les blogs de ma vie

arnel-hasanovic-375269.jpg

Ouiiiiiii  c’est beau comme titre n’est ce pas ?

Mais ça n’est pas de moi, crotte !!!

Encore un coup de Frau Pruno, du blog escarpins et marmelades, sous prétexte qu’elle vit dans un trou paumé au milieu de la Lozère ( c’est pas moi qui le dit, c’est elle !!), elle fait tout pour se faire remarquer : elle fête les 2 ans de son blog, elle a des millions d’abonnés qui lui envoient des bouteilles de champ’ et des bottes mellow yellow, elle est l’égérie de tara jamon ( me demandez pas qui s’est) ….

Bref.

Cette jeune demoiselle (oui, quoi qu’elle en dise, c’est encore une jeune demoiselle, l’état de l’utérus ne joue pas là-dessus) nous propose de parler des blogs qu’on lit selon des catégories qu’elle a défini ( elle est gonflée , hein ???).

Re-bref, je m’y colle. Je lui dois allégeance éternelle (je vous ai déjà dit), j’ai pas le choix, sinon elle me coupe les vivres. Alors c’est parti :

 Un blog qui me fait rêver

hummmmm….. Parents tout terrain ! Avec en star maman tout terrain. Elle porte bien son nom ! Elle fait des enfants en Chine et en Thailande… elle raconte ses excursions avec ses enfants sous le bras… cette femme m’impressionne ! Quand toi tu passes 2 ans à te demander si tu dois déménager de Paris à Suresnes, elle, elle décide en une semaine de passer de la Thaïlande à la Chine. Donc là, en ce moment, elle doit entre quelque part entre les 2 …

Un blog dont la plume me fait vibrer…

l’atmosphérique… une poétesse, une jongleuse de mots, une écrivaine même !!!

Un blog qui me fait rire !  

Bah évidemment, escarpins et marmelades. mais pas que, vu que c’est ma catégorie préférée en terme de blogging ! J’exige donc d’en citer plusieurs : les chroniques d’Amélie et ses dessins qui tombent toujours dans le mille, Papa backstage et son humour noir, Paula smack aussi, dans un autre genre (elle a l’outrecuidance de ne pas avoir d’enfants, ce n’est donc pas un blog parental, des fois ça fait du bien de lire autre chose !!!). Zazimutine, qui croit qu’elle n’est pas une grosse blogueuse, mais moi des blogueuses comme ça j’en veux bien des dizaines ! ( remarque, non : elle est unique !)

T’inquiete Jeannine aussi, qui n’écrit pas assez ! Et dans cette catégorie (je n’écris pas assez mais je suis poilante) : normale woman. ( mais elle vient d’en écrire 3 en 1 mois, le retour peut être ??)

Un blog qui me fait réfléchir …

Là aussi je décrète que je ne peux pas me limiter à un seul ! Dans le désordre et par ordre d’apparition : Die Franzoesin, toujours de belles réflexions, de belles phrases, j’aime son style !  Catwoman, notre corse préférée, féministe, écolo, révoltée, bref, je l’aime.

Un blog dont l’auteur  est devenu mon ami..

Il y en a plusieurs j’espère…. certaines avec qui je communique un peu plus que par blog interposé, dont je ne suis pas une poule, une fille que j’aimerais bien qu’elle habite à coté de chez moi pour aller boire un café tout les 2 jours,  et puis quelques autres, que j’ai rencontré, et d’autres que j’espère rencontrer bientôt, enfin vous vous reconnaissez (j’espère !!!)(je laisse planer le mystère tu as vu)

Un blog dont j’aimerais rencontrer l’auteur un jour, en vrai !

 Si je dis toutes celles (et celui) que je lis ça va faire genre je brosse les gens dans le sens du poil et je vis dans un monde rempli de licornes arc en ciel, mais n’empêche, quand je lis et que j’aime bien, j’ai forcément envie d’aller plus loin ! ( enfin je sais m’arrêter avant l’échange de salive ne vous inquiétez pas). Bon je ne vais pas trop me mouiller, je vais dire virginie du blog ne le dites à personne, vu qu’elle est à Bordeaux on devrait arriver à se voir facilement (voir même en 2018, matte le défi de ouf) ! Et pour partir dans l’opposé (on risque d’avoir du mal à trouver un lieu pour se retrouver) : miss texas ! qui comme son nom l’indique, n’habite pas la porte à coté….

