Suis-je en panne ?

toa-heftiba-257395-unsplash.jpg

J’essaye d’avancer, de garder la pêche, de me dire que ça prend du temps.

Mais pour le moment, je tourne, je surfe, j’ai l’impression de ne pas avancer.

J’essaye d’animer ma page, d’écrire des billets pro, je rencontre du monde, je sens du frémissement.

Mais je n’ai pas encore vraiment de clients (bon c’est pas tout à fait vrai. Disons que j’en ai très peu). Terrible comme j’ai du mal à écrire cette phrase. J’ai un peu honte. Je voudrais vous vendre du rêve, j’ai l’impression que tout le monde attend, quand on prend de mes nouvelles. .

« alors ça va ? Ça marche ? »

« Pour le moment, je me fais connaitre, je réseaute.. »

Voilà ce que je réponds. Et c’est vrai, c’est ce que je fais. Mais combien de temps vais je pouvoir dire ça ?

Il parait que pour que ça marche il faut y croire dur comme fer.

J’y crois au coaching. j’ai pas de doute la dessus. C’est juste que l’offre ne rencontre pas la demande comme on dit.

Est ce que je crois suffisamment en moi ?

En tant que coach, je pense, oui. J’ai appris à coacher, mais j’ai pas appris à monter un business.

Ce qui est sur, c’est que je ne suis pas community manager, ni commerciale, ni agence marketing. Et je suis seule pour pour faire tout ça. Je me renseigne, je me forme. Mais les idées, j’en ai pas quinze à la douzaine par jour.

Alors en ce moment, j’avoue, je suis en panne. J’aimerai avoir un début de retour, qui me montrerait que je suis sur le bon chemin.

Les abonnés sur ma page montent tout doucement.

Et puis je ne veux pas avoir 15 demandes par jour. Juste assez, pour me dire que ça démarre vraiment. Un ou 2 par semaine me suffiraient.

Mon mari me dit que ça ne fait que 3 mois que j’ai vraiment commencé à communiquer sur mon activité, qu’il faut que je sois patiente. Et la patience, c’est pas mon fort.

Je dois apprendre à être persévérante. J’ai rencontré une femme qui fait de l’hypnose, entre autre chose. Une belle personne. Je vais le tenter avec elle. En échange je vais lui faire une séance de coaching. Elle me dis que je peux aller chercher cette ressource pendant une séance d’hypnose. Je rencontre pas mal de praticiennes dans le bien être. Toutes ces femmes qui veulent aider les gens ! Est ce que les gens sont prêts à placer leur bonheur en haut ? C’est une autre question.

En tout cas il y en a qui m’ont trouvé, et qui ne me lâchent pas : ceux qui veulent me refourguer leurs supers offres.

se faire référencer sur le net, me mettre dans leur pub, faire des formations pour savoir se vendre, avoir des clients à ne plus savoir ou donner de la tête…

J’ai l’impression d’être une proie. Le jeune coach qui se lance et qui ne sait pas comment faire pour avoir des clients. je vois passer des pub facebook, je suis appelée régulièrement au téléphone. Difficile de résister aux sirènes. Et si ça marchait leur promo ? Je me suis faite référencée sur une site spécialisé coach. Oui, ils m’ont eu, ceux là. peut être un jour ou j’étais plus faible. Ils avaient vraiment l’air de savoir de quoi ils parlaient, en terme de coachs. j’ai déboursé une certaine somme, pour un an. On verra bien. Si ça ne m’a rien rapporté, je ne renouvellerai pas. Mais il y en a d’autres, qui continuent de roder. J’ai l’impression d’avoir des vautours au dessus de ma tête.. Maintenant si j’ai le malheur de décrocher, je leur demande direct le tarif. Ça les perturbent, ils ont leur argumentaire à débiter d’abord… bref.

De quoi ai je besoin pour redémarrer la machine ? D’aide, sans doute. J’aimerais avoir une alliée. Une autre coach, avec qui je pourrais travailler, avancer. Les idées ça marche mieux à deux. Chez moi toute seule, ça fuse pas des masse ! On pourrait s’encourager, s’aider, se booster. Il faudrait qu’on soit sur un pied d’égalité, pas une au dessus de l’autre. Je sens bien que je puise de l’énergie quand je suis au contact des autres. Et que le niveau se casse la figure quand je ne vois plus personne.

Et puis je me compare tout le temps, c’est assez pénible. je trouve toujours le lien, le truc qui fait dire que d’autres y arrivent mieux. Coachs ou pas d’ailleurs. Quelqu’un qui arrive, quel que soit son domaine, fait mieux que moi. C’est assez pénible. Mais je n’arrive pas à m’en empêcher. Je devrais en parler, de ça. Je dois juste trouver la bonne personne pour le faire. Déjà je vous en parle ici, il y a beaucoup de paires d’yeux bienveillants ici.

J’ai peur de me plaindre, moi qui ne devrait pas me plaindre. Je devrais profiter de chaque jour, profiter de la vie, aller de l’avant, ne pas avoir de coup de mou.

Un coach doit donner l’exemple ! Il sait qu’il a les ressources en lui..

Tout le monde a ses ressources. Vous toutes, vous les avez, quelques soient vos projets ou vos rêves. Allez-y à votre rythme, si ça doit être doucement, très bien ! Pas besoin de tout mettre par terre d’un coup. petit à petit, changez ce que vous avez envie de changer. Je sais que certaines d’entre vous on envie de changer des choses. Faites-vous ce cadeau.

Bon je vais arrêter là, c’est un peu décousu !

Merci pour la séance, je vous dois combien ??

 

 

 

 

Publicités

mes Sunshine awards

téléchargement

Et oui mes belettes, avant il y avait les liebsters Awards, mais ça c’était avant !

Maintenant, il y a les Sunshine Awards. C’est beau, c’est neuf, ça brille ! Je sais pas d’où ça sort, mais ça me plait !

Et comme j’ai eu l’indicible honneur d’être nominée par Frau Pruno du blog Escarpins et Marmelade, je ne vais pas me priver de répondre à ses questions indiscrètes. Lire la suite