Après la phase du « non », la phase du « oui » !!

IMG_3601.JPG

non, la photo n’a rien à voir avec le texte. Et alors ?? 

HEEEYYYYYY !!!!!

Je prends 40 secondes 12 centièmes pour écrire un petit mot ici. Aujourd’hui on parle enfant, ça vous va ? (enfin comme vous pouvez pas me répondre là tout de suite, on va dire que vous êtes d’accord !)

L’autre jour, en scrollant sur insta (finalement je ne suis pas si vieille que ça lol) j’ai vu passer le post de Hautlesnains sur la fameuse période du non, chez les enfants, qui semble l’agacer au plus haut point ( je me demande vraiment pourquoi ???).

C’est vrai ça ! La période du non… Figurez-vous qu’avec 2 mignons de 10 et et 12 ans, cette période est reléguée chez moi aussi loin que l’action de changer une couche (je suis même pas sure que j’y arriverais tiens !! Remarque ça doit être comme le vélo, ça s’oublie pas ces trucs là !!). En plus je n’en ai qu’un assez vague souvenir, je me demande même si mes enfants me l’ont fait subir (ne me jetez pas de tomates pourries please, mettez les donc au compost !! haha)

Et après avoir lu donc sur la phase du non, et en repensant à mes enfants, il y a une chose qui m’est venue directement à l’esprit : les miens sont dans la phase du « oui ! »

Je vois d’ici vos mines réjouies de mamans harassées, débordées, qui n’en pleuvent plus de batailler pour le moindre bain à prendre, enfilage de chaussures, ou couchage du soir..

Ahhhh enfin une bonne nouvelle, que vous vous dites.

Bon. Avant de vous emballer, laissez-moi vous expliquer.

Pour commencer, prenons quelques exemples :

Pucinette, tu peux ranger ton bureau ? 

oui !

P’tit poulet, tu peux faire à manger au pépettes ? ( NDLR : les cochons d’inde)

oui oui !

Pucinette, tu peux aller prendre ta douche ?

oui !

P’tit poulet, tu viens mettre la table ?

oui !

Bon je crois que vous avez plus ou moins saisi le concept !!

Ces dialogues ne sont-ils pas d’une fluidité époustouflante ?

N’émane t-il pas d’eux une sérénité, un apaisement digne du meilleur CD de musique ZEN vendu par « calme et serein comme un escargot qui vient de naître » ???

Je suis d’accord avec vous.

Oui mais voilà, car il y a un mais, bien entendu, non mais vous vous attendiez à quoi ????

Ces OUI ne sont que rarement suivi d’action. Je suis sympa, je n’ai pas dit jamais. Car il y a peut-être eu, une fois ou deux, un être humain qui s’est vaguement déplacé vers la cuisine ou la salle de bain.

Car le grand enfant, au contraire du petit baveux qui trotte encore en couche culottes lavables-réutilisables-zéro déchet, a progressé en psychologie parentale.

Il a compris. Il a compris le pouvoir apaisant du OUI sur le parent pressé, excédé, speedé.

Et du oui, il t’en délivre en veux-tu en voila !!!

Parce qu’à force, il a bien capté ce que pouvait générer un non, chez ses parents : de la colère, des cris, de la punition, bref, que des trucs pas cool pour lui.

Par contre le OUI, a un effet tellement apaisant !!

Il est hallucinant pour moi de constater, alors que cela fait maintenant plusieurs années que je subis ce traitement, le pouvoir immédiatement calmant du OUI. Comme si tu prenais une flopée de lexomil doublé de xanax en intraveineuse. Tu planes littéralement.

Et je te parle même pas du plaisir que tu as de rayer mentalement ta liste, ou comment faire baisser ta charge mentale d’un coup :

bureau à ranger

douche pucinette

faire à manger aux pépettes

mettre la table

Mon cerveau est immédiatement calmé après avoir entendu ce mot magique. Je m’en retourne à mes occupations (me vernir les ongles, m’épiler les sourcils, lorgner les story des copines sur insta) … le cœur léger, telle une jouvencelle en recherche de son preux chevalier presque plus boutonneux.

Certes, certes, certes.

Le problème, c’est le deuxième effet kiss cool : parce qu’à force aussi, je me rends assez vite compte qu’on m’a bernée, trahie, embrouillée. Et que les petits mignons continuent tranquillement à jouer aux légos / lire / regarder les lapins crétins sur youtube sans plus se préoccuper de la requête de leurs ascendants.

Et là, donc, j’y retourne. passablement énervée, voire parfois désabusée. Et j’ai encore une fois droit à ce fabuleux OUI (si ça a marché une fois, qu’ils se disent…) Sauf qu’en général la 2eme fois ça passe moins bien.