 

Un blog que j’aime suivre sur les réseaux sociaux :

AAAAh les réseaux sociaux !! Pour commencer je ne suis plus grand monde sur Facebook, parce que je n’y vais pas beaucoup tout simplement. Et puis surtout que pour voir les blogs que je suis, je dois me connecter au fil d’actu de mon profil de blog, et que je ne sais pas le faire de mon téléphone (bouuuuuuu la vieille même pas geek !!!!). Bref du coup je le fais pas (#loose).

Je vais surtout sur instagram. Et là je vais faire dans l’original : escarpins et marmelades (oui je t’avais dit frau que je pouvais te caser dans toutes les catégories ) car ses photos sont belles et ses textes sont à se poiler.  J’aime aussi quatre enfants et ses photos de ouf.  Avec sa maison toute blanche. Et son chat. (Et ses enfants aussi, un peu) . J’aime aussi regarder les photos de itinera magica, voyageuse qui voyage. M’enfin elle travaille des fois ou bien ?ou bien c’est son job de voyager….pas con. Et puis haut-les-nains, mais elle est juste sur insta, elle n’a pas de blog, la vilaine. Par contre elle écrit des textes trooooooop beaux et ses photos sont troooooop belles. Elle a déjà 43250000 followers en 6 mois c’est pour dire.

Je rajouterai juste que si tu veux me suivre sur Instagram j’y suis sous le nom de code maman délire ( oui je fais ma promo mais je suis sur mon blog tout de même je fais ce que je veux !!) et si tu veux que je te suive et que tu es rousse à petite poitrine mets moi donc ton pseudo en commentaire !

Un blog qui vient de se lancer :

Je ne crois pas en connaître qui vient de se lancer, du coup je vous livre le dernier en date que j’ai découvert  : si j’osais. la meuf a tout plaqué pour se reconvertir… haha ça me parle un peu donc . et j’adore ses articles, sincères et touchants. A propos de nouveaux blogs, je trouve que depuis le changement de forme de hellocoton, c’est devenu presque impossible de découvrir de nouveaux blogs, si ils ne sont pas dans la sélection… dommage….

Un blog, différent des autres…

Pour une personne différente, avec une âme, une vraie (oui les autres vous n’êtes que des spectres hahaahahahah )(pardon je m’égare) non mais vraiment, cette fille me fait frissonner, elle est spéciale, c’est un être de lumière. Cette fille c’est Rozie, du blog rozie et colibri. D’ailleurs je la mets aussi dans la catégorie du dessous, car je crois que je la lis quasiment depuis ses débuts.

Un blog que je suis depuis le début ?

