ma nouvelle vie d’entrepreneuse : quand vie pro et perso se mélangent

christin-hume-311288-unsplash.jpg

Et si je te racontais mes journées ???

Noooooon ne t’enfuies pas tu vas voir c’est passionnant.

En tout cas c’est différent, je t’assure.

Différent d’une vie de salariée, 9h- 18h, avec le train / le métro / la voiture.

Il a fallu quand même, que je me batte un peu contre moi même, après 20 ans de ce rythme (effréné) …

Parce que tu te doutes, j’ai bien tenté, de le garder, ce rythme.

Sinon, comment regarder la conseillère de pole emploi en face ??

Oui m’dame, promis, je travaille tous les jours, 9h-18h.

Sauf que la conseillère pole emploi, elle m’a jamais rien demandé.

Elle, tout ce qu’elle veut savoir, c’est que j’avance, que je progresse dans mon projet. On a rendez vous tous les 6 mois, alors elle veut pas un résumé de chaque journée, tu vois, elle a pas trop le temps. Elle a un peu de monde qui attend derrière, alors on y va madame, vous en êtes où ??

Et bien j’ai eu ma certification, je vais m’inscrire en tant qu’autoentrepreneur.

ok très bien !

Bon. Alors, comme je disais, au début, je tentais bien de faire le 9h-18h. Garder un cadre, une limite rassurante, donner le change….

Sauf que ça ne marche pas comme ça.

Le matin, je commence par emmener p’tit poulet à l’école. Au début j’assumais pas du tout. Ça me mettait mal à l’aise. ça faisait quand même plus working girl quand je le déposais à la garderie !

Maintenant ? Je savoure.

Parce que dans un an et demi, il ira au collège tout seul, et moi je servirais plus à rien bouhhhhohouhouhouhou .

Ensuite je reviens à la maison, et là, je démarre l’ordi.

Au début je voulais absolument « travailler ». Oui mais voilà.

Point de commande à saisir.

Point de fournisseur à relancer.

Pas d’ordre ou de directives à recevoir, et à suivre.

Les seules choses que j’ai à faire, c’est celles que je veux bien faire.

Et bien sûr, quand je me plante devant l’ordi en me disant :

Allez, aujourd’hui, j’écris mon « qui suis je » pour le site pro !

Et bah………… rien. Le vide intersidéral.

Du coup ? Bah je lance une lessive, j’envoie un texto a une copine coach, je jette un œil à hellocoton… Et puis, ça commence à venir, les mots, les phrases, les idées…

Alors le voilà, mon nouvel équilibre.

Je fais tout à la fois.

Je bosse, et je suis à la maison.

Je suis dans mon canapé, mais je lis un livre sur la Communication non violente, ou l’approche narrative.

Je prends un café avec un copine, mais c’est une coach, et on parle de nos statuts. Mais on parle aussi de nos enfants. Alors, ça c’est du boulot ? du loisir ? du bousir ? Du loilot ?

J’appelle la mairie à 11h12 le mardi pour prendre rendez vous pour les passeports des enfants, et j’ai une idée pour mon site pro à 9h37 un dimanche matin, alors que je suis en train de m’épiler.

Je fais les courses le vendredi matin, mais j’enfile ma tenue de coach pour un rendez avec des professionnels ce même vendredi à 20h.

J’ai mis du temps à accepter ça. Ce mélange. Comme je disais, on raye pas 20 ans d’habitudes professionnelles en 2 secondes.

Et puis aussi, J’ai dû accepter le fait de ne pas faire mes 35h (voire  plus) de travail hebdo.

Faut-il se tuer à la tache 12 heures par jour pour créer sa petite entreprise ?

Je ne sais pas, mais tout ce que je sais, c’est que je n’ai pas envie que ça me génère des angoisses, j’ai aussi envie d’en profiter pour voir mes enfants, les aider à faire leurs devoirs ( même si je me passerais bien des problèmes sur le nombre Pie) bref.

Alors voilà. j’avance, à mon rythme. Ni immobile, ni bolide furieux.

En ce moment je sème des graines. Je mets en place. Je construis. Je réfléchis. Je lis. Je continue à me former, aussi !

Et oui, je lance de lessives à 9h42, et je récupère mon fils à 16h30.

C’est vrai que parfois, je sens l’inspiration venir à 15h, du coup c’est parfois frustrant de devoir s’arrêter pour aller le chercher, c’est difficile de s’y remettre quand il est là, même s’il est relativement autonome. Ma pucinette a aussi besoin d’aide pour les devoirs. Alors je suis là.

