Voyage aux USA : parés au décollage !

IMG_2604.JPG

PNC aux portes, armement des toboggans ! 

Cette fois ça y est, c’est parti. Nous voila prêts à décoller pour la grande aventure !

Ce matin, je n’ai eu aucun mal à lever les grands enfants à 5h45…

Départ à 6h27, on arrive à 7h12 devant l’aérogare 2E (Mon père habite à 45 minutes de roissy). On a une heure d’avance sur l’heure conseillée, 8h20. L’avion est à 10h50, on est mééééééga large !

A 8h12, les valises en soute sont déposées, la douane et le contrôle sécurité sont passés. Je commence à souffler (ça fait 48h que je regarde si les passeports sont dans mon sac toutes les 2 minutes 52 )(amis des tocs bonjour).

Reste à traîner dans le relais presse près de la zone d’embarquement.

Petit coup de stress au moment de l’embarquement : je ne sais pas pourquoi mais la carte d’embarquement de la pucinette a le numéro de passeport de papa délire, du coup les infos sont fausses ! Mon sang ne fait qu’un tour, mon cœur s’arrête de battre quelques instants. L’hôtesse met un moment à comprendre et rectifie les informations.

On s’installe dans l’avion, pour les prochaines 9h. ça va être long ! mais il y a environ 150 films à regarder et autant de jeux … je stresse encore, car je sais que nous n’avons que 1h35 d’escale à Atlanta, pour le vol d’Orlando. Je me rassure en me disant que le billet nous a été vendu comme ça par Air France et Expédia, ils savent ce qu’ils font non ?? (hummhumm). On décolle avec 20 minutes de retard (re-hummhummm)

9h30 plus tard, nous savons que nous n’avons donc que 1h20 pour passer la douane, récupérer nos valises en soute et les changer de tapis, et traverser l’aéroport. Tout va bien, donc.

Commence une course dans les couloirs de l’aéroport pour arriver au plus vite à la douane. Pas de bol, nous sommes répartis en petites files de 3 personnes, et la notre n’avance pas. La femme de la sécurité qui place les gens dans ces files ne veut rien savoir. Le douanier qui a passé les dernières 20 minutes à rigoler avec une famille devant nous prend sa pause…. pendant que celui d’à coté en a fait passer une bonne dizaine.

Papa délire commence à ressembler à une cocotte minute prête à imploser. Les enfants nous disent qu’on va louper cet avion. Je tente de résonner tout le monde. On finit par passer avec ce douanier zélé et efficace ( on nous a fait changer de file, mais derrière ceux qui sont arrivé après nous !!).

On fonce aux tapis d’arrivée des valises. Nous en avons 2 : une grise avec un ruban rouge, et une … noire. Parmi toutes ces autres valises… noires. On cherche. Papa délire me dit de partir devant avec les enfants. Je lui dit de chercher à coté du tapis, au cas ou quelqu’un l’aurait descendue croyant que c’était la sienne…

Je pars avec les enfants, et je me retourne : il arrive en courant. C’etait bien ça, notre valise noire était posée à coté des tapis… Il la replace sur le tapis des correspondances. maintenant il nous faut traverser l’aéroport, notre avion décolle dans 30 minutes. Heureusement, il y a une navette qui traverse le traverse en moins de 5 minutes. On arrive en courant devant la porte d’embarquement, complètement essoufflés ! Les autres passagers sont tranquillement en train de faire la queue. Un homme nous fait signe de venir se placer devant lui.

« Welcome to America » !! nous dit il après avoir entendu le récit de nos péripéties.

Cette fois, on souffle !

Ce vol ne dure qu’une heure, à peine le temps de manger 3 cahouètes et on atterrit !

Il est 17h35 heure locale, 23h35 en France. On commence à fatiguer légèrement…

Nous voilà arrivés, il n’y a plus qu’a récupérer nos 2 valises en soute. Nous avons avec nous la valise cabine ( avec 2 slips chacun, les brosses à dents, et les maillots de bain ! histoire de survivre 2 jours quoi ) et 2 sacs à dos.

