comment j’ai dit au revoir à ma mère à travers mes rêves

tran-phu-572268-unsplash.jpgOui je sais. mais c’est de cela dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui.

Il est enfin temps.

Rien à voir avec les articles précédents, et sans doute rien à voir avec les suivants… qui m’aime me suive !

Si vous êtes là depuis les débuts de ce blog vous savez que j’ai perdu ma mère il y a presque 6 ans maintenant. Pour faire simple et rapide, on lui a détecté un cancer du sein, qui n’était que peu avancé. Tout devait bien se passer, si l’on peut dire. une opération, 4 chimios histoire d’être sur d’éradiquer toutes cellules potentiellement dangereuses, et hop c’était réglé. Je ne peux pas vous dire ce qu’il s’est passé dans son corps parce que personne n’a su nous le dire à l’époque, mais toujours est-il qu’un matin, quelques temps après sa quatrième et dernière séance de chimio, elle ne s’est pas réveillée. Elle était certes très fatiguée, son corps la malmenait, mais pas « plus » qu’après les autres séances. Mon intuition me dit qu’il n’a pas supporté tous ces traitements (elle faisait 1.53 m pour 42 kg) .

J’ai maintenant le recul pour pouvoir en parler, analyser comment c’est passé mon deuil, avec du recul, encore une fois. Je pourrais en reparler si vous le voulez.

Parler de la mort ça n’est pas si grave. C’est comme tous les sujets tabous, en les abordant on les démystifie, et ça fait du bien.

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un épisode particulier, qui est lié à l’acceptation de sa disparition, sans doute.

Comme vous l’avez compris, il n’y a donc pas eu de mise en garde de qui que ce soit sur le fait qu’elle risquait de ne pas survivre.

Je lui avais parlé au téléphone quelques jours avant, et malgré la fatigue, ça allait.

Donc, pas d’au revoir. Juste un appel glaçant de mon père un matin.

Avec le recul, c’est difficile de savoir si j’aurais préféré en avoir. on est tellement réservé dans ma famille (mes parents, mon frère et moi) , on ne montrait jamais nos émotions…

Donc me voilà, du jour au lendemain, sans mère. Et même à 38 ans, ça fait très mal.

J’ai commencé à faire des rêves 3 ou 4 semaines après son décès. Je me souviens bien, car nous étions parti en vacances en Auvergne, c’était le mois de juillet. J’étais vraiment à coté de mes pompes, je m’en rends compte maintenant. Un vrai zombie. Mais il fallait faire bonne figure, pour les enfants. C’était dur avec mon mari, car il essayait de me soutenir, mais lui aussi devait faire son deuil, il était très attaché à ma mère (ma mère était une personne très empathique et très attachante, se souciant toujours de son prochain, ne jugeant personne, sauf vraiment, les personnes méchantes).

Au début, je rêvais de l’enterrement, qui prenait différentes formes. Je ne me souviens plus très bien, mais je me réveillais le matin encore plus mal. C’était vraiment très dur.

J’en ai discuté avec un ami plus tard, qui m’a dit que mon cerveau était tout simplement en train d’assimiler l’information. Je pense qu’il avait plutôt raison.

Au bout de quelques semaines ces rêves ont disparu.

Quelques temps plus tard, ( un an, deux ans ? je ne sais plus) j’ai commencé de temps en temps à rêver d’elle, mais ces rêves étaient plutôt intégrés dans la vie quotidienne. Le départ n’avait au départ rien à voir avec elle, mais elle apparaissait, d’un coup, au détour d’une pièce ou d’un chemin.

A chaque fois je ressentais la même chose : en voyant son visage, mon cœur tressaillait. Un coup au cœur, une douleur, un serrement très fort, immédiat et palpable. C’était difficile à vivre. Je sentais bien que ce tressaillement avec réellement lieu, pas uniquement dans mon rêve. C’était physique.

J’en suis venue à en discuter avec une amie de longue date, qui est sage femme. C’est une si belle personne, cette amie. Elle est aussi ouverte à beaucoup de choses, disons coté spiritualité. Elle ressent qu’elle a des dons de magnétiseuse par exemple. Elle est ancrée dans la réalité, mais croit aussi à beaucoup de choses. Par ailleurs elle a bien connu ma mère, elle a assisté à son enterrement avec son mari, qui est aussi un de mes meilleurs amis.

Je lui raconte mes rêves, et en particulier un que j’avais fait peu de temps avant :

J’étais dans ma chambre, celle de ma maison actuelle. Et là, je vois ma mère arriver par la porte. Elle porte mon fils dans ses bras. Il est grand ( 4 ou 5 ans, l’âge qu’il avait au moment du rêve) et il est en train de dormir. Elle me regarde. Mais toujours, ce tressaillement me saisit….