Et l’autre jour, j’ai même fini par dire à ma pucinette :

Arrêtes de me dire OUI !!! j’en peux plus ! STOP ! Ne me dit rien, et agis !!! bon dieu de bois !!!!! OU alors dit moi carrément NON, ça sera plus clair !!!

Oui, vous avez bien lu, vous qui luttez tous les jours pour en finir avec cette phase du non, moi, je réclame à mes enfants de me dire non ! On marche sur la tête, je vous le dis…

Et donc la solution, c’est quoi ?

Aaahhh parce que vous croyez qu’après tous ce laïus, je vais vous pondre une méthode miracle ? M’enfin, si je l’avais, je l’aurais déjà pondu dans un livre, et je serais déjà multimillionnaire et adulée par toutes les mamans, un peu à la manière de quatre enfants ! hihi (je ne l’ai encore pas acheté, mais y a t-il un chapitre consacré à cet épineux sujet ? Quelqu’un peut-il me dire ??? )

Bon cela dit, je tente des trucs quand même.

Je leur parle de respect.

Je leur parle de se mettre en action.

Je leur dis que je vais bientôt mettre les pépettes sur le bon coin. (#mereindigne)

Je reste plantée là jusqu’à ce qu’ils daignent enfin bouger leur séant.

Et parfois, ça marche. L’être humain n’étant pas une machine, il ne réagit pas toujours de la même façon au même stimuli. C’est dommage hein ? ça nous simplifierait bien les choses à nous, les parents !!!

Je dois avouer qu’à force, j’en ai pris un peu mon parti. Après tout, la maison, c’est pas l’armée… donc des fois, ben je leur lâche un peu la grappe, aussi…

En tout cas, je pense que j’en ai (au moins) pour jusqu’à la fin de l’adolescence, de ce OUI absolument inactif.

Quelqu’un a un xanax ???

PS : Si quelqu’un a une solution à ce problème, qu’il se fasse connaitre IMMEDIATEMENT !!

PS2 : la prochaine fois, je vous parlerai de la pucinette qui est une adolescente à part, et du bon coté du terme, cette fois ! Ensuite on parlera de nourriture, puisque j’ai lu « nous sommes ce que nous mangeons » et encore après, je vous donnerai mes recettes faciles, rapides et équilibrées pour maman pressées !!! bon j’ai pas mis les dates en face, hein…..

 

Publicités

Tu sais que tes enfants grandissent quand…

DSC_0579.JPGRetour à la genèse de ce blog : je suis une maman ! donc, aujourd’hui, on parle enfants !

Je me suis fait la réflexion, récemment, qu’il y avait pleins de petits choses qui avaient changées, sans que je ne les réalise vraiment, alors je les pose là !

Tu réalises que tes enfants grandissent quand : Lire la suite

Mon fils a 10 ans… mais qui est-il ?

IMG_2508

Un petit client d’œil à cet article écrit il y a presque 2 ans pour sa sœur… et maintenant c’est son tour.

Cette fois ça y est, mes 2 enfants ont dépassé la dizaine. Fini la petite enfance, définitivement ! Mais j’avoue que j’aime aussi beaucoup cette période. On peut parler, expliquer, avoir des discussions un peu plus… élaborées .

Mais revenons za p’tit poulet. Lire la suite

Comme un vent de liberté….

 

jonathan-daniels-364475-unsplash.jpg

ouais, c’est presque moi quoi !!! 🙂

Pour le moment c’est comme une petite brise, douce et rafraichissante.

 

Ça fait du bien au visage, ça allège.

Bon il se pourrait qu’il y ait des bourrasques qui décoiffent un peu, mais c’est le prix à payer, je suppose.

Mais enfin de quoi qu’elle cause ?

Des enfants bien sûr !!! Et surtout des enfants…. qui deviennent grands.

Et qu’on est plus obligé de trimballer partout, dès qu’on a oublié d’acheter le sel à l’inter du coin. Lire la suite

La vie en combi

vw-1308501_1920oui je sais, on est en décembre.

Je me dis que peut être vous avez lu assez de billets sur noël ???? sur un malentendu, ça pourrait marcher..

Et puis comme ça il y en aura peut être qui demanderont un combi pour noël, qui sait ?

Donc, nous partons par tous les temps en combi, lorsque nous sommes en vacances.

J’aimerais vous faire rêver et vous dire que notre combi ressemble à ça

Volkswagen-rapunzel.jpg

Que nous vivons les fleurs des champs dans les cheveux, que ça sent bon le patchouli à l’intérieur, et que les enfants courent nus dans le champ de pâquerettes d’à coté, la peau dorée par le soleil.

Mais en fait non. on a un combi tout ce qu’il y a de plus moderne, version années 2000, avec le frigo, le gaz, l’évier, les rangements, les lumières, les rideaux opaques, et le chauffage !