La valise grise (avec le ruban rouge !) est là. On attend désespérément la valise noire…. qui n’arrive pas. Papa délire va se renseigner auprès des réclamations bagages juste à coté.

Votre valise n’a pas eu le temps d’être chargée, elle arrive dans le vol suivant, dans 30 minutes !! 

Et je me demande pourquoi on ne m’a pas vendu un vol avec un peu plus de marge lors de la correspondance…..

Il est presque 19h quand nous sommes enfin au complet, les enfants, les valises et nous.

Direction : « Disney magical transportation  »

Et oui, dès l’aéroport, Disney nous prend en charge, y’a plus qu’à se laisser guider.

Nous embarquons dans le bus spécial Disneyworld !

Et voilà encore 30 minutes de bus…. A ce moment là, on perd p’tit poulet, qui s’endort le nez collé à la vitre.

Et puis ça y est enfin. Après plus de 12 heures de voyage, on arrive à notre hôtel :

Animal Kingdom lodge !!

On récupère les cartes des chambres, et il nous faut encore faire quelques minutes de marche pour y arriver (C’est qu’il est immense cet hôtel !)

Arrivés dans la chambre, l’excitation repart, malgré la fatigue. Les enfants découvrent la vue sur la savane, avec les animaux. Nous, avec papa délire, on savait, car nous avions séjourné dans cet hôtel il y a 14 ans… On se délecte de les regarder découvrir la vue.

On s’oblige à repartir au rez de chaussez pour aller manger un morceau. Après tout, on a pas encore eu de repas du soir …

Puis on s’écroule comme des masses, il est 22h30, 4h30 en France….

Cette fois ça y est, les vacances vont vraiment commencer ! Vous êtes prêtes ?

 

Publicités

Ce fut très long, et ce fut très bon

DSC_0267

Haha.

Je me demande quel genre de chaland je vais attirer avec un titre pareil !

Ils seront vite déçus je suppose, puisque je parle bien de nos vacances.

23 jours. C’était long, mais en même temps tellement court !

Bien sûr on ne les a pas vu passer, mais je peux vous dire qu’on en a profité à 200 %.

Je ne vais pas tout vous raconter aujourd’hui, car c’est impossible, il a trop a dire ! Je fais carrément faire une série d’articles, oui carrément ! Je pense qu’il y en aura 4.

A voyage démesuré, articles démesurés !!

En tout cas ce voyage a été une expérience extraordinaire. Des rencontres, des paysages, des animaux, des visites, des parties de fous rires, du fun, des baignades, de la route, des hamburgers, des milkshakes, de la marche…

On en a pris plein les yeux et le coeur.

On a réussi ce qu’on voulait pour les enfants : leur créer un souvenir mémorable. Je crois qu’ils ne sont pas prêts d’oublier ce voyage ! En tout cas ils ont été absolument parfaits. Parfois quelques énervements, quelques disputes, mais franchement, la plupart du temps ils se sont amusés ensemble.

23 jours ensemble tous les 4, à dormir la plupart du temps dans la même chambre. La famille au cœur de ces vacances. La même émotion nous traversaient souvent, lors de nos découvertes. Nous étions à l’unisson.

Il y a une chose dont je suis sure, c’est qu’on l’a fait au bon age pour eux. Ils étaient suffisamment grands pour tenir le choc, car le rythme était parfois soutenu. suffisamment grands pour décaler ou supprimer certains repas, ( le midi, un bretzel suffit quand tu as pris un petit déjeuner d’ogre !!) suffisamment grands pour percevoir la majesté de la nature, au yellowstone, mon plus gros coup de cœur.

Voilà, maintenant j’ai 2500 photos à trier. (c’est ce qui se passe quand on appuie 10 fois sur le déclencheur pour être sûr d’en avoir une bonne !!!!)

Je dois aussi réapprendre à faire à manger, ranger, faire un lit, nettoyer, et même la lessive. Une seule nous aura suffit pour tout le voyage ( ils ont de grosses machines à laver les américains !!) . bref, c’était de vraies vacances pour tout le monde !