Il y en a un je crois que je suis aussi depuis quasiment ces débuts, c’est picou bulle. La meuf qui a débarqué il y a un an à 2000 à l’heure dans la blogosphère, laissant des commentaires partout, sur tous les réseaux, pondant 2 à 3 articles par semaine, sur des sujets aussi différents que variés (mais notamment sur les enfants..) bref, à peine née, déjà une célébrité. Picou, à quand  » Les anges à Dallas » ?? ( rhooo ça va j’déconne). En plus elle est énervante, à être gentille et bienveillante. Bref, si tu habites du coté de Lyon, c’est the person you must meet (and read, of course).
Et si tu me permets Frau, je vais rajouter une catégorie. Oui je suis comme ça, je prends mes aises ! Je te rappelle quand même que je suis ton ainée, tu me dois le respect, non mais whoooooo !!!!!
Donc dans la catégorie  » celles qui n’écrivent plus, mais qui me manquent » :
Chat mille, une qui faisait bien réfléchir !  J’adorais ces articles à rallonge ! Et puis maristochat, et sa belle famille recomposée, et puis cosmique girl, qui a tenté de revenir mais qui peut être n’a plus le temps, ou l’envie. Je comprends qu’on puisse arrêter, c’est vrai quoi un blog il ne faut le garder que si on a envie. Mais ça ne m’empêche pas de dire que j’aimerais bien les lire encore !
Ettttttt j’ai pas fini ( non dors pas, réveille toi !!!) !
J’en citerai un dernier, dans la catégorie euhhhhhh ….. mention spéciale du jury !
Un qui me touche, qui me fait quelque chose, qui écrit avec un humour fin et intelligent, bref, plein de catégories en une : Simone attend le train.
Elle a commencé son blog après des années d’essais bébé, de recherches, de tâtonnements, de galères … elle est un puit de science en matière de pma (et pas que), elle a remis les médecins à leur place, en vrai, pas seulement dans son blog.
Après 8 ans de galère, cette année elle est enfin devenue maman, j’ai pu suivre ça quasi en direct sur son blog, ça m’a beaucoup émue et touchée. D’ailleurs je la rajoute dans les personnes que j’aimerais rencontrer en vrai. Elle garde un anonymat total, ne laissant quasiment rien transparaitre de sa véritable identité (ça se trouve c’est  madame de Fontenay) (naaaann j’déconne, je vous ai dit qu’elle était intelligente). J’aimerais juste la rencontrer et lui faire un gros câlin (et lui dire de laisser tomber le repassage, mais je crois que depuis un mois elle a compris que ça ne servait à rien).
Voilà, maintenant je suis toute dépitée car je suis loin d’avoir citée tout le monde, et pourtant j’en aime plein d’autre évidemment. Si je vous lis, je mets des cœurs, des commentaires… c’est que toutes vous m’apportez quelque chose ( non je n’aime pas avoir l’impression de laisser du monde de coté) !
Tiens, et si la prochaine fois on parlait des enfants ??
Publicités

2018, année délirante ???

new-years-day-2910474_1920.jpg

Vois ce jeu de mots de folaye  rapport à mon blog…

Je démarre l’année sur les chapeaux de roues non ? Non. Bon ok, tant pis.

A vous tous et toutes qui me lisez, je vous souhaite donc une année délirante ! Pleine de folie et d’envies, de rires et de délires.

Et chez nous, que va-t-il se passer ?

Et bien si 2017 était une année défi, 2018 sera une année avec un défi par jour, au moins !

J’ai décidé d’être sereine, et bienveillante envers moi même. tout un programme !

Bon on verra si j’y arrive, l’intention est là, reste à le faire.

2018 , c’est une année qui m’inspire. J’aime ces chiffres. Ils sont ronds et doux, sauf le 1, mais le 1, c’est number one non ?? Alors ca va.

C’est une année spéciale, car elle colle parfaitement avec la date de mon anniversaire, 28/01. Donc c’est mon année, CQFD. Oui. Je suis superstitieuse, en tout cas quand ça m’arrange, et là, ça m’arrange.

On a commencé l’année en douceur, enfin plutôt en folie, car j’ai commencé par danser pendant 5 heures. youhou ! Quelle folie !

Le 1er janvier, j’ai vu des potes et comaté avec mes enfants et mon chéri et eu mal aux pieds et à la tête.

Mes petits chouchous vont bien, ils profitent, jouent, et font des devoirs, ou madame, un peu chaque jour, depuis le 29 décembre ( #enfantsparfaits).

P’tit poulet a toujours mal au ventre, par contre. Je ne sais plus quoi faire quand il me le dit chaque soir. On continue l’ostéopathe, on le revoit en janvier. J’aimerais bien que ça passe, mais c’est un angoissé. Il n’aime pas dormir ailleurs que chez lui. Je me suis retrouvé pendant deux heures un soir à le balader entre son lit et le notre, chez ma tante, car il avait peur. Ca faisait un bail que je n’avais pas galéré comme ça pour coucher un gosse ! (#familleparfaite).

Miss pucinette est toujours une enfant, qui devient une petite jeune fille. Elle lit, elle joue au centre équestre playmobil, et met presque de la bonne volonté à faire un problème de math par jour (#parentsrelou)

Quant’à moi, j’ai une montagne devant moi à gravir, vous savez bien. Les idées me viennent généralement le soir, quand je suis couchée, pour m’empêcher de dormir.

