Maman, j’ai mal au ventre….

img_0635.jpg

Coucou les amies !

Je réapparais à la surface de la terre, et aujourd’hui j’ai choisi de vous parler de p’tit poulet. On s’occupera du cas de sa sœur et de sa mère un peu plus tard (et y’a aussi des choses à dire bien entendu !!)

Donc, cette phrase …

Maman, j’ai mal au ventre !

Ça fait des années que je l’entends. Souvent le soir, au moment de manger, et encore plus, au moment d’aller dormir. Il y a eu des périodes ou ça durait des mois, puis parfois quelques semaines sans rien…

Alors quoi ? Gastro ? Mauvaise digestion ? Angoisse ? petits bonzommes verts ?

Je peux vous dire que depuis le temps, on a quasiment tout exploré.

Le basique : aller voir le médecin. Faire des prises de sang. Faire des échographies. Enlever le lait de vache. Faire attention au gluten.

Après ces différentes investigations, il est ressorti que monsieur aurait des ganglions dans les intestins, qui parfois sont très gros car ils se battent avec les microbes (dans le genre je vulgarise le truc je me pose là non ??) et qui génèrent des maux de ventre.

Du coup quoi faire ?

on lui a prescrit une semaine d’advil. Ouais, je sais, bof.

Mais on l’a fait, quand même ( on est discipliné avec papa délire)

Le résultat ? bof (sans blague).

Sans compter que donner de l’advil ou du spafon comme on distribue des smarties, ça me plaisait pas vraiment, en fait.

On a aussi cherché sur le plan psycho, monsieur poulet étant une âme sensible, se préoccupant de choses qui ne sont pas forcement de son âge :

Maman, t’as pensé à fermer la porte ? T’as pensé à sortir la poubelle ? Tu m’as bien inscrit au CP ??

Wwwooooo p’tit gars, doucement sur la charge mentale, profites de ta jeunesse pendant qu’il est temps !!

Bref, je me suis dit que ça vaudrait peut être le coup de l’emmener voir ma synergeticienne, qui peut faire évacuer des angoisses. Je ne vous ai pas parlé de ma synergeticienne ? ahhhhh il va falloir que je fasse un article rien que pour elle. Cette femme est extra.

Elle se sert de l’énergétique chinoise, un peu comme de l’acupuncture, mais avec les mains. Au départ je suis un être rationnel, je ne crois pas trop à trop ce genre de trucs. Jusqu’au jour ou je suis allée la voir… mais bon ca n’est pas le sujet du jour.

Donc elle a commencé par lui parler un peu, puis elle fait une séance avec lui. Sur le coup ça lui a fait du bien, mais quelques temps après, le mal de ventre est revenu. Pas mal donc, mais peut mieux faire.

Maman, j’ai mal au ventre, maman, j’ me sens pas bien…. 

(Souchon sort de ce corps !!)

On a aussi cherché du côté de l’école, et des copains pas toujours cool.. mais de ce coté là, pas de soucis à priori. (et on demande régulièrement, car en maternelle il s’était fait embêter plusieurs mois sans rien nous dire….)

Puis, en juin dernier, nous avons essayé un ostéopathe, du genre expérimenté et un peu touche à tout. C’est papa délire qui s’y est collé.

En revenant, il me dit :

il veut le revoir, il veut voir le carnet de santé, les vaccins, et il m’a posé des questions sur l’accouchement mais j’ai pas trop su répondre….

lolilol. T’inquiètes moi je m’en souviens un peu de l’accouchement, je pourrais lui en parler !! Dis donc il remonte loin le monsieur quand même !!!!

L’été s’est passé sans qu’on en entende trop parler. Puis, une semaine avant la rentrée…

Maman, j’me sens pas bien…j’ai mal au ventre.

Au point de pleurer toutes les larmes de son corps. Là, j’ai commencé à faire ma psy de comptoir, à l’interroger sur ce qui pouvait lui déclencher ce mal (-être ?), car j’avais comme même un gros doute sur l’aspect psycho du schmilblick.