Je vous laisse avec un échantillon de photos, mais j’illustrerai chaque article bien sûr !

DSC_0109.JPG

 

DSC_0221.JPG

 

DSC_0734.JPG

IMG_2814.JPG

DSC_0152.JPGDSC_0960.JPG

DSC_0389.JPG

DSC_0932.JPG

 

vivre en harmonie avec ses valeurs (ou comment le développement personnel m’aide au quotidien)

 

luca-upper-97759-unsplash.jpg

Voilà ce qui m’arrive en ce moment. Dans la chaleur de l’été, je publie un des billets les plus important pour moi. J’espère que quelques lectrices s’y attarderont, le sable entre les doigts de pied…

En bref, je me sens mieux, je me sens moi, de plus en plus.

En plus long, tout a commencé au mois de juin, lorsque je n’étais pas bien. J’avais acheté une pile de livres plus ou moins sur le développement personnel, pour moi, pour mon job aussi.

J’ai commencé à dévorer ce livre « comment se faire des amis » lol. Oui, je sais, le titre peut faire rire. Et puis bon quand même, des amis, j’en ai ! J’en ai ici, ou j’habite,  j’en ai là bas, ou je n’habite plus, j’en ai ici par l’intermédiaire de nos écrans interposés, aussi <3.

ça n’est pas pour ça que j’ai acheté ce livre. C’est parce qu’il parle des relations humaines, et de la façon de les améliorer. Ce livre a 80 ans. c’est un best seller américain. Je me suis donc laissé tentée, alléchée par la description de metanoiada.

En le lisant, j’ai été confortée dans ce qui est précieux pour moi, dans ma relation aux autres. C’est comme si ce en quoi je croyais profondément étais expliqué là, dans ce livre. plus je lisais, plus je me disais  » mais oui, bien sûr, il a tellement raison ! »

Lire un livre c’est bien, mais le mieux, c’est sans aucun doute de passer à l’action, de transformer l’essai.

J’étais justement en train de lire, ce mercredi après midi, lorsque ma pucinette est arrivée avec une dictée faite en classe, à faire signer par les parents. Elle s’est présentée timidement, me tendant la feuille avec le pouce sur la note…. humhum.

J’ai pris la feuille et vu la note. Et puis je lui ai dit :

viens t’asseoir, on va regarder les fautes que tu as fait, et essayer de comprendre ce qui s’est passé.

Elle fait principalement des fautes d’accords, sujet / verbe. Souvent lorsque le sujet est éloigné du verbe. Mais dans une des phrases, elle a réussi à le faire.

Regarde, cette fois là tu as réussi ! Il faut simplement que tu arrives à le faire plus souvent. Et puis là c’est vrai  que c’est un peu alambiqué, tu as perdu le sujet de vue, sans doute…

J’ai mis l’accent sur tout ce qu‘elle avait réussi, en essayant de comprendre les fautes. Elle est restée assise à coté de moi, un peu surprise. Elle s’attendait à des remontrances.. Elle savait que je ne me mettrais pas dans une grosse colère (je suis pas toujours une ogresse quand même !) , mais s’attendait à ce que je lui fasse au moins quelques reproches. Mais non. j’ai compris que ça ne sert à rien. Rajouter un couche à une humiliation qu’elle a déjà eu en recevant sa copie ? non.

Je lui ai proposé de faire un petite dictée, quelques jours plus tard, pour travailler sur ces fautes. Elle a accepté sans rechigner. Voilà ce vers quoi je veux tendre.

Mettre l’accent sur le positif, quelque soit la situation, notamment en matière d’éducation.

Bien sûr que je n’y arriverai pas à chaque fois.

Mais j’ai moi aussi le droit à l’erreur, c’est un principe à bien garder en tête.

En tout cas à chaque fois que je pourrai, je le ferai.

En me comportant comme ça, je me suis sentie tellement bien, tellement en accord avec moi-même. J’étais heureuse de l’avoir fait.