Quand ces graines auront poussées, j’aurai sans aucun doute moins de temps pour eux, alors pour le moment, je les aide tant que je peux.

J’apprends à travailler autrement, j’apprends à être mon propre patron, à ne recevoir de directives de personne. Je fais les choses à mon idée, selon mon inspiration, mon instinct.

Pour moi c’est nouveau et parfois étrange, parfois déstabilisant, mais pas désagréable.

Lâcher les rênes quand on les a eu pendant 20 ans, c’est pas rien !

Voilà ou j’en suis aujourd’hui.

En tout cas, l’angoisse, celle qui m’a tordu le ventre pendant les 6 derniers mois de 2017, m’a quittée. Je lui ai claqué la porte au nez le 1er janvier. J’ai décidé de vivre cette année 2018 sereine. Je n’ai pas encore de revenus, mais j’ai compris qu’il fallait être patiente. Et j’ai la chance, en vivant en France, de pouvoir tenir quelques temps grâce au chômage.  

Après tout, j’ai pas tout lâché pour me rendre malade !

J’ai tout lâché pour devenir moi même, pour expérimenter une nouvelle route, pour tester, voir jusqu’ou je peux aller. J’ai tout lâché pour faire un métier que j’aime, comme j’aime. (excusez, j’ai mangé trop de guimauve rose ce matin !)

Et vous, même si vous êtes salariée, pensez vous que votre vie est cloisonnée ?

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

41 réflexions sur “ma nouvelle vie d’entrepreneuse : quand vie pro et perso se mélangent

  1. Alors chez moi, c’est très cloisonné :). Au bureau à 100 % entre 9.00 et 18.30, et mère à 100 % le reste du temps. Lessives, ménage et autres taches ménagères ou administratives sont à prendre sur mon temps de mère malheureusement 😉. Mais j’avoue que ces barrières me rassurent beaucoup, et me donnent l’impression d’etre bien à ma place dans chacune des cases ! Je te souhaite de réussir dans ton nouveau projet !

    Aimé par 1 personne

    • ah ! je suis fiere d’accueillir sur mon blog une grande blogueuse qui passe à la TV ! 🙂 oui je comprends que tu n’es pas le choix, tu ne travailles pas de chez toi de toute façon ? d’ailleurs moi quand je coache, je n’étale pas ma lessive en même temps……. lol

      Aimé par 1 personne

  2. C’est drôle parce que moi au contraire j’ai toujours eu beauuuucoup de mal à cloisonner même avant les enfants. Si j’ai un gros dossier au travail j’y pense tout le temps non stop j’en parle à mon mari et parfois même je me relève la nuit parce que j’ai eu une idée. Et vice versa si un truc m’a contrarié en déposant mon fils à la crèche j’avais forcément besoin d’en parler aux collègues. Bon évidemment la frontière géographique empêche le même mélange que toi mais je ne suis clairement pas la reine de la cloison.

    Aimé par 1 personne

    • c’est vrai que quand j’y repense on parlais beaucoup vie perso au bureau… par contre je ne parlais pas vraiment travail a la maison, mais j’avoue que maintenant ça a un peu changé ! je parle de mes avancements à mon mari, mais c’est plus intéressant que de lui parler des retards de livraison de mon ancien job !!

      J'aime

  3. Je me reconnais exactement dans ce que tu écris. Plus de cloisonnement, Tout se mélange, une liberté impressionnante (quand on arrive à se l’accorder 😉 ). C’est top ce projet, hâte de lire la suite ! Bises

    Aimé par 1 personne

  4. C’est très agréable et rassurant de lire ça, pour moi qui m’apprête aussi à changer de vie professionnelle… J’ai toujours été salariée, et même si j’avais des horaires plutôt cools, je n’ai vraiment plus envie de ça, j’ai besoin d’indépendance, c’est vital. Maintenant est-ce je vais y arriver ? Le temps nous le dira !
    En tous cas ça me fait plaisir que tu t’épanouisse dans cette nouvelle vie, même si tu ne sais pas encore définir ce que c’est, finalement c’est pas plus mal, de ne pas savoir différencier son boulot d’un loisir, c’est bon signe ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • le tout c’est de réussir a avancer comme on veut. j’ai lâché prise sur être ultra productive 8h par jour, c’est pas possible dans ce que je fais, il y a trop d’aspects « immatériels » … en vrac oui, du moment que tu avances , pourquoi pas ? c’est un peu ce que je fais d’ailleurs, en vrac !!