Il y a plein de choses que j’aimerais faire en 2018, et particulièrement rencontrer certaines bloggeuses ! J’ai remarqué que j’ai beaucoup dit ou du moins écrit « quand est ce qu’on se voit ? » Mais derrière je ne prenais pas le temps ! Cette année je le dirai un peu moins, mais j’essayerai de le faire ! Notamment les bloggeuses bordelaises.. ( à bon entendeur..) Parce que j’ai réalisé une chose : j’adore rencontrer de nouvelles personnes. Mais je n’oublie pas les autres hein ! C’est huste que j’agrandis ma besace au fur et à mesure.

J’espère aussi que cette année je réussirai à garder du temps pour être ici et sur insta, le tout ça va être d’être organisée, la aussi j’ai de grandes ambitions !!!

Mais pour le moment, je profite de ma famille, jusqu’au 8. Non mais.

Et le prochain article sera consacré au blogging, grace au défi de cette chère frau pruno (rappelez vous je lui dois allégeance jusqu’à la fin des temps)

 

 

 

 

bye bye 2017 …

new-years-day-1927663_1920.jpg

Je ne voulais pas faire d’article « bilan ». Je n’aime pas ce mot « bilan ». Il sonne comme une fin, alors que tout continue, n’est ce pas ?

Mais se retourner, avant de basculer dans une nouvelle année, ça peut être l’occasion de revenir sur ce qui s’est passé.

Sans surprise, je vais vous parler… de moi.

2017, cette année où j’ai lâché la bride. Ou j’ai écouté la voix de l’envie et de l’intuition.

Je pense que ça ne m’était jamais arrivé, pas comme ça, pas dans un domaine aussi porteur de stress que la vie professionnelle.

J’aurais pu rester à ma place. J’aurai pu mettre en sourdine cette envie d’autre chose.

Mais j’en avait marre d’être cette petite fille sage et bien rangée.

Avec un travail propre et bien rangé.

J’ai tout envoyé péter, avec violence. C’était facile, avec le recul, d’arrêter d’aller bosser là ou je n’avais plus envie d’aller ( sauf pour discuter avec mes copines du bureau).

Ce qui l’était beaucoup moins, c’était de se retrouver à la maison. Assumer, jusqu’au bout.

La partie la plus difficile de cette année, ca a été sans conteste la deuxième moitié.

Se prendre des coups de cafard, des angoisses qui tordent le ventre, des larmes qui reviennent par vague pendant des journées entières. Et puis, le lendemain, remonter sur le cheval, et le faire avancer.

Parler de son futur job avec quelqu’un, s’animer, se dire que vraiment, c’est ça qu’on veut faire.

C’est bien ça finalement le plus terrifiant. Je ne me vois plus faire autre chose.

Revenir en arrière me parait impossible, et puis… perdre la face. renoncer…

Au moins, essaye ! c’est ce que je me répète comme un mantra, lorsque la boule revient.

Je ne sais pas si j’arriverai à vivre de ce métier.

Pourtant il y a de tels besoins !!

Combien d’entre vous sont un peu paumés, combien avancent dans le brouillard, combien mettent des choses de coté, des choses qu’ils auraient envie de faire, mais qu’ils ne font pas ?

C’est vrai que je ne peux pas sauver tout le monde. évidemment. Je ne suis pas là pour ça d’ailleurs.

Mais parfois donner un coup de pouce, éclaircir la vue, avancer plus sereinement.. être mieux dans sa vie ! Qui ne mérite pas ça ??

Je suis heureuse d’avoir pu aider mes premiers coachés.

Je suis heureuse d’avoir aidée des amies à avancer sur des sujets personnels.

Cette année, j’ai accompli des choses. J’ai commencé à me réaliser. A plus de 40 ans, il est temps. J’ai aussi eu des moments figés, je n’avançais pas. Je faisais autre chose, je bloquais, la peur en sourdine, tapie dans l’ombre.

Coté blog, je regrette de ne pas avoir pondu d’articles second degré rigolos, en parlant de la vie quotidienne d’une maman. Je dois vous avouer que j’ai plus de mal à parler des enfants. Mais il y a des situations qui méritent un billet clairement !

On verra si je reprend en 2018.

Bon je ne serais pas cette blogueuse influente que tout le monde veut suivre. Que tout le monde aime. parce que c’est bien ça qu’on veut toutes au fond : que tout le monde nous aime !! ( je dis nous, les blogueuses, en particulier..)