Quelques jours plus tard, j’ai eu l’occasion de mettre en action un autre principe de ce livre : ne pas chercher à rabaisser son interlocuteur, qu’il ait tort ou raison…

J’emmenais mon fiston à l’école. Lui à pied, moi en vélo, avec son sac de 49,2 kg sur le porte bagages.

Un chien déboule devant lui. Je connais plus ou moins ce chien, je sais qu’il n’est pas agressif. Le maître était quelques pas derrière lui. Mais mon fils se méfie (on lui a appris à se méfier des chiens, on ne sait jamais…) .Il a eu un mouvement de recul. Le propriétaire, voyant ça, a crié :

« il n’est pas méchant ! »

J’arrive à sa hauteur et je m’arrête :

Bien sûr vous savez qu’il n’est pas méchant, malheureusement nous, ne le savons pas…

Oui je sais, c’est pour ça que je lui ai crié qu’il ne l’était pas ! « 

Oui j’ai bien vu, et je vous en remercie, mais encore une fois, nous ne connaissons pas votre chien. C’est peut être mieux de le promener en laisse ..

Oui c’est vrai, vous avez raison, c’est mieux.

Là encore, je me suis sentie en accord avec mes principes. Ne pas aller à l’affrontement, ne pas chercher à imposer son avis, mais amener la personne en douceur à prendre en compte une autre vision des choses que la sienne.

Depuis ce moment, je me sens mieux. Je suis en train de grandir, d’être de plus en plus en phase avec moi même. Ne pas oser et rester dans son coin, je l’ai beaucoup fait, car je ne voulais pas risquer de conflit ou même de discussion animée.

Mais on peut discuter et faire entendre son point de vue, il n’a pas moins de valeur que celui des autres.

Si on peut amener l’autre à réfléchir, c’est déjà très bien, et surtout sans que l’autre ne se sente agressé.

Dans un registre un peu différent, mais qui a aussi un rapport avec se sentir à l’aise avec soi même, j’ai eu un comportement nouveau, il y a quelques jours.

J’ai rencontré Amélie Jeanne, comme vous le savez si vous suivez nos comptes instagram. J’étais en région parisienne, pour laisser mes grands enfants chez leur papi. J’étais en fait à 30 km de chez elle, J’ai fait ces quelques kilomètre avec plaisir pour pouvoir déjeuner dans un restaurant tout près de chez elle.

Elle m’a demandé au début du repas si elle pouvait m’inviter, étant donné que j’avais fait le chemin jusqu’à elle (ce qui soit dit en passant était un plaisir !) . Les conventions sociales, en tout cas celles qui me régissent habituellement, m’auraient dictées de réagir directement par un  » oh non ! je paie ma part ! » .

Et bien non j’ai accepté. J’ai laissé mon instinct réagir, au lieu de suivre les règles de bonne conduite de Mme de Rothschild (cela dit je ne sais ce qu’elle préconise dans une telle situation !!) . J’ai senti que sa demande, pleine de douceur et de sympathie, venait vraiment d’elle, et qu’elle ne répondait pas non plus à une convention sociale quelconque. J’ai sentie que ça lui faisait plaisir, tout simplement. Mon cerveau a eu quelques secondes de panique, me lançant un « ça ne se fait pas voyons d’accepter comme ça sans même essayer d’insister !! » Mais je lui ai fermé mentalement le clapet. (bon peut être que Amélie me prend maintenant pour un folle mais je ne crois pas que ça se soit vu à l’extérieur !!)

Cet acte peut paraître anodin, mais il s’agit aussi d’accepter les choses simplement, sans jouer un rôle. Comme par exemple accepter un compliment sans passer 3/4 d’heure à dire que non, on ne le mérite pas.

Etre plus vraie, tout simplement. vraie dans ses agissements, vraie dans ses réactions. Accepter sa personnalité, avec ses qualités et ses défauts.

Et quoi qu’il arrive, être indulgente avec soi même, et se donner le droit à l’erreur.