Et là mon amie me dit :

Ta maman essaye de rentrer en contact avec toi. Mais tu tressailles à chaque fois ! Elle a essayé de prendre ton fils dans ses bras pour te rassurer, mais ça n’a pas marché…. laisse la venir ! Elle n’a trouvé que les rêves pour venir jusqu’à toi. 

Nous en avions déjà parlé toutes les 2. Elle me disait que peut-être ma mère voudrait me laisser des signes, qu’il fallait que je laisse ma porte ouverte, que je sois attentive à des choses inhabituelles, des mots prononcés lorsque j’allumerais la radio, par exemple… Alors moi au départ, je suis plutôt rationnelle. Mais je connais bien cette amie, je sais que ça peut paraître perché … mais je sais qu’elle sent des choses. J’avais allumé toutes mes antennes, mais je captais rien…

Et puis quelques semaines après cette discussion, j’ai fait un nouveau rêve.

Je ne sais même plus ou c’était, mais je crois que j’étais encore dans ma chambre. Ma mère était là, toute pomponnée. ( ma mère était coquette et avait beaucoup de goût pour s’habiller). Mais elle était en noir.  Je l’ai vu, et je n’ai pas tressailli. J’étais même contente.

On s’est prises dans les bras. On s’est dit au revoir.

Et voilà. Je sais, ce que les sceptiques diront. Que ces rêves, et celui là en particulier, ont pu être influencé par mon amie. Bien sûr, c’est évident. 

Mais je vais vous dire, en tant que personne directement concernée, je pense que non. Je sais ce que ça implique. de croire que quelque part, une sorte de communication est possible. Oui c’est étrange, non ça n’est pas rationnel, et non, ça ne sera jamais scientifiquement prouvé.

Et finalement, c’est bien ça, la beauté de la vie. La part de mystère.

Aujourd’hui il arrive qu’elle apparaisse dans mes rêves, mais c’est beaucoup plus rare. je ne tressaille plus. Je suis apaisée. 

Ce deuil, j’ai mis des années à l’apprivoiser. Il y a des étapes à franchir, et il est presque impossible d’accélérer le processus. Il a besoin de temps.

Je pourrais en parler si vous le souhaitez, comme je le disais.

Cette disparition reste la plus grande blessure dans ma vie. Ça restera toujours un traumatisme, un manque, une cicatrice indélébile. Mais comme après un accident qui marque à vie, ou qui nous ampute d’un membre, on apprend à vivre avec. Ma mère n’aurait pas voulu que je sois triste tous les autres jours de ma vie. Alors j’ai dû rapprendre à sourire et surtout à être gaie de façon sincère, et ça, ça a vraiment pris beaucoup de temps. En l’écrivant maintenant je me rends d’ailleurs compte que même si c’est sincère, il y a toujours ce petit truc imperceptible au fond de la poitrine.

Mais quand je vois ma fille, cette incorrigible optimiste, toujours le sourire au lèvres… la relève est assurée.

 

46 réflexions sur “comment j’ai dit au revoir à ma mère à travers mes rêves

  1. J’ai eu les larmes aux yeux en te lisant… c’est terrible de perdre sa maman dans ces circonstances… enfin, c’est terrible de perdre sa maman quoiqu’il arrive, mais tu comprends ce que je veux dire… j’aime beaucoup l’idée de la médiation par le rêve… pour une fois qu’il peut s’averer constructif, c’est intéressant ! Je t’embrasse et te remercie pour cet article magnifique.

    Aimé par 1 personne

  2. J’aime beaucoup ton partage d’expérience. Comme toi, je suis quelqu’un de rationnel, pour autant, j’aime croire à ces petites choses que certains qualifieraient peut-être de « lunaires ». Cette part de mystère, ce coup de pouce du destin, ces personnes qui entrent dans nos vies par hasard pour nous aider, j’aime tout simplement. Je ne cherche pas à comprendre, je prends ce qu’il y a à prendre. Ainsi va la vie…

    Aimé par 1 personne

  3. il m’a beaucoup émue ton article. J’ai des histoires similaires à raconter sur mon père qui nous a aussi quitté trop tôt. Des rêves, des signes, des petites choses dont on se demande d’où elles viennent, pourquoi elles sont là et qu’on rattache au final aux êtres chers qui nous ont quittés, au final des anges gardiens qui veillent sur nous. Cela aide à accepter, je crois.

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai été très émue en lisant tes mots. Ils sont simples et disent l’essentiel. Je suis quelqu’un de très terre à terre mais en te lisant je me suis dit: peu importe, ce qui compte ce n’est pas ce qui s’est passé, c’est le bénéfice que tu en as retiré.

