Après la phase du « non », la phase du « oui » !!

IMG_3601.JPG

non, la photo n’a rien à voir avec le texte. Et alors ??

HEEEYYYYYY !!!!!

Je prends 40 secondes 12 centièmes pour écrire un petit mot ici. Aujourd’hui on parle enfant, ça vous va ? (enfin comme vous pouvez pas me répondre là tout de suite, on va dire que vous êtes d’accord !)

L’autre jour, en scrollant sur insta (finalement je ne suis pas si vieille que ça lol) j’ai vu passer le post de Hautlesnains sur la fameuse période du non, chez les enfants, qui semble l’agacer au plus haut point ( je me demande vraiment pourquoi ???).

C’est vrai ça ! La période du non… Figurez-vous qu’avec 2 mignons de 10 et et 12 ans, cette période est reléguée chez moi aussi loin que l’action de changer une couche (je suis même pas sure que j’y arriverais tiens !! Remarque ça doit être comme le vélo, ça s’oublie pas ces trucs là !!). En plus je n’en ai qu’un assez vague souvenir, je me demande même si mes enfants me l’ont fait subir (ne me jetez pas de tomates pourries please, mettez les donc au compost !! haha)

Et après avoir lu donc sur la phase du non, et en repensant à mes enfants, il y a une chose qui m’est venue directement à l’esprit : les miens sont dans la phase du « oui ! »

Je vois d’ici vos mines réjouies de mamans harassées, débordées, qui n’en pleuvent plus de batailler pour le moindre bain à prendre, enfilage de chaussures, ou couchage du soir..

Ahhhh enfin une bonne nouvelle, que vous vous dites.

Bon. Avant de vous emballer, laissez-moi vous expliquer.

Pour commencer, prenons quelques exemples :

Pucinette, tu peux ranger ton bureau ? 

oui !

P’tit poulet, tu peux faire à manger au pépettes ? ( NDLR : les cochons d’inde)

oui oui !

Pucinette, tu peux aller prendre ta douche ?

oui !

P’tit poulet, tu viens mettre la table ?

oui !

Bon je crois que vous avez plus ou moins saisi le concept !!

Ces dialogues ne sont-ils pas d’une fluidité époustouflante ?

N’émane t-il pas d’eux une sérénité, un apaisement digne du meilleur CD de musique ZEN vendu par « calme et serein comme un escargot qui vient de naître » ???

Je suis d’accord avec vous.

Oui mais voilà, car il y a un mais, bien entendu, non mais vous vous attendiez à quoi ????

Ces OUI ne sont que rarement suivi d’action. Je suis sympa, je n’ai pas dit jamais. Car il y a peut-être eu, une fois ou deux, un être humain qui s’est vaguement déplacé vers la cuisine ou la salle de bain.

Car le grand enfant, au contraire du petit baveux qui trotte encore en couche culottes lavables-réutilisables-zéro déchet, a progressé en psychologie parentale.

Il a compris. Il a compris le pouvoir apaisant du OUI sur le parent pressé, excédé, speedé.

Et du oui, il t’en délivre en veux-tu en voila !!!

Parce qu’à force, il a bien capté ce que pouvait générer un non, chez ses parents : de la colère, des cris, de la punition, bref, que des trucs pas cool pour lui.

Par contre le OUI, a un effet tellement apaisant !!

Il est hallucinant pour moi de constater, alors que cela fait maintenant plusieurs années que je subis ce traitement, le pouvoir immédiatement calmant du OUI. Comme si tu prenais une flopée de lexomil doublé de xanax en intraveineuse. Tu planes littéralement.

Et je te parle même pas du plaisir que tu as de rayer mentalement ta liste, ou comment faire baisser ta charge mentale d’un coup :

bureau à ranger

douche pucinette

faire à manger aux pépettes

mettre la table

Mon cerveau est immédiatement calmé après avoir entendu ce mot magique. Je m’en retourne à mes occupations (me vernir les ongles, m’épiler les sourcils, lorgner les story des copines sur insta) … le cœur léger, telle une jouvencelle en recherche de son preux chevalier presque plus boutonneux.

Certes, certes, certes.

Le problème, c’est le deuxième effet kiss cool : parce qu’à force aussi, je me rends assez vite compte qu’on m’a bernée, trahie, embrouillée. Et que les petits mignons continuent tranquillement à jouer aux légos / lire / regarder les lapins crétins sur youtube sans plus se préoccuper de la requête de leurs ascendants.

Et là, donc, j’y retourne. passablement énervée, voire parfois désabusée. Et j’ai encore une fois droit à ce fabuleux OUI (si ça a marché une fois, qu’ils se disent…) Sauf qu’en général la 2eme fois ça passe moins bien.