Je lui ai demandé si il voulait revoir notre copine psy qu’il avait vu il y a un an. Mais non, il était ok pour me parler à moi..

Au bout de 15 minutes de tirage des vers du nez :

maman, quand on meurt, est ce que ça fait mal ??? 

euuhhhhh ça dépend. des fois on a pas le temps de se rendre compte, des fois oui… ça dépend ça dépasse

(vas y rame…..)

Le soir suivant, en larmes à table :

maman je vais être très triste quand tu vas mourir parce que t’es gentille » 

gloupppsss.

euuh oui, mais, je suis encore là, pas vrai ? alors profitons de ces moments sans penser à ce qui arrivera un jour ok ? 

mais quand mamie est morte t’étais triste ? 

(re-gloupppsss)

euh bah oui bien sur, mais maintenant ça va mieux, même si je suis triste, j’arrive à repenser aux bons moments ….

(beaucoup de rameur cette semaine, je vais avoir des bras en béton)

Et le dernier en date :

mais quand on meurt, est ce qu’on renait après dans un autre corps ?? 

aaaaaaahhhhhh personne ne sait !

(j’ai capitulé ! en même temps personne ne sait vraiment n’est ce pas ? )

Angoissé mon fils ? Je ne vois pas de quoi vous parlez.

Et la pucinette, pourquoi elle a pas mal au ventre, elle? Elle ne pense pas à tout ça ?

bah écoute si elle y pense, elle ne nous en parle pas… (ta sœur est dans une autre stratosphère … ) 

Dans ce contexte plus que réjouissant, j’ai donc amené monsieur poulet à son deuxième rdv chez le fameux ostéopathe cette semaine.

Un sacré bonhomme. sophrologue, méditation, hypnose, ostéopathie.. 40 ans d’expérience. Bon effectivement, il est pas fan des vaccins, ni même de la péridurale. Mais ce qui l’a plus interpelé, c’est que p’tit poulet a eu beaucoup de soucis de reflux les premiers mois de sa vie. C’est vrai qu’il hurlait p’tit choux, après les tétées.. ça s’est calmé après 3 mois, grâce à un produit naturel, le green magma (juste du jus d’herbe d’orge… qui contribue à faire maturer le système digestif). Là non plus la solution n’était pas venue de la médecine occidentale, mais de la médecine douce prescrite par une sage femme diplômée en médecine nutritionnelle.

C’est une séance d’ostéopathie plutôt surprenante à laquelle j’ai assisté : il l’a tranquillement emmené grâce à de l’hypnose douce, à réguler sa respiration pour faire circuler l’air dans le ventre et la colonne vertébrale, tout en gardant ses mains sur lui au niveau de la tête ou du ventre. Il a été surpris de voir que p’tit poulet a été non seulement réceptif mais surtout participatif. Il lui a dit « je peux te parler comme à un grand, tu sais bien t’y prendre !  » (il reçoit beaucoup d’enfants dans son cabinet..) J’etais quand même un peu fière : moi qui n’arrive pas à me mettre à la méditation, j’ai été bluffée par p’tit poulet…

Et donc, comment il s’est senti partant de là ?

bien mon général. Il est allé se coucher sans problème, en me disant qu’il avait beaucoup moins mal…

Hier soir, au dodo sans même me parler de son ventre ( je peux vous dire qu’on coche ces jours là sur le calendrier !)

Alors je ne me fais pas trop d’illusions, ça va certainement revenir… J’aimerais quand même bien venir à bout de ce truc qui revient constamment comme un serpent de mer, pour lui, et pour nous aussi…

Et vous, il y a des choses comme ça, qui reviennent régulièrement chez vos p’tits bouts ?

Allez la prochaine fois, je vous parle de miss pucinette et de son entrée en sixième…

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Dans quel état j’erre ?

bike-lover-2720196_1920.jpg

je ne connais plus personne en Harley Davidson… 

Par ou commencer ?