    Aimé par 1 personne

  5. Un magnifique article tout en émotions Sophie. Merci pour ton beau partage.
    Que c’est dur de ne pas pouvoir dire aurevoir à ceux qu’on aime. C’est beau que tu te sois ouverte à ce rêve. J’y crois, j’ai aussi dis aurevoir à des personnes de cette façon là.
    Je t’embrasse affectueusement.

    Aimé par 1 personne

  6. Je te crois tout à fait parce que j’ai vécu une expérience très similaire avec ma grand-mère (qui était ma deuxième maman). Lorsqu’elle est décédée, je commençais à peine à sortir d’une grosse dépression et je rêvais d’elle. Dans ces rêves, elle m’encourageait: elle me disait des choses comme « c’est toi la meilleure Elisa, il est temps que tu t’en rendes compte », « ça va aller, je suis là pour te protéger », etc…J’ai arrêté de rêver après environ deux ans, je dirais mais j’ai vraiment très longtemps eu cette sensation que depuis quelque part, elle veillait sur moi. Dur de perdre sa maman à 38 ans (c’est mon âge). Bisous

    Aimé par 1 personne

  7. Merci, merci beaucoup pour le partage de ce superbe texte Sophie ! C’est une très bonne chose que ce genre de posts sortent, parce que ça casse un peu plus ce tabou de la mort et du deuil – qui est très différent pour tout un chacun. Je comprends totalement ce qui s’est passé au travers du récit de tes rêves et c’est super que ton amie ait pu t’aiguiller pour arriver à un aussi beau résultat. J’ai expérimenté la même chose, dans un autre contexte – et selon ma psy, il est fréquent qu’on arrête de rêver de quelque chose de traumatisant quand le cerveau a fini par évacuer le gros de l’expérience à l’origine du traumatisme. Je t’envoie ondes positives et bisous !

    Aimé par 1 personne

    • merci Manon, oui il est toujours bon de parler de sujets tabous je trouve, si ça peut aider. mais tu es toi même convaincue de ça, je le sais bien. oui mon amie a été d’une grande aide ce jour là, je trouve aussi ! bisous à toi !

      J’aime

  8. Merci beaucoup pour ce partage ❤ Cela me renvoie à un rêve que j’avais fait suite au décès de mon grand-père : je l’avais au téléphone, alors je lui demandais comment il allait et il me disait qu’il allait très bien. Cela peut sembler peu de chose, mais ce rêve m’avait fait énormément de bien, beaucoup d’apaisement. Rationnel ou pas, je crois que l’important soit que ça fasse du bien.

    Aimé par 1 personne

  9. Comme les autres, je te remercie pour ce partage si intime, si beau, si émouvant. On sent à quel point tu es sincère, vraie.

    Tu as une amie géniale.

    J’ai vécu quelque chose de similaire. Je n’ai vécu qu’un deuil, c’était mon grand-père et j’avais dix ans. J’ai attendu des mois, des années, un signe de sa part. C’était insupportable pour moi de ne rien « avoir », de ne rien sentir. J’en étais malade.

    Avec le recul, je me rends compte le nombre de signes que j’ai eu. Mais j’étais un enfant alors j’imaginais des choses plus spectaculaires. Un visage apparaître sur un mur, des choses effrayantes mais qui ne laissent pas de doutes.

    Puis une nuit, j’ai rêvé de lui. Il arrivait en voiture dans la cour de ma maison. Il sortait du véhicule, s’avançait vers moi en tenant mon chat dans ses bras (chat que j’avais tragiquement perdu 2 ans auparavant). Il était radieux. Ravi de me voir. Il m’a parlé mais avec les années, je ne sais plus exactement ses paroles. Il en ressortait néanmoins qu’il allait très bien. Qu’ils allaient très bien.

    En me réveillant, j’étais sûre qu’il ne s’agissait pas d’un rêve classique. C’était lui. Il était venu exprès pour que je puisse faire mon deuil et cesser de m’inquiéter. Me dire au revoir aussi, car on n’a pas pu. C’est la seule et unique fois que j’ai rêvé de lui.

    Aimé par 1 personne

  10. Quel joli partage… merci !
    J’ai moi aussi perdu ma maman il y a bientôt 4 ans d’un cancer du poumon (elle qui n’a jamais fumé de sa vie…). Contrairement à toi, mon frère, mon père, ma tante et moi avons eu « la chance » d’être présents et réunis pour ses derniers instants. Et pas un jour ne passe sas que je ne pense à elle évidemment. Mes deux derniers enfants ne la connaitrons jamais, mais ma grande leur raconte souvent comment elle était. Elle leur dit aussi qu’elle les connaît malgré tout, parce qu’elle est là, quelque part.
    Je pense que les enfants ont bien plus de facilité que nous à croire à l’irrationel. On devrait prendre exemple sur eux de temps en temps.

    Aimé par 1 personne

    • oui je pense aussi que les enfants sentent beaucoup plus de choses, j’en ai eu la preuve avec les miens dans d’autres circonstances. on se déconnecte en grandissant ( enfin la plupart d’entre nous) et c’est bien dommage !