1280px-2008_Volkswagen_Caravelle_(T5)_TDI_LWB_van_02.jpg

Oui je sais, ça fait nettement moins hippies. N’est pas néo-bobo-ecolo-naturo-voyageurs qui veut.

Les enfants ont totale interdiction de monter dedans avec les pattes mains sales, car c’est aussi notre chambre à coucher que diable !

Alors si toi aussi, tu penses au combi, en te demandant si c’est ta tasse de thé, je peux t’en parler, pour que tu saches à quoi t’en tenir. Et sinon, je te promets un moment de rire et de tendresse …#hommage

Soyons direct : quels sont les avantages de partir en combi ?

Si l’on compare avec un camping car, avec un combi, tu passes quasi partout. Des ruelles de Rocamadour aux plateaux lozériens, des routes sinueuses d’Ecosse aux plaines allemandes (ya) !

Et tu ne paies que le prix voiture sur l’autoroute !! Et oui, 2 mètres de hauteur maxi, c’est tarif voiture.

Il faut juste faire attention aux panneaux qui limitent la hauteur d’un pont ou d’un parking, sous peine de transformer ton combi en décapotable (version chambre à coucher en mezzaline)

Sans compter que tu gardes (malgré tout) un look de jeunes fous un peu sauvages, vs le camping car pour grands parents avec crocs et petit marche pied pour monter dedans.

Le combi, c’est l’avantage du camping, dans le sens ou tu arrives quand tu veux et tu repars quand tu veux ( sauf si tu veux aller aux flots bleus et là il faut réserver 6 mois à l’avance) bref, quand il pleut trop, on met les voiles. On change de cap. On disperse, on ventile (désolée je m’égare, reconnaitras-tu ce clin d’œil ou suis-je décidément trop vieille ???)

On est quasi autonome, en combi. On dort dedans, on mange dedans…

Bon ok, je te l’accorde, il n’y a ni toilettes ni douche, tu dois donc aller dans un camping de temps en temps pour enlever la couche de crasse, et assouvir des besoins naturels. (ah et faire la vaisselle !!!)

Mais ça se paye de pouvoir circuler dans les gorges du Tarn sans faire un bouchon de 4 kilomètres !

L’avantage, c’est que ou que tu ailles, tu as tout sous la main. forcement. Les imperméables, la trousse à pharmacie, le grille pain, tout est à portée de main ! (sauf si tu es parti à pied pour une balade de 4 heures dans la foret)

Et si on parlait des inconvénients ?

La place. A 4 , on est serré. Quand il fait beau, tout va bien. On mange dehors, on vit dehors, on étend les serviettes dehors. Mais si la pluie s’y met… on se tient chaud !

Nous avons en partie résolus ce problème. Avant d’avoir ce combi, (qui nous est pour ainsi dire tombé du ciel) nous avions une tente, prévue pour 4. Alors quand on prévoit de rester 4 ou 5 jours au même endroit, on plante la tente. c’est le camp de base. Le combi devient la cuisine, l’espace pour lire, et of course, le véhicule pour se déplacer.

On laisse les duvets et les doudous vivre leurs vies dans la tente (#toystory), dans la journée.

C’est vrai que c’est plus confortable et plus spacieux. Le seul inconvénient serait le manque de chauffage dans la tente, mais honnêtement en été on ne s’en sert jamais. ( on a même dormi en Lozère par -2 ° au mois d’août, voui madame) le tout c’est d’avoir un bon duvet ( et un bonnet, des chaussettes, un pyjama en poils de yaks)

Un aspect qui peut être un avantage ou un inconvénient : les voisins d’emplacement.

ahhh la vie en communauté ! Oui c’est vrai, ça peut arriver d’avoir un voisin relou, comme ce gars qui avait mis 10 minutes à garer son gros 4×4 à coté de nous pendant qu’on mangeait un soir, et qui avait ensuite tranquillement allumé un feu en dessous des sapins. Il a vu papa délire se transformer en dos argenté, je pense qu’il en cauchemarde encore un peu la nuit. (#tasjamaisvuunécoloencolère)

Mais franchement, la plupart du temps, ce sont de belles rencontres, des discussions, des découvertes.. je ne vous parle même pas des enfants qui mettent 42 secondes à se faire des potes.

D’ailleurs le camping a fortement contribué à ce qu’on lâche un peu nos enfants, avec certaines réserves évidemment. (repérage des lieux tous ensemble, règles strictes sur ou aller et ce qu’ils ont le droit de faire, et heure de retour  au camp de base à respecter). Ils ont donc commencé à aller seuls à l’aire de jeu, à faire des tours en vélo, et à aller à l’épicerie du camping chercher le pain le matin (youpi)(ça m’a couté 8 euros de pourboire mais tant pis !!!), à construire des cabanes…

Mais je m’égare, encore.

revenons zau combi. Comment ça marche ???