Je sens que ce chemin que je prends, va d’autant plus m’aider à continuer le chemin de ma nouvelle vie professionnelle, à apporter ces réflexions aux personnes qui me feront confiance pour les aider.

Je pars en vacances forte de toutes ses émotions, expériences, richesses. Je pars sereine.

Alors, ça vous inspire quoi ? prêtes à vous faire de nouveaux amis ? :-)))

 

mes trucs et astuces d’écolo-bobo

 

nikola-jovanovic-631527-unsplash.jpgMais oui mes loutres aquatiques ! Je suis une écolo-bobo, et je dirais même de première heure.

Vous vous baladiez encore en couche culottes que je faisais déjà un exposé sur le recyclage et l’entreprise écoemballages, lorsque j’étais à l’IUT en 19… bref.

Donc oui depuis que je suis une jeune adulte, l’environnement ça me parle. D’ailleurs au départ je voulais trouver un job qui s’y rattacherait d’une façon ou d’une autre, mais à l’époque ça n’était encore aussi populaire que maintenant.

En tout cas depuis quelques temps j’avais envie de partager avec vous mes petites astuces du quotidien, parce qu’après tout, je me dis que ce sont des idées que tout le monde a sans doute, mais .. on ne sait jamais !

En plus je suis tombée sur l’article de miss texas (qui a dû scanner mon cerveau pendant mon sommeil) et qui parle de ces petits gestes que nous faisons à notre échelle, et qu’il faut valoriser car oui, ça vaut le coup.

Après tout, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, non ?? ( hihi )

Mais remontons à la genèse (oui vous avez remarqué ? j’adore remonter à la genèse !!)

Je vous disais donc que j’avais fait cet exposé alors que j’avais à peine 20 ans, lorsque les écolos de tout poils n’étaient pas encore vraiment à la mode…

La seconde étape dans cette démarche, fut l’achat de notre première voiture avec papa délire. J’avais une 106 qui avait fait plus que son temps, qui méritait largement sa retraite. Au moment de choisir une nouvelle voiture, nous avons opté pour une toyota prius, une voiture hybride. Nos convictions écologiques ont été les plus fortes.  Plus forte que quoi me direz vous ? Je peux vous dire que ça m’a coûté un chouille d’amour propre de me dire que j’allais rouler dans une voiture ressemblant à un suppositoire. Je ne suis pas forcement branchée voiture, mais là j’avoue, j’ai eu un peu de mal. De plus à l’époque, il fallait attendre 9 mois entre la commande et la livraison !

Cette voiture nous l’avons encore, elle a 13 ans. Autant vous dire que cet achat a été largement rentabilisé. Elle consomme du 4,5L depuis 13 ans. je précise que c’est une essence. Le principe c’est qu’il y a des batteries électriques qui prennent le relais, lorsque nous roulons à faible vitesse ( coucou les bouchons) ou en décélération. Elle est automatique et gère toute seule l’alternance batteries électrique/moteur thermique. Les batteries se rechargent grâce au moteur thermique donc pas besoin de la brancher ou quoi que ce soit. Cette voiture est un roc, elle n’a jamais eu de soucis. C’est un super investissement que nous avons fait. Bref j’arrête là le cours de mécano !

Passons à ce que nous faisons, le plus souvent sans y penser, pour modérer notre empreinte écologique (comme c’est bien dit !)

Outre la voiture hybride, je prends le vélo pour me déplacer dès que possible. J’ai la chance d’habiter une petite ville avec des pistes cyclables. J’emmène mon fiston à vélo à l’école. (il marche à coté, il ne veut plus se servir de la trottinette !) De mon côté le vélo me permet de porter son sac (qui fait 49 kilos mais c’est un autre sujet), et de rejoindre plus vite la maison une fois p’tit poulet déposé.

Je vais prendre le pain en vélo, je vais à la gare en vélo.. sauf si il pleut des hallebardes (dans le sud ouest point de crachin : ou rien, ou des troooommmmbes d’eau)

Coté maison

Je suis très loin du zéro déchets, mais on limite ce qu’on peut. Les déchets organiques vont au fond du jardin pour le compost.