Oui je confesse : j’aimerais que tout le monde m’aime. Et je dirais même plus : j’aimerais que tout le monde aime tout le monde ( mode bisounours activé) (à moins que ça soit le mode miss France ??)

Mais si je peux faire en sorte, de part mon métier, qu’une personne commence par s’aimer elle même, c’est déjà pas mal ! non ?

Voilà ce que je voulais dire, aujourd’hui. j’espère que vous êtes toujours là, mes stats me cachent beaucoup de choses alors je ne sais pas très bien.

En tout cas à toi qui est là, je te souhaite de belles fêtes, en espérant que tu puisses passer de beaux moments, en famille ou entre amis. Je te bécote, comme dirait une blogueuse en moonboots (qui se reconnaitra, et que beaucoup qui me lisent ici reconnaitront !!)

On  se voit en 2018 ?

 

 

 

 

 

La vie en combi

vw-1308501_1920oui je sais, on est en décembre.

Je me dis que peut être vous avez lu assez de billets sur noël ???? sur un malentendu, ça pourrait marcher..

Et puis comme ça il y en aura peut être qui demanderont un combi pour noël, qui sait ?

Donc, nous partons par tous les temps en combi, lorsque nous sommes en vacances.

J’aimerais vous faire rêver et vous dire que notre combi ressemble à ça

Volkswagen-rapunzel.jpg

Que nous vivons les fleurs des champs dans les cheveux, que ça sent bon le patchouli à l’intérieur, et que les enfants courent nus dans le champ de pâquerettes d’à coté, la peau dorée par le soleil.

Mais en fait non. on a un combi tout ce qu’il y a de plus moderne, version années 2000, avec le frigo, le gaz, l’évier, les rangements, les lumières, les rideaux opaques, et le chauffage !

1280px-2008_Volkswagen_Caravelle_(T5)_TDI_LWB_van_02.jpg

Oui je sais, ça fait nettement moins hippies. N’est pas néo-bobo-ecolo-naturo-voyageurs qui veut.

Les enfants ont totale interdiction de monter dedans avec les pattes mains sales, car c’est aussi notre chambre à coucher que diable !

Alors si toi aussi, tu penses au combi, en te demandant si c’est ta tasse de thé, je peux t’en parler, pour que tu saches à quoi t’en tenir. Et sinon, je te promets un moment de rire et de tendresse …#hommage

Soyons direct : quels sont les avantages de partir en combi ?

Si l’on compare avec un camping car, avec un combi, tu passes quasi partout. Des ruelles de Rocamadour aux plateaux lozériens, des routes sinueuses d’Ecosse aux plaines allemandes (ya) !

Et tu ne paies que le prix voiture sur l’autoroute !! Et oui, 2 mètres de hauteur maxi, c’est tarif voiture.

Il faut juste faire attention aux panneaux qui limitent la hauteur d’un pont ou d’un parking, sous peine de transformer ton combi en décapotable (version chambre à coucher en mezzaline)

Sans compter que tu gardes (malgré tout) un look de jeunes fous un peu sauvages, vs le camping car pour grands parents avec crocs et petit marche pied pour monter dedans.

Le combi, c’est l’avantage du camping, dans le sens ou tu arrives quand tu veux et tu repars quand tu veux ( sauf si tu veux aller aux flots bleus et là il faut réserver 6 mois à l’avance) bref, quand il pleut trop, on met les voiles. On change de cap. On disperse, on ventile (désolée je m’égare, reconnaitras-tu ce clin d’œil ou suis-je décidément trop vieille ???)

On est quasi autonome, en combi. On dort dedans, on mange dedans…

Bon ok, je te l’accorde, il n’y a ni toilettes ni douche, tu dois donc aller dans un camping de temps en temps pour enlever la couche de crasse, et assouvir des besoins naturels. (ah et faire la vaisselle !!!)

Mais ça se paye de pouvoir circuler dans les gorges du Tarn sans faire un bouchon de 4 kilomètres !

L’avantage, c’est que ou que tu ailles, tu as tout sous la main. forcement. Les imperméables, la trousse à pharmacie, le grille pain, tout est à portée de main ! (sauf si tu es parti à pied pour une balade de 4 heures dans la foret)

Et si on parlait des inconvénients ?