En bas, 2 sièges avant, qui se retournent, pour pouvoir être coté passager. Bien sur tu ne peux les retourner qu’en ouvrant la portière, nos amis teutons ont tout prévu pour éviter aux fous Français imprudents de procéder à cette opération en roulant (surtout pour le conducteur ça serait chaud quand même).

Le soir, la banquette arrière se rabaisse pour devenir un bout du lit, complété par la plateforme au dessus du coffre qui accueille nos veilles jambes fatiguées. puis, on monte le toit (enfin on appuie sur un bouton qui fait tout le boulot). et là miracle : apparaît un matelas au dessus de nos têtes, qui accueille notre descendance. Pas de panique : il y a un filet de sécurité à mettre pour éviter que les petits foufous se retrouvent les jambes en haut et la tête dans le levier de vitesse. lLs nôtres ont dormi la haut à l’âge de 4 ans, et ils sont encore en un seul morceau, c’est pour dire. Ils avaient simplement la bonne trace du filet sur la joue le matin (#jaifaitungrosdodo).

Le matin, lorsque tout est rangé, il y a une petite table qui se déplie à l’intérieur, plus une autre dans la porte latérale qu’on peut installer dehors. Sur le coté : frigo, 2 gaz et un petit évier, qui fait plutôt office de lave main. Non vraiment la douche avec, je ne te recommande pas, c’est un peu exigu.

IMG_1069.JPG

Il y a une petite armoire, un gros tiroir en dessous de la banquette, et encore un tiroir au dessus de la banquette, au niveau du toit ( qui est en fait le matelas du haut)(tu me suis ?)

Bref, tu peux emmener ton pyjama en peau de yak, tes moonboots fourrés, ton appareil à raclette, ta trousse à maquillage digne de Kim Kardashian herself (au fait quelqu’un a de ses nouvelles ???? je m’inquiètes un peu ! )

Bon sauf si comme moi tu as 3 autres comparses avec toi, dans ce cas il va falloir prévoir de la place pour les affaires de tout le monde, à moins de laisser tes gamins en slip de bain pendant 3 semaines. bye bye la trousse à maquillage. Un gloss(comment ça c’est has been le goss, personne ne m’a prévenue !), un mascara et 2 cotons tiges, et c’est parti.

Il y a aussi dans la porte arrière, 2 sièges. Sont forts ses allemands quand même. N’oublies pas d’en prendre 2 autres, sous peine de regarder tes enfants manger debout lorsque tu es dehors (quoi que ça peut être amusant)(ok je sors)

Une condition indispensable quand on part en combi : être une grand fan de tétris. ranger, déranger, empiler, désempiler, plier, déplier. Telle est la vie du combicariste.

Si un ours déboule dans le camping alors que tu viens de te lever, il te faudra environ 2 heures pour tout ranger (les duvets/le petit dej/les doudous / les pyjamas en poils de yacks/l’appareil à raclette)

Et donc le chauffage, pour si tu veux visiter le Spitzberg en automne (comment ça tu ne sais pas ou est le Spitzberg.???)

Je pense que j’oublie de vous raconter pleins de trucs, mais cet article est déjà 10 fois trop long, j’en vois 3 au fond près du radiateur qui sont endormis.

Des questions ? J’y répondrais avec plaisir !!! Désolée je n ‘ai pas pris beaucoup de photos, quand on part on prend plutôt les paysages que notre intérieur !!

PS : si avec ça j’ai pas un mail de Volkswagen pour me proposer le prochain combi… j’comprends plus rien au blogging !!

PS2 : si toi aussi tu trouves qu’il y a trop de hashtags dans cet article tape dans tes mains (clap clap)

 

 

 

Et la 6eme, ça se passe comment ?

FullSizeRender.jpg

Aujourd’hui, parlons de ma grande pucinette.

Car oui, elle a les jambes et les bras qui s’allongent !!! Au moins autant que son autonomie..

Depuis la rentrée, elle va au collège. Seule, ou avec ses copines. A pied d’abord, et maintenant en vélo..

Je la laisse presque faire. Bah oui je suis à la maison alors je ne peux pas m’empêcher de regarder l’heure et de la poursuivre en robe de chambre le matin dans toute la maison … Lire la suite

Maman, j’ai mal au ventre….

img_0635.jpg

Coucou les amies !

Je réapparais à la surface de la terre, et aujourd’hui j’ai choisi de vous parler de p’tit poulet. On s’occupera du cas de sa sœur et de sa mère un peu plus tard (et y’a aussi des choses à dire bien entendu !!)

Donc, cette phrase …

Maman, j’ai mal au ventre !

Ça fait des années que je l’entends. Souvent le soir, au moment de manger, et encore plus, au moment d’aller dormir. Il y a eu des périodes ou ça durait des mois, puis parfois quelques semaines sans rien… Lire la suite