      J'aime

  5. Ma vie salariée me cloisonne naturellement, mais je comprends ce que tu veux dire, que j’applique au final pour mon blog, sorte de « projet » perso. Là c’est beaucoup plus dur de se cadrer dans des périodes précises, de cloisonner les tâches, et je mélange un peu tout. Comme tu dis c’est toute une organisation professionnelle à revoir, de nouvelles habitudes à créer, tu tatonnes et peu à peu tu te stabiliseras sur la méthode qui TE convient à toi. C’est l’avantage d’être freelance, je crois! C’est normal de passer par cette transition, forcément il va falloir tout réadapter et réapprendre en quelques sortes!

    Aimé par 1 personne

  6. Ton article dit bien toute la complexité de trouver sa place dans une société où tout est minuté et millimétré, où la performance et la quantité sont valorisées, où, pour faire bien, il faut forcément faire beaucoup et plus…alors merci pour cette tranche de vie et bonne continuation dans ton projet!

    Aimé par 1 personne

  7. Ma vie est très cloisonnee et c’est atroce. Je subis le métro boulot dodo. Mes week ends sont trop courts pour être sereine dans l éducation des enfants et la gestion du foyer. Je suis en pleine réflexion sur comment changer ma vie. Partir à 8h du matin pour 1h30 de bouchons parisiens et quitter à 19h/19h30 pour espérer arriver avant que les enfants dorment à poings fermés et que je puisse avoir 1 min avec chacun pour un dernier baiser de bonne nuit. Ça ne me convient pas. Et j’ai l’impression que je me suis enfermée toute seule dans ce schéma comme tu le dis si bien. Mais tout changer pour faire quoi ????

    Aimé par 1 personne

  8. Mais un grand BIEN SUR 😀 L’être humain étant terrifié par l’idée de changement, on cloisonne tout en se disant que ça va forcément nous prémunir des grands big bangs de la vie ! Mais, comment dire…non ! Je ne vais pas tarder non plus à me lancer sur la folle route de entrepreneuriat et te lire me fait bien fou, ça me donne envie d’y aller en courant ! Je te souhaite de t’adapter au mieux à ton nouveau rythme. Très belle semaine à toi !

    Aimé par 1 personne

    • ah merci ! alors tu vas découvrir pleins de nouvelles choses, et des ressources insoupçonnées ! dans quoi tu vas te lancer ? j’ai un peu farfouillé sur ton blog mais je n’ai pas trouvé ! (mais j’ai pas beaucoup cherché, et peut être n’en as tu pas parlé…)

      Aimé par 1 personne

      • Je ne sais pas encore, c’est assez flou pour le moment. J’entreprends une formation de conseillère en écologie, mais ça ne sera qu’un pan de ce que je veux faire. Y’a encore du taf, mais c’est excitant ! 🙂

        Aimé par 1 personne

      • ah ça m’aurait plu ça aussi ! je voulais travailler dans l’écologie il y a … 25 ans, quand j’étais a l’IUT.. mais c’était encore loin d’être à la mode a l’époque, et je ne savais pas ou chercher…

        J'aime

  9. C’est quand-même du sacré boulot! On ne s’en rend pas compte, mais le fait d’être ton propre patron te donne une certaine liberté mais une pression aussi! J’ai hâte de connaître la suite de tes aventures!

    Aimé par 1 personne

  10. J’adorerais avoir ce rythme 🙂 J’ai travaillé 3 ans depuis chez moi et j’ai adoré la liberté que ça m’offrait. Après 3 ans, j’ai eu envie de retourner travailler dans une école et ça m’a fait vraiment du bien de retrouver une équipe. Mais là, après 3 ans de rythme intense loin de la maison, je retournerais bien travailler depuis la maison. Les 2 me plaisent du coup, et j’aimerais bien pouvoir alterner régulièrement 🙂
    Bises from Texas ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. Pour avoir fait les deux : travail à la maison et travail au travail je ne sais pas. Ce n’est pas facile tous les jours de rester à la maison et j’avais l’impression qu’il me fallait encore plus prouver que je travaillais pour de vrai. Quand je suis au travail, je sais où je suis mais des fois j’aimerai bien être chez moi. Je ne suis pas sure d’être super claire… Bisous et Bon dimanche

    Aimé par 1 personne

    • si si tu es claire !! à la maison, on a tendance a vouloir se justifier, et on censé avoir le temps de tout gérer.. alors que non c’est pas vraiment ça. et quand on est ailleurs, on pense qu’on sera si bien chez soi…. je crois que je vais en faire un article plus approfondi !

      J'aime

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s