      J’aime

  11. Bon. Comme tu imagines, je suis particulièrement touchée par ton article. J’aimerai avoir des expériences similaires, j’aimerai tellement. Mon esprit tordu qui se partage en deux parties complètement opposées ne peut s’empêcher de rationaliser chaque petit signe que je crois percevoir. Et puis je dois bien avouer qu’en général la réaction de l’entourage est toujours empreinte de scepticisme – même s’ils essaient parfois de le cacher – donc ça ne m’encourage pas forcément. Alors merci merci merci d’oser en parler ici, ça me fait un bien fou. Qui sait, peut être qu’un jour j’en parlerai aussi sur le blog…

    Aimé par 1 personne

  12. Les rêves où des défunts viennent à notre rencontre, ont quelque chose de très différent. C’est comme si la fréquence n’était pas la même. J’en ai fait deux, des rêves de ce type dans ma vie, et ils me marqueront à vie. Le premier, je devais avoir 17 ans, ça faisait des années que je voulais voir mon grand-père en rêve et que je n’y parvenait pas et quand je ne le cherchais plus, il est venu, me parler. Me dire des choses magnifiques.

    Le deuxième c’était dimanche, après que j’ai rompu avec mon compagnon samedi. Pas de défunt dans ce rêve mais un vrai message mystique pour m’ôter toute ma peine et me rassurer, me dire que les choses devaient se passer ainsi.

    Ca me donne envie d’écrire à ce sujet tiens! Dis au fait, j’ai un peu de temps devant moi, il serait temps qu’on fasse ton thème, tu ne crois pas ? 😉

    Aimé par 1 personne

  13. Tu me fais pleurer. Je suis issue d’une famille spirite, et je crois tout à fait à la communication après la mort. Même à la réincarnation. Par exemple je suis persuadée que mon chat était un chien avant. Et qu’il avait un lien très fort avec un frère dans une vie précédente parce qu’il se prend pour un enfant dans cette famille. Je sais, mon commentaire semble trop léger et décalé. Mais c’est bien vrai. Et surtout tu m’as fait pleurer alors j’essaie de rire un peu dans mon coin, devant ton texte. Beaucoup de choses nous dépassent. On est centrés sur nous-mêmes, on oublie qu’on fait partie d’un tout. Ta mère est partout. Elle est énergie. Bravo pour ton texte.

    Aimé par 1 personne

  14. Je suis entrée ici par hasard, au détour d’une publication de Hellocoton..
    Juste pour vous dire qu’il y 15 ans j’ai perdu mon grand père en Mai, mon papa en Septembre..
    Mon papa est venu me dire adieu dans un de mes rêves, me dire qu’il était bien là ou il était, qu’il se sentait bien..
    Cinq ans plus tard, je perdais ma nièce âgée de 3 ans en Juin, en Août ma grand mère.. mais là pas de rêve, pas d’au revoir alors que c’était surtout pour ma nièce un accident donc un départ brutal (alors que mon papa était malade d’un cancer incurable).

    Et cette petite chose imperceptible c’est une chose naturelle que tout le monde porte en soit lors de pertes d’être chers..

    Aimé par 1 personne

  15. je ne sais pas pourquoi, mais j’ai eu des frissons en te lisant
    je me dis être une rationnelle aussi mais… il y a des trucs bizarres parfois non, alors pourquoi pas…
    alors du coup, moi je pense qu’il se pourrait bien que ton amie sage femme disait de bonnes choses, elle t’a juste influencée à comprendre ce qui se passait…
    tu me crois si je te dis que par deux fois j’ai rêvé de mon grand père paternel que je n’ai jamais connu? et par deux fois il avait un message pour mon père.. que j’ai passé. ce sont les rêves les plus bizarres de ma vie, et effectivement même si tu dors, il y a un truc qui se passe et qui te reste une fois que tu es réveillée…

    Aimé par 1 personne

    • oui parce que quand tu dors et que tu rêves, la rationalité et le mental n’ont pas d’emprise. rien n’est figé. on croyait dur comme fer il y a 500 ans que la terre était plate. peut être que dans 200 ans on aura compris que la spiritualité fait partie de la vie, autant que la rationalité…

      J’aime

  16. Votre article m’a beaucoup émue, j’ai même eu les larmes aux yeux. C’est toujours très dur de perdre un proche surtout lorsqu’il s’agit de sa mère ou de son père. Cependant, c’est vrai qu’il faut retrouver le sourire après un temps de deuil, car nos parents ne voudraient pas nous voir comme ça.

    Aimé par 1 personne

  17. Pingback: Comment parler de la mort à ses enfants | maman délire !

exprime toi, je suis toute ouïe !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s