La place. A 4 , on est serré. Quand il fait beau, tout va bien. On mange dehors, on vit dehors, on étend les serviettes dehors. Mais si la pluie s’y met… on se tient chaud !

Nous avons en partie résolus ce problème. Avant d’avoir ce combi, (qui nous est pour ainsi dire tombé du ciel) nous avions une tente, prévue pour 4. Alors quand on prévoit de rester 4 ou 5 jours au même endroit, on plante la tente. c’est le camp de base. Le combi devient la cuisine, l’espace pour lire, et of course, le véhicule pour se déplacer.

On laisse les duvets et les doudous vivre leurs vies dans la tente (#toystory), dans la journée.

C’est vrai que c’est plus confortable et plus spacieux. Le seul inconvénient serait le manque de chauffage dans la tente, mais honnêtement en été on ne s’en sert jamais. ( on a même dormi en Lozère par -2 ° au mois d’août, voui madame) le tout c’est d’avoir un bon duvet ( et un bonnet, des chaussettes, un pyjama en poils de yaks)

Un aspect qui peut être un avantage ou un inconvénient : les voisins d’emplacement.

ahhh la vie en communauté ! Oui c’est vrai, ça peut arriver d’avoir un voisin relou, comme ce gars qui avait mis 10 minutes à garer son gros 4×4 à coté de nous pendant qu’on mangeait un soir, et qui avait ensuite tranquillement allumé un feu en dessous des sapins. Il a vu papa délire se transformer en dos argenté, je pense qu’il en cauchemarde encore un peu la nuit. (#tasjamaisvuunécoloencolère)

Mais franchement, la plupart du temps, ce sont de belles rencontres, des discussions, des découvertes.. je ne vous parle même pas des enfants qui mettent 42 secondes à se faire des potes.

D’ailleurs le camping a fortement contribué à ce qu’on lâche un peu nos enfants, avec certaines réserves évidemment. (repérage des lieux tous ensemble, règles strictes sur ou aller et ce qu’ils ont le droit de faire, et heure de retour  au camp de base à respecter). Ils ont donc commencé à aller seuls à l’aire de jeu, à faire des tours en vélo, et à aller à l’épicerie du camping chercher le pain le matin (youpi)(ça m’a couté 8 euros de pourboire mais tant pis !!!), à construire des cabanes…

Mais je m’égare, encore.

revenons zau combi. Comment ça marche ???

En bas, 2 sièges avant, qui se retournent, pour pouvoir être coté passager. Bien sur tu ne peux les retourner qu’en ouvrant la portière, nos amis teutons ont tout prévu pour éviter aux fous Français imprudents de procéder à cette opération en roulant (surtout pour le conducteur ça serait chaud quand même).

Le soir, la banquette arrière se rabaisse pour devenir un bout du lit, complété par la plateforme au dessus du coffre qui accueille nos veilles jambes fatiguées. puis, on monte le toit (enfin on appuie sur un bouton qui fait tout le boulot). et là miracle : apparaît un matelas au dessus de nos têtes, qui accueille notre descendance. Pas de panique : il y a un filet de sécurité à mettre pour éviter que les petits foufous se retrouvent les jambes en haut et la tête dans le levier de vitesse. lLs nôtres ont dormi la haut à l’âge de 4 ans, et ils sont encore en un seul morceau, c’est pour dire. Ils avaient simplement la bonne trace du filet sur la joue le matin (#jaifaitungrosdodo).

Le matin, lorsque tout est rangé, il y a une petite table qui se déplie à l’intérieur, plus une autre dans la porte latérale qu’on peut installer dehors. Sur le coté : frigo, 2 gaz et un petit évier, qui fait plutôt office de lave main. Non vraiment la douche avec, je ne te recommande pas, c’est un peu exigu.

IMG_1069.JPG

Il y a une petite armoire, un gros tiroir en dessous de la banquette, et encore un tiroir au dessus de la banquette, au niveau du toit ( qui est en fait le matelas du haut)(tu me suis ?)

