lui, ça a été expéditif. Je n’en attendais rien.

    Un an et demi plus tard, ce mec est mon employeur. Oui, le patron génial dont je parle de plus en plus souvent. Le mec grâce auquel j’adore aller bosser, qui me laisse libre et m’incite à apprendre des choses nouvelles et sortir des sentiers battus.

    Il est aussi mon voisin aujourd’hui (il n’y a pas de coincidence !) et est devenu, par la force des choses, une figure masculine importante de ma vie …

    Tout ça pour dire : quand on ose, il en ressort toujours des choses positives ! Je suis trop contente pour toi !! Tu peux être fière !!!!

    Aimé par 1 personne

    • Rozie, tu as la palme du plus long commentaire sur ce coup là !! tu vois, tu as osé, et ça t’as rapporté ta mise au centuple !! bel exemple, bravo ! la prochaine fois que tu auras un doute sur y aller ou pas, tu pourras repenser à cette fois là !

      J'aime

  3. Dernièrement. Je ne sais pas si y a de quoi être fière. Mais j’avoue m’être faite violence pour me lancer. Si tu suis mon blog tu as du voir en novembre que je participais à un concours vidéo de vacances. Il fallait avoir le plus de liké youtube pour gagner. Sauf qu’arrivée à 300 likes mon réseau perso s épuisait. J’ai eu l’idée d imprimer des petits flyers avec le lien YouTube et de les distribuer matin et soir dans le RER durant les deux heures de train par jour. A chaque papier distribué à un voyageur je déballais mon petit argumentaire. Je prenais la parole dans des wagons entiers comme les romanos LOL finalement c était une chouette expérience. J’ai même réussi un matin à créer une vraie animation collective dans un wagon à deux étages ou tout le monde visionnait ma vidéo en même temps ou presque et criait : c est bon pour moi ! Et un clic de plus etc … au final j’ai récupéré plus de 1000 likes comme ça. Donc j’ai accosté 1000 personnes en 3 semaines. Tous les matins fallait vraiment que je me lance et que j’ose y aller mais une fois lancée je distribué à tout va. J’ai même fait qq chouettes rencontres surprenantes et nombreux sont ceux qui m’ont encouragés et soutenus c était chouette.
    Bises

    Aimé par 1 personne

  4. Mais c’est génial ! Je te comprends tellement. Je suis comme toi, à ne jamais oser. Mais cette année, je me suis inscrite au CRPE (oui, j’ai osé)… Et là, il faut que j’ai une attestation de 50 m de natation, et cela fait plusieurs semaines que je me bats contre moi même pour me motiver à y aller !

    Bref, bravo à toi, c’est déjà 2 grands pas !

    Virginie

    Aimé par 1 personne

  5. Yay!
    Je viens de lire ton article « j’ose pas » du coup et je m’y reconnais pas mal, mais c’est encore plus vrai pour le téléphone, je suis absolument phobique du téléphone, même prendre un rdv médical me donne du fil à retordre, je dois vraiment prendre sur moi. Et à chaque fois, moi aussi je me dis, ben c’était pas si compliqué en fait, et puis à chaque fois, j’ai cette mini fierté qui monte en moi et ça fait du bien. Mais j’oublie et tout redevient difficile le lendemain, mais j’ai quand même fait des progrès par rapport à ce souci (dans la vie de tous les jours mais toujours pas pour le téléphone, va savoir pourquoi! ^^).
    C’est marrant de voir qu’on est quand même nombreuses dans ce cas, on ose pas, on ne sait pas pourquoi alors que c’est juste facile. On est trop « cérébrales », on se pose mille questions, pour rien. Des fois il faut juste arrêter de réfléchir et y aller, c’est ce que tu as fait et bravo, tu peux être fière de toi. Maintenant tu es de celles qui osent! Yay!

    Aimé par 1 personne

  6. Coucou! Ben dis donc, très très chouette cette avancée…….. tu as de quoi être fière…..
    Tu veux que je t’en raconte une bien bonne? Quand je peux être fière de moi? C’est quand j’arrive tout simplement à la boucler……. je suis un vrai moulin à paroles, je n’ai peur de personne (et parfois ça m’a joué quelques tours il est vrai) et de presque rien. Je fonce tête baissée….et très souvent, j’éprouve du remord face à ce que j’ai fait/dit. Donc des fois, je me dis « mais tais toi un peu bon sang, écoute, regarde et profite au lieu de t’imposer ». Eh bien, tu vas peut -être en sourire (ou pas), mais après ces moments là, je me sens mieux, plus en paix!

    Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde!

    Bisous!

    Aimé par 1 personne

  7. On peut dire que tu sors de ta zone de confort. Pas toujours évident ma belle. Pas à pas, c’est le secret! Et puis se féliciter de toutes ces petites victoires aussi.
    La dernière chose en date dont je suis fière c’est d’avoir demandé une augmentation à mon patron. Pour moi c’était le challenge de l’année au bureau!
    Grosses bises ma belle et keep going…

    Aimé par 1 personne

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s