Le sourire de ma fille

DSC_0050sourire.jpg

11 ans aujourd’hui.

Et 11 ans qu’elle sourit.

Depuis qu’elle est sortie, depuis son arrivée dans notre vie, elle sourit.

Elle sourit quand elle se réveille, elle sourit quand elle mange, elle sourit quand elle joue, elle sourit quand elle est intimidée, elle sourit quand elle nous raconte quelque chose…

Et je ne dis pas ça parce que je suis sa maman, il n’y a pas que moi qui l’ait constaté. Je l’entends régulièrement. Je me souviens par exemple de son instit’ de CE1, qui m’avait raconté l’après midi sportive avec la classe : il y avait entre autre de l’endurance, il fallait courir 15 minutes.

« Ils sont tous partis à fond ! Votre fille, elle, est partie tranquille. Elle a fait ses 15 minutes, pépère, avec le sourire, du début à la fin ! 

J’ai essayé, parfois, de lui enlever ce sourire. C’est malheureux n’est ce pas ?

Pourtant c’est vrai.

Tu sais la vie, c’est pas toujours facile, tu rencontreras des gens pas sympas. 

Tu veux être fermière ? Il faudra se lever tôt ! Tu ne gagneras pas beaucoup ta vie, ça ne sera pas facile. 

Va faire tes devoirs ! Je sais que tu n’aimes pas ça, mais tu n’as pas le choix !

Arrête de jouer, viens te démêler les cheveux !

Etc, etc….

Malgré cet acharnement dont je ne suis pas très fière, elle sourit encore, plus que jamais.

Oh bien sûr, il arrive qu’elle ne soit pas contente. Parfois elle se dispute avec son frère, parfois elle chouine car on l’oblige à faire ses devoirs. Mais à l’instant ou c’est fini, elle se remet à sourire.

J’en reviens toujours pas, en fait.

On dit que ce sont les parents qui apprennent aux enfants.

C’est vrai qu’on leur apprend beaucoup de choses :

On leur apprend à tenir une cuillère tout seul,

On leur apprend à dessiner,

On leur apprend à parler ,

On leur apprend à se laver,

On leur apprend à s’habiller,

On leur apprend à être poli…

La liste est presque sans fin. (vous même, vous savez)

Ma fille, elle, m’apprend quelque chose, quasiment depuis qu’elle est née.

Elle m’apprend à sourire.

Non pas que je ne savais pas.. mais sourire, sourire quasiment tout le temps ?

Elle aime la vie, plus que tout.

Elle profite de chaque moment.

Elle ne se pose pas de questions. Sur ce qui c’est passé hier, ou sur ce qui se passera demain.

Elle m’apprend à profiter du moment présent, sans penser à avant (j’aurai dû, si j’avais su…) ou à après (comment vais-je faire pour … ? ). J’avoue, je suis encore en phase d’apprentissage, mais je progresse.

Oh vous me direz, c’est facile pour elle ! Pas de préoccupations, pas de factures à payer, par de repas à prévoir, pas de collègues relous…

C’est vrai. Mais elle a aussi de quoi se préoccuper à son niveau : aller à l’école, écouter ce que les profs lui racontent, faire ses devoirs en rentrant, choisir entre jouer avec la ferme playmo ou le centre équestre lego..

Les soucis vous paraissent moins grands, mais ils sont à son niveau de petite fille après tout.

En tout cas ça ne lui enlève pas sa joie de vivre.

Je crois bien que cette caractéristique va rester en elle, c’est bien trop puissant et omniprésent chez elle.

La preuve, nos tentatives (inconscientes !) pour faire baisser ce sourire n’ont -heureusement- jamais marché !

Bien sûr qu’elle aura des coups durs, des déceptions, des échecs…

Mais je suis sûre qu’elle recommencera toujours à sourire. C’est en elle. Quoi de plus merveilleux ?

Et moi, sa maman, je me nourris de ce sourire lumineux, chaque jour.

Il me donne de la force, de la joie, du courage.

Alors merci, merci à toi, ma fille, mon p’tit coeur, ma Louna.

 

Le scoop de l’année : les enfants grandissent (et les parents mûrissent)

IMG_0867

Hello mes chères amies,

Je dois dire que les dernières semaines ont été intenses. peu de temps pour lire et commenter, et quasiment pas pour écrire. Mon esprit était sec d’inspiration, ou alors de petites histoires brèves sans grand intérêt (??) alors ça ne m’a pas encouragée à écrire. Mais je dois dire que vous me manquez, même si j’arrive à garder un minimum de lien avec certaines d’entre vous grâce à instagram.

brefffffffffffffff.

Je me suis rendue compte que dans les derniers articles je ne vous parlais plus beaucoup de mes enfants. Je tiens à rassurer tout le monde : je ne les ai pas vendus ! Ni même perdus dans la foret basque. non. Lire la suite

Vous reprendrez bien un petit peu de charge mentale ? (mais ça risque de piquer un peu)

IMG_0789

ça c’est un jour où on avait envoyé balader la charge mentale

Après environ 4 tentatives de billet sur la charge mentale, je le retente.

 

Il y a déjà eu pas mal d’écrits sur le sujet, j’espère que vous n’êtes pas saturées (pour celle qui lisent beaucoup de blogs y’a des chances …)

Le but du mien c’est de rajouter quelque chose de nouveau, sinon ça ne vaut pas trop le coup. C’est sans doute pour ça que j’ai eu un mal de chien à le pondre. Quoi dire de plus ? Lire la suite

A quel moment et pourquoi arrêtons nous de nous émerveiller ?

 

baby-20607_1280.jpg

Ça pourrait être un sujet du bac philo, vous ne trouvez pas ? (oui bon ok le bac des bisounours..)

 Bon en vrai, je me pose surtout cette question en faisant référence aux progrès de nos petits chérubins.

( on est bien sur un blog parental !)

 Je me faisais la réflexion ces derniers jours. J’ai sous les yeux en ce moment un mignon petit exemple, puisqu’une de mes amies découvre les joies de la maternité depuis quelques mois.

Elle me raconte quasi quotidiennement les progrès de son petit chou, et bien sur elle s’étonne tous les jours de le voir progresser.

 Bien sûr vous vous dites ? mais oui bien sûr ! Lire la suite

Conversation entre une pré-ado et sa mère sur la cigarette..

woman-1747263_1920.jpg

Bien le bonjour mes ami-e-s !

ça fait un bon moment que je voulais écrire ce billet.

La conversation que vous allez suivre date de l’automne dernier. J’avais envie de l’écrire pour en garder une trace, car je ne voudrais pas l’oublier ! Et puis j’avais envie de la partager avec vous également..

Je ne sais pas à partir de quel age on peut considérer qu’un enfant devient un pré-ado, mais 10 ans et des poussières ça me parait être dans la bonne tranche, non ? Et puis parfois la pucinette commence à souffler quand on lui demande quelque chose, donc définitivement, elle a des attitudes pré-adotiennes !!

Alors voilà. Je vous plante le décor : c’était un soir de semaine, à la maison, le grand et le petit délire étaient je ne sais plus trop où, bref, nous étions toutes les 2, la pucinette et moi, pour dîner.

Nous étions à table, quand tout à tout, sans crier gare, elle me lance : Lire la suite