bye bye 2017 …

new-years-day-1927663_1920.jpg

Je ne voulais pas faire d’article « bilan ». Je n’aime pas ce mot « bilan ». Il sonne comme une fin, alors que tout continue, n’est ce pas ?

Mais se retourner, avant de basculer dans une nouvelle année, ça peut être l’occasion de revenir sur ce qui s’est passé.

Sans surprise, je vais vous parler… de moi.

2017, cette année où j’ai lâché la bride. Ou j’ai écouté la voix de l’envie et de l’intuition.

Je pense que ça ne m’était jamais arrivé, pas comme ça, pas dans un domaine aussi porteur de stress que la vie professionnelle.

J’aurais pu rester à ma place. J’aurai pu mettre en sourdine cette envie d’autre chose.

Mais j’en avait marre d’être cette petite fille sage et bien rangée.

Avec un travail propre et bien rangé.

J’ai tout envoyé péter, avec violence. C’était facile, avec le recul, d’arrêter d’aller bosser là ou je n’avais plus envie d’aller ( sauf pour discuter avec mes copines du bureau).

Ce qui l’était beaucoup moins, c’était de se retrouver à la maison. Assumer, jusqu’au bout.

La partie la plus difficile de cette année, ca a été sans conteste la deuxième moitié.

Se prendre des coups de cafard, des angoisses qui tordent le ventre, des larmes qui reviennent par vague pendant des journées entières. Et puis, le lendemain, remonter sur le cheval, et le faire avancer.

Parler de son futur job avec quelqu’un, s’animer, se dire que vraiment, c’est ça qu’on veut faire.

C’est bien ça finalement le plus terrifiant. Je ne me vois plus faire autre chose.

Revenir en arrière me parait impossible, et puis… perdre la face. renoncer…

Au moins, essaye ! c’est ce que je me répète comme un mantra, lorsque la boule revient.

Je ne sais pas si j’arriverai à vivre de ce métier.

Pourtant il y a de tels besoins !!

Combien d’entre vous sont un peu paumés, combien avancent dans le brouillard, combien mettent des choses de coté, des choses qu’ils auraient envie de faire, mais qu’ils ne font pas ?

C’est vrai que je ne peux pas sauver tout le monde. évidemment. Je ne suis pas là pour ça d’ailleurs.

Mais parfois donner un coup de pouce, éclaircir la vue, avancer plus sereinement.. être mieux dans sa vie ! Qui ne mérite pas ça ??

Je suis heureuse d’avoir pu aider mes premiers coachés.

Je suis heureuse d’avoir aidée des amies à avancer sur des sujets personnels.

Cette année, j’ai accompli des choses. J’ai commencé à me réaliser. A plus de 40 ans, il est temps. J’ai aussi eu des moments figés, je n’avançais pas. Je faisais autre chose, je bloquais, la peur en sourdine, tapie dans l’ombre.

Coté blog, je regrette de ne pas avoir pondu d’articles second degré rigolos, en parlant de la vie quotidienne d’une maman. Je dois vous avouer que j’ai plus de mal à parler des enfants. Mais il y a des situations qui méritent un billet clairement !

On verra si je reprend en 2018.

Bon je ne serais pas cette blogueuse influente que tout le monde veut suivre. Que tout le monde aime. parce que c’est bien ça qu’on veut toutes au fond : que tout le monde nous aime !! ( je dis nous, les blogueuses, en particulier..)

Oui je confesse : j’aimerais que tout le monde m’aime. Et je dirais même plus : j’aimerais que tout le monde aime tout le monde ( mode bisounours activé) (à moins que ça soit le mode miss France ??)

Mais si je peux faire en sorte, de part mon métier, qu’une personne commence par s’aimer elle même, c’est déjà pas mal ! non ?

Voilà ce que je voulais dire, aujourd’hui. j’espère que vous êtes toujours là, mes stats me cachent beaucoup de choses alors je ne sais pas très bien.

En tout cas à toi qui est là, je te souhaite de belles fêtes, en espérant que tu puisses passer de beaux moments, en famille ou entre amis. Je te bécote, comme dirait une blogueuse en moonboots (qui se reconnaitra, et que beaucoup qui me lisent ici reconnaitront !!)

On  se voit en 2018 ?

 

 

 

 

 

Publicités

Un mois pour moi.

IMG_1715

Oui, vous avez bien lu. J’ai décidé de prendre un mois pour moi.

Résumé de l’épisode précédent : je me rends compte que si vous me suivez uniquement ici ( et pas sur Instagram ni sur hellocoton), vous ne savez toujours pas si j’ai eu ma certif ou pas. Vous devez être (e) et tout(e) desséché(e) en mangeant votre reste de pates au pesto, en attendant la nouvelle. Désoléééééeeee !!

Donc pour le cas ou vous ne sauriez pas : youpiiiiiii  !! Je suis certifiée !!!!!

J’ai eu de beaux compliments en retour en plus ! J’étais fière ! Pendant 24h. Lire la suite

Et si je vous parlais de moi ?

IMG_1432

Je dois m’accepter comme je suis.

Je regarde ces sites des autres coachs, que je trouve beaux. je voudrais être eux. Je voudrais être déjà à leur place. Leur affaire est installée, ils écrivent des articles inspirants, ils ont de beaux sites, tout à l’air si parfait…

J’ai peur de louper le coche. J’ai peur de prendre mon temps, et que la place soit prise. J’ai peur d’arriver trop tard. Lire la suite

Dans quel état j’erre ?

bike-lover-2720196_1920.jpg

je ne connais plus personne en Harley Davidson… 

Par ou commencer ?

J’ai un article sur la vie en combi à écrire, il faudrait que je vous parle de la rentrée de mes petits devenus grands, je n’ai que très peu le temps de suivre les comptes que j’aime, je voudrais vraiment me remettre au sport, bref, je suis en plein tourbillon.

Et puis surtout, surtout,  je viens de finir ma formation, avec les 3 derniers jours juste avant la rentrée scolaire. Forts en émotions aussi ceux là. J’ai rencontré de sacrées nanas, c’est moi qui vous le dit. Pas une pareille, mais quelle richesse! Lire la suite

reconversion semaine 1 : lost in translation

IMG_0970.JPG

Je rame, je rame….

arrrrgggggggg.

Voila un peu le résumé de ce (futur) billet.

On ne peux pas vraiment dire que c’est la première semaine de ma reconversion, mais c’est la première semaine ou je ne travaille plus dans mon ancien job.

Et donc ? Et donc, et donc ? Comment ça va ??

et bahhh euuuuhhhhhhhhhhhhhhh. Je suis perdue. Lire la suite