J’ai un article sur la vie en combi à écrire, il faudrait que je vous parle de la rentrée de mes petits devenus grands, je n’ai que très peu le temps de suivre les comptes que j’aime, je voudrais vraiment me remettre au sport, bref, je suis en plein tourbillon.

Et puis surtout, surtout,  je viens de finir ma formation, avec les 3 derniers jours juste avant la rentrée scolaire. Forts en émotions aussi ceux là. J’ai rencontré de sacrées nanas, c’est moi qui vous le dit. Pas une pareille, mais quelle richesse!

Et moi ? Il ne me reste plus « qu’à » pondre un mémoire sur mon parcours, me préparer pour l’oral, et bien sur, creuser sur quel coach je veux être, et aussi comment. Ça veut dire monter mon site, mettre en place les textes qui y seront, mais aussi voir la forme juridique, faire un coucou à pole emploi de temps en temps, …

Je ne vais pas vous faire toute la liste, vous allez flipper par procuration.

Mais hey ! Je suis coach non ? Je sais que j’ai les ressources en moi… (la bonne blague).

Noooooon mais ne vous y trompez pas, j’y crois à mon métier (vaudrait mieux quand meme !!) !!! J’ai vu, déjà, ce que les exercices ont provoqué comme prise de conscience chez mes petit(e)s camarades de jeu. Je me rends compte aussi que même si je ne suis pas encore gonflée à bloc de confiance, je sais que je peux y arriver, le tout c’est de savoir être indulgente avec soi même, analyser et corriger les erreurs.

Bref, avancer petit à petit. Personne n’est arrivé en cassant la baraque d’entrée (sauf picoubulle)

Bon dans tout ça, il faut aussi que je sois disponible pour ma pucinette qui débarque en 6 eme, car croyez moi c’est un sacré changement. Pour nous parents aussi. Elle fait le chemin comme une grande, ça fait très bizarre.

Tout ça pour vous dire que je ne vous oublie pas, je culpabilise un peu d’ailleurs car je n’ai pas le temps de lire et commenter beaucoup, et de vous donner des nouvelles.

Alors je vais essayer de vous tenir au courant de mes avancements, car je sais que certaines sont intéressées par mon parcours ou juste curieuses de suivre ce qui m’arrive (et la curiosité n’est pas un vilain défaut !) .

Une image peut être ? Je suis dans une jungle amazonienne, la machette à la main, je trace mon chemin ( ohhhhh c’est beau) (et en plus y’a pas de mygales) (enfin j’espère).

Donc pour le moment, je me concentre sur la rédaction de mon mémoire (j’ai rédigé la page des remerciements, c’est déjà pas mal non ?).Je vais m’imprégner de tout ce qu’on m’a appris, me l’approprier, pour pouvoir m’en servir lors des séances (enfin encore mieux).

Je suis sur la fin de mes coachings. J’ai espoir que tous mes clients iront mieux, même si cette amélioration ne dépend que d’eux. J’ai eu déjà quelques retours positifs, qui m’ont donné un boost de confiance en moi.

Je commence aussi à me renseigner sur mon futur statut, mais je suis un peu dans l’expectative en attendant de voir ce qu’il advient du fameux RSI…

Mon futur site est quasi dans ma tête, il ne suffit que de le sortir sans que je perde la moitié de mon cerveau. ça risque de ne pas être sans mal ! Suis pas informaticienne moi, et il suffit de voir le graphisme de mon blog pour comprendre qu’il va falloir que je fasse beaucoup, beaucoup mieux (quitte à me faire aider). bref.

Et le moral dans tout ça ? Est ce que je regrette ? Comment je le vis ?

Moral : ça va. Parfois je descends, parfois je remonte. Sympa, j’adore les montagnes russes ! (hummhummm)

Est ce que je regrette ? Non. Ma place n’était plus là bas. Clairement. Je suis très heureuse qu’une personne motivée ait pris ma place.