Récemment j’ai arrêté d’acheter des petits cakes à mes enfants pour le matin : un emballage carton, plus un emballage plastique individuel ! Maintenant je fais des muffins, une fois par semaine. j’ai calculé : ça me prend  en tout 20 minutes ! (déballage et rangement compris) . Sans parler de l’avantage financier ( j’ai fait le calcul : 17 euros le kilo pour les cakes acheté, 6 euros le kilo pour les fait maison)

Je ne vais quasiment qu’au magasin bio, dans lequel je prends tout ce que je peux (sucre, farine, céréales, mélange apéro…) en vrac ce qui limite les emballages.  Et évidemment les fruits et les légumes.

Vous allez me dire, ouiiiiiiiiii mais c’est cher le bio ! Sans doute oui. Mais le budget est équilibré par des économies ailleurs : nous consommons peu de viande ( uniquement le week end) . Que ce soit clair : j’aime la viande, mais je préfère en manger peu en privilégiant la qualité. Le soir au menu ce sont principalement des légumes et/ou des féculents. Et puis il y a d’autres dépenses qui sont limitées : par exemple nous n’avons aucun abonnement au câble, ni au satellite. Nous n’avons que les chaines de base avec la TNT. Nous achetons peu de vêtements… (oui on se balade en peau de bêtes chez nous ou en slip, ça limite les achats !! )

Niveau équipements, nous avons un ballon d’eau chaude au gaz, mais nous avons fait installer des panneaux solaires, donc dès qu’il fait beau, l’énergie solaire prend le relais.

Nous n’avons pas de sèche linge. Je me rends compte en parlant autour de moi que cet appareil est devenu presque aussi présent dans les foyers que le lave linge ! Je deviens une exception ? J’étends dehors, ou dans la salle à manger l’hiver. (une buanderie ne serait certes pas du luxe !) Vous allez me dire : ouiiiiiiii mais t’as un jardin ! Oui, mais j’ai vécu dans un 45m² et je n’avais déjà pas de sèche linge. C’est vrai que parfois c’est un peu envahissant le week end, mais ça ne nous dérange pas plus que ça au final.

Niveau consommation d’eau : lorsque nous prenons une douche, on coupe l’eau quand on se savonne et qu’on se shampoinne. ça me parait tellement évident ! Cela dit on a une cabine de douche, donc c’est vrai que ça reste chaud même l’eau une fois coupée. Les enfants ont été habitués direct comme ça, il ne reste pour eux qu’à progresser sur le temps ou ils restent sous l’eau… à rien faire d’autre que se mouiller (si le dieu des pré-ados veut bien me venir en aide sur ce coup là ).

Et nous allons même plus loin : on ne se douche pas tous les jours .

Horreur, malheur et putréfaction !

Non ne vous désabonnez pas de suite, promis on ne sent pas le chacal moisi ! Mais franchement, l’hiver, quand vous passez votre temps assis derrière un ordinateur, avec une température ambiante de 21 degrés, la crasse ne fait pas une couche de 5 cm !  Donc voilà, une douche un jour sur deux ça suffit. Evidemment en ce moment il fait 35 degrés, donc on est reparti sur la douche quotidienne, mais 8 mois de l’année ça n’est pas nécessaire.  Pour les enfants c’est le même principe, qu’on module en fonction du sport, s’ils ont couru à la récré… sans doute qu’à l’adolescence ils repasseront à une douche par jour, avec les hormones qui travaillent tout ça… N’empêche que pour eux ça dégage aussi du temps le soir, ou vous savez bien que le timing peut être serré ( surtout quand on rajoute les devoirs……)

Coté soin du corps

J’ai récemment acheté du shampoing en savon bio, ça limite l’impact des emballages, et il y a juste ce qu’il faut en matière ! J’en suis plutôt contente pour le moment, contrairement à d’autres shampoings bio que j’avais testé, il ne dessèche pas les cheveux. Coté corps, j’ai testé le gommage corporel maison avec du marc de café et un peu de miel : c’est fabuleux ! peau douce garantie, en plus le café, en partant dans vos canalisations, nettoie la tuyauterie ! Il faut bien penser à l’appliquer sur peau sèche au départ, ensuite on se rince et le tour est joué !