Bref, tu peux emmener ton pyjama en peau de yak, tes moonboots fourrés, ton appareil à raclette, ta trousse à maquillage digne de Kim Kardashian herself (au fait quelqu’un a de ses nouvelles ???? je m’inquiètes un peu ! )

Bon sauf si comme moi tu as 3 autres comparses avec toi, dans ce cas il va falloir prévoir de la place pour les affaires de tout le monde, à moins de laisser tes gamins en slip de bain pendant 3 semaines. bye bye la trousse à maquillage. Un gloss(comment ça c’est has been le goss, personne ne m’a prévenue !), un mascara et 2 cotons tiges, et c’est parti.

Il y a aussi dans la porte arrière, 2 sièges. Sont forts ses allemands quand même. N’oublies pas d’en prendre 2 autres, sous peine de regarder tes enfants manger debout lorsque tu es dehors (quoi que ça peut être amusant)(ok je sors)

Une condition indispensable quand on part en combi : être une grand fan de tétris. ranger, déranger, empiler, désempiler, plier, déplier. Telle est la vie du combicariste.

Si un ours déboule dans le camping alors que tu viens de te lever, il te faudra environ 2 heures pour tout ranger (les duvets/le petit dej/les doudous / les pyjamas en poils de yacks/l’appareil à raclette)

Et donc le chauffage, pour si tu veux visiter le Spitzberg en automne (comment ça tu ne sais pas ou est le Spitzberg.???)

Je pense que j’oublie de vous raconter pleins de trucs, mais cet article est déjà 10 fois trop long, j’en vois 3 au fond près du radiateur qui sont endormis.

Des questions ? J’y répondrais avec plaisir !!! Désolée je n ‘ai pas pris beaucoup de photos, quand on part on prend plutôt les paysages que notre intérieur !!

PS : si avec ça j’ai pas un mail de Volkswagen pour me proposer le prochain combi… j’comprends plus rien au blogging !!

PS2 : si toi aussi tu trouves qu’il y a trop de hashtags dans cet article tape dans tes mains (clap clap)

 

 

 

Un mois pour moi.

IMG_1715

Oui, vous avez bien lu. J’ai décidé de prendre un mois pour moi.

Résumé de l’épisode précédent : je me rends compte que si vous me suivez uniquement ici ( et pas sur Instagram ni sur hellocoton), vous ne savez toujours pas si j’ai eu ma certif ou pas. Vous devez être (e) et tout(e) desséché(e) en mangeant votre reste de pates au pesto, en attendant la nouvelle. Désoléééééeeee !!

Donc pour le cas ou vous ne sauriez pas : youpiiiiiii  !! Je suis certifiée !!!!!

J’ai eu de beaux compliments en retour en plus ! J’étais fière ! Pendant 24h. Lire la suite

Alors, coach ou pas coach ???

 

barack-obama-1159790_1920.jpg

Qui coache qui à votre avis ??

 

ahhhhhh quel suspens !!!

Pire que lorsque Ross rentre dans la chambre et qu’on ne sait pas si il va rejoindre Rachel ou l’autre .. (on a les références qu’on peut, je peux pas le faire avec games of thrones, je regarde pas !!!) . Donc si tu connais pas Friends, tu n’as rien compris à cette phrase. T’inquiètes, c’est juste pour dire que le suspens est à son paroxysme.

Bon déjà, je me dois de faire une petit explication pour les nouvelles abonnées, car oui, de temps en temps, il y a de nouvelles abonnées !! Donc je disais : si tu viens de t’abonner à ce blog (cœur sur toi ), tu ne sais peut-être pas de quoi je parle. Lire la suite

L’enfant que j’étais…. (tag)

IMG_1658.JPG

preuve en image du papier peint à fleurs..

 

Ahhhh cette chère Picou est entrain de devenir une incontournable de la blogo. Dans quelques années vous verrez, elle aura pris la place de hellocoton-facebook-instagram-etquesaisjeencore !!

En même temps elle a toujours de bonnes idées alors on ne peut rien faire ! Et comme elle est sympa, c’est encore plus énervant. bisous Picou !

bref, cette blogueuse parentale nous propose de parler de nous, lorsque nous étions petite. J’avais raconté l’année dernière mes souvenirs d’été enfant, mais là, c’est un peu différent. Lire la suite