Il ne me reste qu’à trouver ma nouvelle place, c’est en cours de téléchargement. (ça peut être long)

Voila mes amis, je ne vous oublie pas, et je vous raconterai mes avancées dès que je pourrai.

Je vous embrasse (virtuellement) sur la fesse gauche.

Vite fait : Je pense à miss texas qui a vécu Harvey de l’intérieur, je pense à Matilde pas poule qui a repris le boulot alors qu’elle a une nouvelle puce de même pas 3 mois, je pense à frau pruno qui continue à être désopilante avec une régularité à qui me filerait de l’urticaire, je pense à Angélique qui a à peine été désorganisée une demi journée à l’arrivée de son deuxième petit bout, et à qui j’ai promis de passer la voir (avant que son fils n’ait 18 ans), je pense à rozie dont je lis les textes touchants mais que je n’ai plus le temps de commenter, je pense à chat mille qui a préféré arrêter de bloguer et c’est fort dommage, je pense à la belle Marie qui continue d’ouvrir ses ailes de beau papillon, je pense à Simone qui a un gros bidon, à psychota qui ne ménage pas sa peine pour voir ce fichu test afficher 2 barres, je pense à catwoman sur son île sans pluie, je pense à maman nouille qui commence une année marathon, je pense aux blogueuse bordelaises que j’aimerai rencontrer : mamour, p’teapotes, lilie, lise, … (combien de jours en septembre déjà ??) je pense à die franzoesin qui pouponne tranquille tout en continuant bloguer avec une classe légendaire, je pense à maman tout terrain qui m’éclate toujours autant, je pense à zazimutine avec qui je dois arrêter de trouver les points communs (ça va devenir troublant !) … je pense à virginie (mais ne lui dites pas) à qui j’ai promis de boire un verre en septembre (combien de jours en septembre déjà ??) Je pense à picou qui ne s’arrête jamais (non je suis pas jalouse ! un jour je vous parlerai de la zone d’ombre..), je pense à Amélie qui tape toujours dans le mille avec ses dessins… je pense à toutes celles qui se disent « bordel elle ne m’a même pas citée !! »  Je pense à vous, lecteurs et lectrices de l’ombre, pour qui j’écris, soyons clair (aussi pour moi un peu quand même)… donc même si vous n’avez pas l’impression que je suis là, sachez le, je suis quelque part part là, dans l’ombre…

 

 

 

C’était bien les vacances ?

IMG_1261.JPG

Heeeeyyyyyyyyyyy comment ça va ?

Oui je sais, je vous ai lâchement abandonné pendant un mois. Non mais attendez, j’ai une excuse : j’étais en vacances. Et non, je n’aime pas publier des trucs alors que je ne suis pas là. Et puis il faut que je vous manque un petit peu, sinon comment vous rendriez vous compte que je vous suis indispensable ??? ( hummhummm…) bref. Lire la suite

Les musiques de ma vie !

 

saturday-night-fever-1.jpg

Un petit article léger comme comme une brise d’été sous un chêne centenaire, ça vous dit ? Moi aussi j’ai besoin de m’alléger un peu en ce moment..

C’est ma copinote zazimutine qui est à l’origine de tout ça. Figurez vous que même si elle n’a pas des millions de followers, elle a eu le culot de lancer un défi. Sois disant qu’elle ne se sentirait pas comme une blogueuse influente…

Bah moi je dis si, déjà elle m’influence moi, c’est pas si mal non ? Et puis quand vous aurez lu vis ma vie de plaquette de beurre, vous verrez que vous ne pourrez plus vous passer d’elle !! Lire la suite

reconversion semaine 1 : lost in translation

IMG_0970.JPG

Je rame, je rame….

arrrrgggggggg.

Voila un peu le résumé de ce (futur) billet.

On ne peux pas vraiment dire que c’est la première semaine de ma reconversion, mais c’est la première semaine ou je ne travaille plus dans mon ancien job.

Et donc ? Et donc, et donc ? Comment ça va ??

et bahhh euuuuhhhhhhhhhhhhhhh. Je suis perdue. Lire la suite