Coté ménage

j’ai testé depuis quelques semaines un détergent « maison » qui remplace… tout. Vous prenez un vaporisateur ( type détergeant salle de bains) vide, vous mettez une cuillère à soupe de bicarbonate de soude, et une cuillère à soupe de cristaux de soude (qu’on trouve en magasin bio, of course !) , vous remplissez le vapo avec de l’eau chaude, vous secouez, et roule ma poule : salle de bains, cuisine, toilettes, tout y passe. Terminé tous les détergents !! Et cette fois niveau économique, c’est im-ba-tta-ble ! alors ok, ça mousse pas, et il n’y a pas d’odeur (il n’y a donc pas d’agents chimiques qui ne servent à rien…) . Mais c’est propre. Et croyez moi, je suis un tantinet maniaque. Pour l’odeur rien ne vous empêche de rajouter quelques gouttes d’huile essentielle de votre choix ! Je fais aussi ce petit mélange pour laver le sol. A priori le seul matériau à éviter avec ce mélange c’est l’aluminium.

Et puis d’une manière plus générale, plus ça va, moins j’ai envie d’acheter. Et si je peux privilégier l’occasion, je le fais. La télé est ridiculement petite par rapport à tous ces écrans que je vois chez nos potes. Elle a 10 ans. Alors c’est vrai, l’autre jour je me disais que Anne Sophie Lapix avait vraiment eu la main lourde sur le fard à joue, avant de réaliser que les couleurs étaient en mode saturation à fond, et plus moyen de le redescendre. Bon, elle commence à sentir la fatigue quoi (la télé, pas Anne Sophie Lapix !!) ( qui pour me dire dans quel film cette réplique ??) . Mais je ne vais pas changer la télé juste pour avoir un plus grand écran ! J’en rachèterai une lorsqu’elle ne marchera plus (du tout).

Voilà.

Je vais vous dire le secret, c’est de faire ce qu’on peut, et de ne pas culpabiliser, ou au contraire de ne pas se dire que ça ne sert à rien. Ça ne sert pas à rien. Oui c’est minime, mais c’est mieux que de ne rien faire. Chaque geste compte !

Et c’est pas si grave si on fait parfois l’inverse ! Il m’arrive d’acheter des salades composées individuelles pas bio emballées dans du plastique ou de prendre la voiture pour 2 kilomètres. Parfois l’eau chaude coule plus longtemps l’hiver car ça me fait du bien.. Et cet été, on va faire des milliers de kilomètres en avion…. On ne peut pas modifier à 100 % notre façon de consommer du jour au lendemain ! Alors on se prend pas la tête.

On fait ce qu’on peut, quand on peut. Et c’est déjà pas mal ! 

Et vous , c’est quoi vos astuces ?

Mon fils a 10 ans… mais qui est-il ?

IMG_2508

Un petit client d’œil à cet article écrit il y a presque 2 ans pour sa sœur… et maintenant c’est son tour.

Cette fois ça y est, mes 2 enfants ont dépassé la dizaine. Fini la petite enfance, définitivement ! Mais j’avoue que j’aime aussi beaucoup cette période. On peut parler, expliquer, avoir des discussions un peu plus… élaborées .

Mais revenons za p’tit poulet. Lire la suite

Notre grand voyage aux Etats Unis !

 

oakie-521742-unsplashVoyez comme je suis sympa, je ne fais même pas de suspens pour une fois.

Je vous dis dès le départ ou nous partons. trop sympa la meuf.

Quelques unes le savaient déjà, j’avais lâché l’info sur insta et dans quelques commentaires chez les copines ça et là..

Alors oui, cette année, le combi va rester au repos. Non, on ne lui fait pas traverser l’atlantique ! Lire la suite