Et l’autre jour, j’ai même fini par dire à ma pucinette :

Arrêtes de me dire OUI !!! j’en peux plus ! STOP ! Ne me dit rien, et agis !!! bon dieu de bois !!!!! OU alors dit moi carrément NON, ça sera plus clair !!!

Oui, vous avez bien lu, vous qui luttez tous les jours pour en finir avec cette phase du non, moi, je réclame à mes enfants de me dire non ! On marche sur la tête, je vous le dis…

Et donc la solution, c’est quoi ?

Aaahhh parce que vous croyez qu’après tous ce laïus, je vais vous pondre une méthode miracle ? M’enfin, si je l’avais, je l’aurais déjà pondu dans un livre, et je serais déjà multimillionnaire et adulée par toutes les mamans, un peu à la manière de quatre enfants ! hihi (je ne l’ai encore pas acheté, mais y a t-il un chapitre consacré à cet épineux sujet ? Quelqu’un peut-il me dire ??? )

Bon cela dit, je tente des trucs quand même.

Je leur parle de respect.

Je leur parle de se mettre en action.

Je leur dis que je vais bientôt mettre les pépettes sur le bon coin. (#mereindigne)

Je reste plantée là jusqu’à ce qu’ils daignent enfin bouger leur séant.

Et parfois, ça marche. L’être humain n’étant pas une machine, il ne réagit pas toujours de la même façon au même stimuli. C’est dommage hein ? ça nous simplifierait bien les choses à nous, les parents !!!

Je dois avouer qu’à force, j’en ai pris un peu mon parti. Après tout, la maison, c’est pas l’armée… donc des fois, ben je leur lâche un peu la grappe, aussi…

En tout cas, je pense que j’en ai (au moins) pour jusqu’à la fin de l’adolescence, de ce OUI absolument inactif.

Quelqu’un a un xanax ???

PS : Si quelqu’un a une solution à ce problème, qu’il se fasse connaitre IMMEDIATEMENT !!

PS2 : la prochaine fois, je vous parlerai de la pucinette qui est une adolescente à part, et du bon coté du terme, cette fois ! Ensuite on parlera de nourriture, puisque j’ai lu « nous sommes ce que nous mangeons » et encore après, je vous donnerai mes recettes faciles, rapides et équilibrées pour maman pressées !!! bon j’ai pas mis les dates en face, hein…..

 

Publicités

23 réflexions sur “Après la phase du « non », la phase du « oui » !!

  1. J’ai hâte de lire tout ça 🙂 . Mon grand de 4 ans est déjà dans cette phase du oui inactif et ça à tendance à vite me mettre en rogne le matin par exemple quand je dois vite partir les déposer au jardin d’enfants et que le petit frère est déjà en train de se rouler par terre parce que lui NON il ne voulait pas mettre son bonnet. Et d’ailleurs c’est drôle mais j’essaie dans ces cas là d’appliquer un conseil que tu avais donné il y a très longtemps, je pense à toi ! J’avais retenu que je devais me mettre à sa hauteur et attendre son attention… Bon des fois je crie aussi, ce n’est pas le top et ça ne marche pas vraiment mieux mais c’est moins contrôlé.

    Aimé par 1 personne

    • ah tu as le s2 en meme temps, quelle galère ! oui je me souviens j’avais tiré ça d’un livre, attendre d’avoir leur attention pur leur parler, ça marche c’est vrai, mais bon quand ma fille est dans un livre, le monde pourrait s’écrouler……..

      J'aime

  2. Bonjour,
    Pour tout avouer j’ai eu peur en lisant le début de l’article!
    mes enfants ont quasi l’age des tiens et ils ne me répondent pas oui pour la table, le bain…
    j’ai limite été jalouse de lire que tes enfants te répondent aussitôt oui!!!
    mais non j’ai été rassuré de voir que c’est comme chez moi, car en fait ici aussi elles me répondent oui ou tout de suite! sauf que pas nada, les enfants restent à leurs occupations pendant un certains laps de temps (en gros le temps qu’on mette la table quoi!)

    Aimé par 1 personne

  3. C’est donc un ‘oui cause toujours’ XD
    Moi j’ai la solution, pour ton apaisement mental pas pour qu’ils nourrissent le cochon d’inde, la patience… il parait que la vengeance est un plat qui se mange froid. Un jour ils auront des gosses et vivront la même chose, nous ça nous fera bien marrer, et en plus, en tant que grand mère, on pourra pourrir leur éducation!

    Aimé par 1 personne

  4. J’étais déjà en train de rêver…
    Et je t’enviais même.
    J’avoue que le « non » me sort par les trous de nez. Bon Ok ça construit l’enfant c’est ce que je tente de me rappeler quand je sens que ça fume à l’intérieur!
    Un jour ils ne nous parleront que par grognements et il y a tout à parier pour que nous regretterons la période du « non » puis du « oui »!!

    Aimé par 1 personne

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s